Samedi 26 janvier 2013-CINE-CLUB YDA

jeudi 3 janvier 2013

CINE-CLUB YDA &
Echanges culturels et économiques France –Vietnam

Samedi 26 janvier 2013
à 14 heures
Cinéma La Clef
34 rue Daubenton, Paris 5e
Métro : Censier-Daubenton

Ouverture du Cycle 84
rendez-vous du cinéma vietnamien à Paris

Retrospective
Nguyen Trinh Thi

Love man love woman
Documentaire, 2007, 52’, sous-titré en anglais et en français

A travers le portrait du Maître Luu Ngoc Duc – un des médiums les plus connus de Hanoi –, le film révèle comment les homosexuels, face aux préjugés de la société vietnamienne traditionnelle, ont trouvé un refuge et une expression dans le culte de la Déesse Mère (Dao Mau).

Spring comes Winter after
Film expérimental, 2008, 4’.

En utilisant les images de l’enterrement du poète Le Dat, sanctionné par les autorités communistes dans le procès des Cents Fleurs (Nhan Van - Giai Pham) et interdit de publication pendant 30 ans, le film interroge un problème politico-culturel de l’histoire du Vietnam contemporain, considéré encore aujourd’hui comme tabou.

Song to the front
Film expérimental, 2011, 5’.

du film de fiction, la cinéaste propose un nouveau montage, une expérience singulière de réinterprétation des images.
A partir du film « Bai ca ra tran » (Le chant du départ au front) réalisé par Tran Dac en 1973 pour les Studios vietnamiens

Chronicle of a Tape recorded over
Film documentaire expérimental, 2010, 25’, sous-titré français

Chronique réalisée par la cinéaste le long de la piste Hochiminh, où l’armée américaine a déversé des millions de tonnes de bombes et d’agents toxiques et où des dizaines de milliers de vietnamiens ont laissé leur vie. Le film tente d’assembler des fragments d’histoire, les souvenirs racontés par les villageois alternent avec les images de leur vie actuelle, le passé se mêle au présent, la réalité à la fiction.

Jo Ha Kyu
Film expérimental, 2012, 11’

Jo Ha Kyu est le concept essentiel de la structure narrative dans les arts traditionnels temporels du Japon. Le film Jo Ha Kyu est une interprétation très libre de cette structure. Il représente une expérience personnelle de la cinéaste à Tokyo peu après le tremblement de terre de 2011. Un poème sur le conflit et la coexistence des mondes concret et abstrait, de l’observation objective et de l’expérience subjective, du documentaire et de la fiction.

Débat
autour d’une tasse de thé

PAF : 5 € (étudiant : 3 €) Contact : cineclub.yda gmail.com