Agent Orange Apocalypse Viêt Nam

Dernier ajout : 16 juillet 2010.

Agent Orange
Apocalypse Viêt Nam


préface de Howard Zinn,
avant-propos de William
Bourdon, Paris, Éditions La
Demi-Lune, 2010, 400 p,
illust., cartes, index. 23 €.

« Un cri d’horreur, d’effroi, de colère. » C’est ainsi que Jean Meynard décrit le livre d’André Bouny consacré à l’Agent orange, qui vient de paraître.

Moins spectaculaire que les bombardements massifs des B 52, la guerre chimique livrée par l’armée américaine au Vietnam est encore largement ignorée du public. Or, peu d’ouvrage en français traitent de ce sujet, à part les comptes-rendus du Tribunal Russell (1967-1968) et le livre de l’AAFV, L’agent orange au Vietnam, crime d’hier tragédie d’aujourd’hui, paru en 2005.

Celui-ci comble donc une lacune et le fait de façon magistrale. Le cœur de l’ouvrage présente avec précision les effets des épandages sur l’environnement et sur la population vietnamienne, du point de vue sanitaire,
culturel et social. Il est très utile de trouver ainsi rassemblées les données les plus récentes, souvent peu accessibles dans des publications spécialisées et en langue anglaise pour la plupart. Quant aux espoirs de traitement médical par un nouveau médicament ou de succès d’une nouvelle action en justice, on voudrait les partager… Chacun jugera.

Mais si la solidité de l’information est manifeste, elle
n’exclut pas une approche affective, sensible et passionnée. Le style souple de l’auteur épouse toutes les
nuances de ses émotions, de la détresse à la colère,
rendant si l’on ose dire agréable une lecture qui mène
d’horreurs en horreurs. Le cœur est touché autant que
la raison, grâce aussi à une abondante illustration : près
de 80 photographies, quelques-unes d’archives, la plupart
dues à des auteurs contemporains [1] font « voir » les désastres de la guerre et ses conséquences encore aujourd’hui Elles sont parfois à peine soutenables
mais, comme le disait Gloria Emerson, « se détourner pour ne pas voir les photographies, c’est pactiser avec le crime » [2]

L’ouvrage contient de nombreuses annexes : composition des agents chimiques arc en ciel, autres agents chimiques utilisés pendant la guerre, liste
des bases américaines, liste des membres du Comité International de Soutien aux victimes vietnamiennes de l’Agent orange, liste des espèces végétales disparues ou menacées…
Bibliographie, filmographie, adresses de sites web
avec leurs ressources aident la recherche et permettent
d’aller plus loin.
Comme toute oeuvre, celle d’André Bouny présente
ça et là des points discutables. Peu importe. Lisez et
faites lire.
MHL

Notes

[1Alexis Duclos et Olivier Papegnies, ainsi que Jan Barring (10 clichés) et Philip
Griffi ths (6 clichés).

[2Commentaire à l’admirable recueil de photographies de Ph. J Griffiths, Agent
orange, « collateral damage » in Vietnam, Trolley Ltd, London, 2003...