Le grand Prix de l’AAFV a été décerné à Béatrice WISNIEWSKI

vendredi 20 décembre 2013

Le grand Prix de l’AAFV a été décerné à Béatrice WISNIEWSKI pour son travail sur :

La tradition céramique vietnamienne du premier millénaire de notre ère

De l’apparition des fours à haute température à l’émergence d’une production organisée : étude archéologique Sous la direction de M. Pierre-Yves Manguin, Directeur d’Études à l’École française d’Extrême-Orient. Béatrice Wisniewski a reçu la mention très honorable avec félicitations du jury, le 18 décembre 2012.

" La thèse a pour objectif d’identifier les traits distinctifs de la tradition céramique vietnamienne du premier millénaire de notre ère. Cette période historique particulière de la colonisation chinoise du Viêt Nam est marquée, dans le cadre de la céramologie, par une innovation technologique majeure : l’utilisation des fours à haute température pour la cuisson des objets. Il en résulte la production de pièces aux caractéristiques nouvelles reflétant aussi bien les avancées techniques de l’artisanat de la céramique que l’émergence d’une société métis- sée aux traits caractéristiques : la société sino-vietnamienne. Les sites de fours de la région Nord du Viêt Nam, bien que peu nombreux, se révèlent particulièrement actifs à une période où, en dehors de la Chine, aucun pays d’Extrême-Orient n’emploie la technologie des fours à haute température. Les signes de l’appropriation progressive par les potiers vietnamiens de l’usage de ces fours s’associent donc à la production des premières céramiques à glaçure sur le territoire.
À la fin du millénaire, l’amorce de changements dans les pratiques allie l’augmentation visible des rendements des fours au développement de la production de céramiques à glaçure. Cette réaffirmation de la maîtrise technique des artisans s’accompagne d’une réorganisation de la production, préalable aux développements de la céramique des dynasties Lý et Trần. Les sources archéologiques incitent à replacer la tradition céramique vietnamienne dans un contexte plus large, celui d’un unique dialogue avec la Chine, et permettent de réaffirmer son inscription dans les réseaux d’échange régionaux et interrégionaux actifs de la grande économie marchande."