Éditoriaux en 2008

Dernier ajout : 30 août 2012.

 Éditorial de Perspectives No 67 octobre 2008

Une rentrée laborieuse


Les vacances ont je l’espère permis à chacune et à chacun de reprendre des forces.

A notre congrès nous avions souligné l’évolution du Vietnam au cours des dernières décennies. Le Vietnam s’emploie à passer le mieux possible la crise financière et économique qui secoue le monde. Cette crise ne peut que compliquer et ralentir son essor économique.
C’est une raison supplémentaire pour que notre association redouble d’ardeur pour développer sa solidarité et ses activités en augmentant le nombre de ses adhérents, dans chaque Comité. Elle doit aussi encourager la création de nouveaux comités départementaux et locaux. Elle devrait pouvoir diffuser plus largement notre belle revue ce qui lui donnerait un nouvel élan.

Toute l’équipe élue s’est mise au travail.
Lors de la réunion du Bureau national de septembre, nous avons constaté des succès importants :
- Le groupe chargé des conférences « Connaissance du Vietnam », annonce pour le 18 novembre un exposé d’Yves Lacoste (le fondateur de la géopolitique) sur le réchauffement climatique et les menaces qui pèsent sur le Vietnam.

- La suite du programme des conférences 2008-2009 est à l’étude.

- Le site Internet (www.aafv.org) rend plus visible nos actions. Visitez le et donnez vos avis et idées.

- La traduction en anglais de notre livre L’Agent orange au Vietnam, crime d’hier, tragédie d’aujourd’hui sont parues et devraient être disponibles très prochainement.
Cette édition arrive à point nommé : l’action de soutien aux victimes des épandages doit être relancée et développée. Une délégation vietnamienne fait en ce moment un circuit de conférences aux Etats-Unis, à l’invitation de la VAORRC [1]. Elle rencontre un grand succès dans son travail de sensibilisation. Le 6 octobre, la requête auprès de la Cour Suprême des Etats-Unis a été déposée par la VAVA, qui lance un appel à la solidarité internationale. Nous devons y répondre. Des contacts ont été pris avec les autres associations européennes amies du Vietnam et avec les associations américaines de soutien aux victimes. Localement comme nationalement, multiplions les initiatives pour mobiliser l’opinion publique.

De plus en plus souvent, la mise en cause des industries productrices de l’Agent orange/dioxine s’étend à leurs autres activités : Vandana Shiva dénonce les conséquences dramatiques de l’introduction des OGM de Monsanto en Inde et y voit un péril extrême . Elle évoque la menace de guerre alimentaire et craint dans les OGM « l’agent orange de demain ». Une campagne internationale d’information sur Monsanto, ses crimes impunis, les complicités dont cette entreprise jouit, les pressions qu’elle exerce, est en train de se mettre en place. Ce sera un puissant soutien à la cause des victimes de la guerre chimique, tant vietnamiennes qu’américaines. L’un des dirigeants de Monsanto déclarait, dans une interview : « Pour les entreprises, la réputation est un facteur de risque ». C’est vrai.

Enfin notre trésorier national a attiré notre attention sur la situation difficile de notre trésorerie et nous a fait des propositions.
Bon travail à toutes et à tous.

Hélène Luc - Sénatrice honoraire – Présidente

 Éditorial de Perspectives no 66 - juillet 2008

J’ai été impressionnée par la qualité de la discussion, des échanges parfois vifs qui sont la preuve d’une vie démocratique saine. Elle a permis d’aboutir à un rapport d’orientation pour le développement de notre association.
Le principal : faire découvrir les réalités complexes actuelles du Vietnam, ce beau pays de riche culture avec un peuple chaleureux, courageux, innovant.
Même si la vie s’y améliore d’année en année, nous poursuivrons et élargirons nos actions de solidarité. Nous continuerons à réclamer justice au plan international pour faire reconnaître la responsabilité des Etats-Unis dans la guerre chimique et aider à vivre les victimes de l’agent orange. Et cela en relation avec les associations nationales et internationales. Nous avons décidé de franchir une nouvelle étape pour développer l’information, l’analyse de la situation au Vietnam avec ses contradictions, même si cela doit donner lieu à des discussions - par exemple à propos de son adhésion à l’OMC - où chacun pourra exposer sa vision personnelle du Vietnam.

L’importance donnée à la culture du riz, à l’agriculture, par le gouvernement du Vietnam est un point très positif dans ce pays encore pauvre, malgré la hausse des prix des céréales et des matières premières à cause des spéculations des pays riches.

Nous voulons donc développer le débat en particulier avec « Perspectives », très apprécié et les conférences-débats, les actions, faire appel à l’esprit d’initiative de nos comités qu’il faut multiplier, servir de lien pour la coopération décentralisée avec les groupes d’ amitié parlementaires de l’Assemblée nationale et du Sénat.

