Editoriaux en 2009

Dernier ajout : 30 août 2012.

Octobre 2009

ÉDITORIAL

Le 13 novembre, François Fillon, le premier ministre, effectue une visite officielle au Viet Nam. Je lui ai écrit au nom de l’Association pour lui demander que la France contribue à aider le Vietnam après le Typhon Katsana.

On recense des centaines de collaborations dans les villes, les départements et régions et des échanges entre lycées ou universités françaises et vietnamiennes.

À Paris, le Centre Culturel du Vietnam, le premier à l’étranger a ouvert ses portes dans 13ème arrondissement.
Dominique de Miscault, la rédactrice en chef de notre revue y présente actuellement une exposition sur Hanoi dans le cadre du millénaire de la ville.

Le 23 octobre va se tenir à Hanoi le Congrès de notre association sœur, l’Association d’Amitié Viet Nam-France, Marie-Hélène Lavallard y représentera l’AAFV.

Ce sera ensuite le festival de Hué à l’occasion duquel un voyage est organisé par notre association, voir le Dossier.

Après le succès du débat à Montreuil « Des OGM à l’agent orange, Monsanto toujours », un autre débat est envisagé à Paris avec d’éminentes personnalités scientifiques.

Nos comités locaux, à l’exemple de ceux de Nîmes et de Montpellier, ont repris leurs activités dès la rentrée.

Notre pétition nationale, partout où elle est présentée, recueille de nombreuses signatures pour demander au gouvernement américain de reconnaître les conséquences des épandages de dioxine sur la santé et l’environnement au Vietnam.

Notre campagne de solidarité permanente dont nous vous rendons compte régulièrement, se poursuit. Une ONG américaine a versé au gouvernement vietnamien 5 millions de dollars pour la création d’un laboratoire d’analyse pour la recherche de la dioxine.

 La tragédie du Viet Nam est unique au monde, le monde entier doit se mobiliser pour l’aider.

Le Viet Nam pourtant loin d’avoir pansé toutes ses plaies de 40 ans de guerre, arrivera sans doute aux 5% de croissance cette année, alors que la récession frappe la plupart des pays riches.

Nous avons entamé une entrevue avec les groupes d’amitié France-Viet Nam de l’Assemblée Nationale et du Sénat. Je tiens à remercier ici respectivement le Président Voisin et le Président Poncelet.

Toute cette activité est portée par notre comité national et collectivement par nos adhérents toujours aussi divers, de toutes opinions.
L’amitié qui les unit avec le Viet Nam est toujours aussi vivace et il y a dans la jeune génération un intérêt croissant pour ce pays à qui l’Oncle Ho a su insuffler tant d’énergie pour conquérir sa liberté à un moment de son histoire et maintenant pour permettre une vie meilleure dans la paix.

Pour assurer toute cette activité, il nous faut beaucoup plus de comités locaux ou départementaux.
Il nous faut beaucoup plus d’argent. Nous traversons un moment difficile, crucial pour le développement de notre association.
C’est pourquoi je vous demande une aide financière exceptionnelle pour faire face aux dépenses pourtant réduites au maximum. Nous comptons sur tous nos adhérents, nos lecteurs, nos amis, pour répondre à notre appel.

