La visite de L’Exposition Indochine, des territoires et des hommes, 1856-1956 est fixée au mardi 21 janvier à 14 h

mardi 10 décembre 2013

La visite de L’Exposition Indochine, des territoires et des hommes, 1856-1956
est fixée au mardi 21 janvier à 14 h.

 

  Hôtel des Invalides, 129 rue de Grenelle, 6 bd des Invalides, 75007 Paris. Jusqu’au 26 janvier 2014

Je rappelle que nous serons accompagnés par le lieutenant colonel Christophe Bertrand, commissaire de l’exposition. Vous recevrez très prochainement les modalités : point de réunion, règlement.

Pour en savoir plus sur cette très belle exposition, je vous invite à vous rendre sur le site www.musee-armee.fr >programmation > expositions.

Je vous invite également à prendre connaissance du texte rédigé par Alain Ruscio, en pièce jointe.

Anne HUGOT LE GOFF
9, avenue de Colombes
92600 ASNIERES

Est-il possible d’écrire sereinement une histoire des relations franco-vietnamiennes – ou, au delà, franco-« indochinoises » à l’époque coloniale ? Et même, osons le mot, scientifiquement ? La gageure est d’importance. Elle peut paraître insurmontable lorsqu’un tel défi est lancé à une institution militaire, en l’occurrence le Musée de l’Armée, lorsqu’on sait combien les blessures des officiers et soldats français envoyés naguère dans cette région du monde ont été profondes.

Avouons notre bonne surprise, après avoir arpenté, longuement, l’Exposition en cours, après avoir observé minutieusement les vitrines, les cartes, les documents nombreux exposés. Certes, la qualité de la documentation, parfois son caractère exceptionnel, étaient attendus. Mais l’effort de contextualisation, la rigueur des présentations, l’honnêteté intellectuelle des explications, emportent l’adhésion. Les commissaires de l’Exposition ont souligné, par exemple, la force du nationalisme (vietnamien surtout) et la permanence des résistances aux conquêtes coloniales, puis à l’occupation. Abandonnées, les anciennes explications sur « la main de l’étranger », les « minorités agissantes », du « Can Vuong » à la guerre d’Indochine. La présence française n’en est pas pour cela caricaturée. Le colonialisme a eu en permanence une double nature : un pouvoir étranger imposé, souvent durement, mais provoquant une entrée accélérée dans la modernité. C’est la complexité de l’Histoire. Lorsqu’elle est présentée de cette façon, elle devient passionnante.

Un seul regret : que cette Exposition, contribution majeure à l’année du Viêt Nam en France, s’achève en janvier… précisément lorsque cette année commence. Alain Ruscio

Indochine. Des territoires et des hommes, 1856-1956

Le musée de l’Armée organise cet automne une exposition sur 100 ans de présence militaire française en Indochine. Croisant les histoires de la France, du Cambodge, du Laos et du Vietnam,"Indochine. Des territoires et des hommes, 1856-1956", propose au grand public d’appréhender la complexité, la richesse de l’histoire coloniale de l’Indochine à travers l’action des militaires français.

Du mercredi 16 octobre 2013
au dimanche 26 janvier 2014

Tous les jours de 10h à 17h

Conditions d’accès : exposition 8,50 € ; exposition tarif réduit « ancien combattant » 7,50 € ; musée et exposition 12 €

Voir en ligne : Musée de l’Armée aux Invalides, Paris