INCIDENTS SERIEUX ET PREOCCUPANTS

lundi 12 mai 2014

INCIDENTS SÉRIEUX ET PRÉOCCUPANTS

Des accrochages sérieux et préoccupants se sont produits à partir du 12 mai 2014 à proximité de l’ilot Triton du groupe des Paracels, dans la mer communément nommée de Chine méridionale et appelée mer Orientale par le Vietnam, à la suite de l’arrivée d’une plateforme chinoise de recherche pétrolière, accompagnée d’une cinquantaine de bâtiments relevant pour une part des garde-côtes. Cette zone correspond au bloc 143 de prospection se trouvant très officiellement dans la zone économique exclusive (ZEE) et/ou au dessus du plateau continental de la République socialiste du Vietnam. Au cours de ces incidents, des bateaux vietnamiens ont été éperonnés et des personnes blessées soit sous le choc soit par les canons d’eau actionnés par la flottille chinoise.
L’Association d’amitié franco-vietnamienne qui, au cours de ces dernières années, a publié les éléments du dossier dans sa revue « perspectives France-Vietnam » et sur son site Internet, exprime, une fois encore, sa vive préoccupation devant de tels évènements. Le différend qui existe entre la République populaire de Chine et la République socialiste du Vietnam à propos de la délimitation de l’espace maritime et de la souveraineté sur les archipels Paracels et Spratly ne peut être résolu par une épreuve de force ni par la fait accompli. C’est le droit international qui doit prévaloir en la matière, à savoir l’occupation historique avérée sur les formations émergées et, s’agissant de l’espace maritime, les principes, règles et recommandations énoncés par la Convention des nations unies sur le droit de la mer, ou Conférence de Montego Bay, dont la RPC et la RSVN sont parties. Sur ces deux points la République Populaire de Chine contrevient au droit international et remet en cause les relations de coopération établies et les accords conclus entre elle et l’Association des nations de l’Asie du sud-est (ASEAN), en particulier la déclaration de 2002 sur un Code de bonne conduite. Nous appelons les autorités chinoises à faire preuve de retenue en mettant fin à des actes aussi stériles et en respectant leur engagement de parvenir, dans les meilleurs délais, à la rédaction d’un Code contraignant de bonne conduite. Patrice JORLAND président de l’AAFV

AAFV Montreuil le 12 mai 2014