La visite du Président de l’Assemblée nationale du Vietnam a constitué une nouvelle étape de nos relations d’amitié et de coopération.

Une action enthousiasmante en perspective, propre à intéresser les jeunes générations sensibles aux injustices créées par la colonisation et la guerre qui sont loin d’être éliminées.

Vous m’avez fait l’honneur et la confiance de me confier la présidence de notre Association. Bien sûr je suis une amie fervente de longue date du Vietnam. J’ai commencé ma vie militante contre la guerre d’ Indochine aux côtés d’Henri Martin et de Raymonde Dien, d’ Alban Liechti, en collectant pour le bateau du Vietnam. Avec le maire de Choisy, j’ai contribué de toutes mes forces à aider la délégation vietnamienne conduite par le ministre Xuan Thuy, matériellement et pour développer la solidarité autour d’elle. Cela restera pour moi un moment riche et inoubliable. Puis j’ai continué au Sénat à travailler dans le groupe d’amitié France-Vietnam avec M. Poncelet, M. Oudin et actuellement M. Miquel et à préparer le colloque du Sénat sur l’agent orange. Je veux en féliciter les initiateurs. J’ai tout à fait conscience que la réussite de l’étape que nous entreprenons repose sur la direction collective élue par le congrès avec tous ceux qui oeuvrent pour l’amitié avec le Vietnam.

Je veux rendre un hommage partagé par tous j’en suis sûre à Jacques Maître, notre ancien Président, chercheur émérite, directeur de recherche au CNRS qui a su rassembler toutes les énergies pour développer l’amitié entre nos deux peuples.

Il a demandé à être libéré de ses fonctions pour mieux travailler à notre noble cause en reprenant ses recherches avec de jeunes chercheurs vietnamiens sur l’agent orange, donc il ne nous quitte pas.

Avec Patrice Jorland notre secrétaire général lui aussi un ami de longue date du Vietnam, journaliste en Asie, ancien conseiller culturel à l’ambassade de France à Hanoi, avec les vice Présidents, le bureau, le comité national élus au congrès, je suis consciente de la responsabilité qui m’incombe pour faire bouillonner notre AAFV avec Perspectives, outil essentiel et nos activités.

Bon travail à toutes et à tous !
Hélène Luc

 Éditorial de Perspectives no 65 - avril 2008

La cadence des relations officielles entre la France et le Vietnam s’était accélérée l’an dernier, notamment avec la visite du Premier ministre Nguyen Tan Dung dans notre pays (30 septembre-2 octobre) et les Assises de la coopération décentralisée franco-vietnamienne (Montreuil, 22-23 octobre).

En 2008, cette intensification ne se dément pas, comme en témoigne la venue prochaine à Paris de Nguyen Phu Trong, Président de l’Assemblée Nationale. Les échanges économiques sont au premier plan de telles rencontres, mais les questions sociales et culturelles y ont leur place ; nous saluons en particulier l’initiative de l’ambassade du Vietnam, qui a acheté un immeuble pour créer une Maison du Vietnam.

Pendant ce temps, un jugement inique vient d’être prononcé dans le procès intenté par les victimes vietnamiennes de l’Agent Orange contre les firmes qui avaient produit les défoliants. La Cour d’appel de New-York vient de rejeter la plainte des victimes, au cours d’une audience où les firmes ont reçu l’appui officiel et total du gouvernement américain.

Ainsi les États-Unis persistent implacablement dans la voie qui les avait conduits au cours des années 1960 à mener une guerre chimique dévastatrice pour les populations. Nos campagnes pour faire reconnaître les droits des victimes rejoignent ici le mouvement mondial contre les armes chimiques, notamment sur la base de la Convention de Paris (entrée en vigueur en 1997). De plus, la mise en cause des firmes converge avec les protestations surgissant de toute part contre les agissements de Monsanto ; cette société fabriquait l’Agent Orange déversé sur le Vietnam ; elle continue à mettre sur le marché des produits chimiques et des semences, dans des conditions qui nuisent à la santé publique au niveau planétaire. Cette conjoncture nous donne de nouveaux motifs et des arguments pour intensifier nos actions de solidarité avec les victimes de l’Agent Orange.

Tel est le contexte dans lequel va se tenir les 31 mai et premier juin le Congrès triennal de l’AAFV. Un débat très ouvert est en cours pour préparer les choix novateurs que la réalité actuelle nous impose dans le cadre des changements très rapides en cours au Vietnam, dans les pays voisins et sur la scène mondiale. Les décisions du Congrès baliseront la route pour un nouvel élan et une orientation adéquate de nos actions.
Jacques Maître

Notes

[1Vietnam Agent Orange Relief and Responsability Campaign