- .Merci à vous tous
Votre Présidente
Hélène LUC

Juillet 2009

ÉDITORIAL
Les années passent mais les liens qui unissent la France au Vietnam sont toujours aussi forts, aussi vivaces.
Nous savons gré à Charles Fourniau qui a créé notre association dans la période difficile de la guerre du Vietnam, d’avoir su entretenir ces liens indéfectibles. Elle a rassemblé des énergies venant de tous les milieux sociaux et politiques, Raymond Aubrac et Henri Martin, Madeleine Riffaud pour ne citer qu’eux. Que de chemin parcouru par le Vietnam qui, s’il a franchi des pas de géant, n’a pas fini pour autant de panser les conséquences de la guerre. Les liens d’amitié existant entre la France et le Vietnam sont toujours aussi vivaces.
Les jeunes générations, les entreprises, les collectivités territoriales, les associations sont sensibles à ce pays d’un exotisme raffiné, sensibles aux liens culturels forts, sensibles à ce pays en construction qui laisse place à l’initiative et donne envie de contribuer à son développement et de multiplier les échanges.
Le bilan de la coopération décentralisée est impressionnant - les échanges entre les universités se multiplient - la solidarité en partenariat avec des villages et des villes et en particulier avec l’AAFV se développe.
Ainsi donc, notre comité national réuni le 12 juin a analysé le tournant qui s’opère pour notre association avec les collaborations nouvelles que nous laisse prévoir les rencontres que nous avons eues avec le Quai d’Orsay, les groupes d’amitié de l’Assemblée Nationale et du Sénat, avec plusieurs régions de France.
Nous devenons maintenant une association à part entière non pas seulement pour venir en aide aux victimes de la guerre et de l’agent Orange, mais aussi pour la construction du Vietnam en voie de développement. Cela nous donne des responsabilités nouvelles et nous contraint à grandir en nombre d’adhérents, de comités locaux ou départementaux, de moyens financiers. C’est ce à quoi notre comité national a décider de travailler. Il a demandé à chaque adhérent de faire adhérer une personne, et de réaliser un abonnement à notre revue « Perspectives » .
L’AAFV organise en mai et juin 2010 dans le cadre de la 6eme édition du festival international de Hué une exposition sur Ho Chi Min en France et un voyage au Vietnam. Nous comptons sur vous pour faire connaître nos initiatives et votre participation à ce voyage ; faites-vous connaître auprès de l’association.
Bien entendu nous ne délaisserons pas pour autant ce que nous avons entrepris pour dénoncer les responsables des épandages de l’agent Orange aussi bien le gouvernement américain que la firme Monsanto à l’exemple du débat que nous avons organisé à Montreuil.
Les témoignages bouleversants des victimes vietnamiennes et américaines au Tribunal International nous donnent l’obligation de les soutenir pour obtenir réparation. Cette tragédie est unique, elle ne peut reposer sur le seul Vietnam.
C’est pourquoi une fois de plus la France répondra présente, c’est l’objet de notre demande au gouvernement français, que nos milliers de pétitions viendront appuyer.

Hélène Luc
Votre Présidente
Sénatrice Honoraire


avril 2009

 Nous ne baissons pas les bras !

Notre association a été fondée en 1961. Dès sa naissance, nos premiers Bulletins en témoignent, elle s’est inquiétée des épandages de ce qu’on n’appelait pas encore l’Agent orange et dont on était loin de connaître toute la nocivité. Elle n’a cessé d’informer sur ce sujet et de mobiliser les protestations contre l’agression que subissait le Vietnam.

Par son premier colloque, La guerre chimique au Vietnam (19 novembre 1966) comme par la Conférence Internationale de Paris (Sénat, 11-12 mars 2005), par son livre L’Agent orange au Vietnam, crime d’hier, tragédie d’aujourd’hui (2005) récemment traduit en anglais et en italien, par des conférences et des soirées-débats, par des manifestations, par sa revue Perspectives France-Vietnam, elle a poursuivi le travail d’information du public et dénoncé la catastrophe sanitaire et le désastre écologiques dont le bilan s’accroît à mesure que les travaux de recherche progressent..

Depuis le dépôt de la plainte de la VAVA et de quatre victimes auprès du tribunal de Brooklyn (janvier 2004), l’AAFV a soutenu leur action par des pétitions, notamment celle lancée par Len Aldis et celle des sept juristes internationaux que lui avait confié la VAVA, pour lesquelles elle a recueilli des milliers de signatures.
.
Alors que nous préparions le débat de Montreuil avec Marie-Monique Robin Marie-Monique Robin, [1] intitulé « De l’agent orange aux OGM : Monsanto toujours ! » nous est parvenue la nouvelle révoltante du rejet par la Cour Suprême des Etats-Unis de la requête des Vietnamiens à propos de leur plainte contre Monsanto, Dow Chemical et les autres firmes fabricatrices de l’Agent orange, rejet notifié sans donner aucun motif.

