Hô Chi Minh à Hong Kong (1931-1933)

Dernier ajout : 28 juin 2008.

Hô Chi Minh à Hong Kong (1931-1933)

Hô Chi Minh à Hong Kong (1931-1933)Ce recueil de documents (certains concernent aussi la période 1919-1931) et de photographies, publié en anglais, décrit un des épisodes les plus difficiles de la vie de Hô Chi Minh et des moins connus. Hô Chi Minh, alors représentant clandestin du Komintern pour plusieurs pays d’Asie, se dissimulait, parmi ses quelques 200 pseudonymes, sous le nom de Nguyên Ai Quôc(« le patriote ») mais il se présenta à Hong Kong sous une identité chinoise : Sung Man Cho. Condamné à mort par contumace en 1929 par l’administration coloniale française, Hô Chi Minh est arrêté à Hong Kong le 6 juin 1931.Les autorités françaises feront maints efforts pour convaincre les britanniques à Hong Kong et à Londres de leur livrer ce prisonnier. En vain. Grâce à l’efficacité de l’aide bénévole de Francis Henry Loseby, son avocat-conseil, les conditions de son arrestation et de sa détention seront examinées au cours de 9 sessions de la Cour Suprême où Hô Chi Minh nie son appartenance à la 3ème Internationale et se présente comme un Nationaliste qui voudrait substituer au pouvoir de la France sur son pays la protection de la Grande-Bretagne. Pour éviter que son protégé soit finalement expulsé sur un bateau français, Loseby obtient en septembre que l’affaire vienne en appel devant la juridiction supérieure à Londres, le Conseil Privé, gagnant ainsi des mois. En novembre pour raisons de santé il parvient à le faire transférer de la prison dans un hôpital où la famille Loseby viendra le visiter. Enfin le 27 juin 1932 les représentants de l’autorité de Hong Kong et du prévenu s’accordent pour abandonner la procédure devant le Conseil Privé si Sung Man Cho est expulsé vers la destination de son choix. Pour détourner l’attention des Français la famille Loseby fait courir le bruit que Nguyen Ai Quôc est mort de tuberculose. Des mois durant les autorités britanniques discutent d’une possible hospitalité à Londres. C’est refusé. Le 28 décembre Sung Man Cho est libéré et part pour Singapour mais il est refoulé vers Hong Kong où la famille Loseby le fera héberger à l’YMCA, costumé en professeur chinois, puis le 22 janvier 1933, déguisé en riche marchand chinois, conduire en sampan jusqu’au large où il embarque sur un navire le menant à Amoy d’où il gagnera Shanghai et arrivera en juillet 1934 à Moscou où il sera accueilli avec méfiance. En janvier 1960 durant la fête du Têt la venue à Hanoi de la famille Loseby à l’invitation de l’« Oncle Hô » donnera lieu à des retrouvailles émouvantes. Francis Netter

The legal case of Nguyen Ai Quôc (Hô Chi Minh) in Hong Kong 1931-1933
The national political publishers / The Hô Chi Minh Museum. Hà Noi 2006 304 p.