Moins que jamais nous ne baisserons les bras, la souffrance de ces êtres humains et les ravages sur la nature ne doivent pas être oubliés. Au contraire, nous relevons le défi !

Le soir même (9 mars) nous avons adopté la pétition placée en encart dans cette revue. Il faut faire la lumière sur les responsabilités du gouvernement américain et de Monsanto et des autres firmes, il faut faire des recherches scientifiques sur les effets de la dioxine et progresser dans leur traitement.

Le samedi 28 mars notre Comité National a lancé une campagne de signatures jusqu’au 1er octobre. Nous la portons immédiatement à la connaissance du Ministre des affaires étrangères, des groupes d’Amitié France Vietnam de l’Assemblée Nationale (Monsieur Michel Voisin) et du Sénat ( Monsieur Christian Poncelet) en leur proposant de prendre des initiatives parlementaires.

Avec les membres du Comité National nous appelons les comités locaux, tous nos adhérents, les personnalités, les associations attachées à l’amitié entre nos deux peuples, à l’interdiction des armes chimiques, à la paix dans le monde, à signer et faire signer notre pétition.

Bien entendu nous apportons notre contribution à la tenue du tribunal international d’opinion organisé par Roland Weyl au nom de l’Association Internationale des Juristes Démocrates les 15 et 16 mai à Paris.

Votre Présidente
Hélène Luc
Sénatrice Honoraire


Janvier Le Buffle à l’honneur

En France nous venons de fêter la nouvelle année avec espoir malgré les difficultés.
Le Vietnam et leurs amis, ils sont nombreux, fêtent le Têt et son année du Buffle.

C’est sous le signe de l’amitié et des échanges que nous voudrions être plus nombreux.
La solidarité matérielle est toujours aussi nécessaire.
Le Vietnam a plus que jamais besoin de notre soutien pour la reconnaissance et l’indemnisation des victimes de l’agent orange.
Nous voulons que notre association accentue ses efforts dans l’aide à apporter à ces hommes et ces femmes mais aussi aux enfants atteints de malformations - conséquence directe de la guerre chimique.

La crise financière mondiale inflige aux pauvres et aux pays en voie de développement des conditions de vie plus dures.
Il faut garder l’espoir, résister et s’entraider.
Après avoir pansé une partie des plaies de la guerre, le Vietnam a connu des années de croissance. Il construit avec un courage exemplaire le développement du pays. Son entrée dans l’OMC a constitué une étape, mais rend encore plus indispensable des échanges économiques et culturels plus équilibrés, dans lesquels notre pays a tout intérêt à prendre une place grandissante.

Des nouvelles encourageantes nous parviennent de nos comités locaux qui sont relatées dans cette Revue éditée chaque trimestre : des bénévoles proposent des actions de solidarités variées, la préparation des fêtes, du Têt etc.

Je veux saluer la compétence et le dévouement de celles et ceux qui réalisent notre revue « Perspectives » et vous appeler à encourager des abonnements. Notre revue est un outil essentiel pour le développement de notre association. Nous avons 1’ambition de remettre rapidement leur carte à tous nos adhérents, de faire de nouvelles adhésions et créer de nouveaux comités locaux en 2009.

Le Comité National se réunira le vendredi 30 janvier avec les comités locaux. Nous
vous tiendrons informés de nos discussions et de nos décisions.
Je vous souhaite un bon travail,

  Votre présidente Hélène Luc

Notes

[1Le Monde selon Monsanto, La Découverte-poche, Paris 2009, 20 €. Le documentaire de même titre est disponible chez Arte et à la FNAC, 20 €.