La pagode Phât Tich

Dernier ajout : 20 juillet 2009.

La pagode Phât Tich ou les mystères d’une datation

Cette vénérable pagode est située à une petite centaine de kilomètres au Nord –Est de Hanoi sur le massif de Tiên Du, une sainte montagne dans l’histoire sainte du Vietnam ; et on a tendance à faire de cette pagode le lieu saint par excellence, le plus ancien possible par fierté patriotique. Il y avait d’autres pagodes (monastères). Quand on trouve Chua Tiên Du, on veut comprendre toujours Chua Phât Tich. J’imagine que les moines s’y sont installés parce que c’était déjà un lieu saint (montagne et nature vierge) dans l’antiquité, avec des légendes remontant aux anciens cultes. Vous trouveriez du monde pour vous raconter l’histoire du buffle jaune. Mais ce serait parait-il le général chinois Cao Biên qui aurait pu en venir à bout, dominant le paysage monté sur un cerf volant, fin VIIIe siècle. Je pense que ce n’est pas possible, ce doit être beaucoup plus ancien. La difficulté c’est que la connaissance est fondée sur des histoires particulières des pagodes, facilement fabulées.
Parmi les versions de l’histoire de Man Nuong (fin 2e siècle), il y a celle d’une orpheline qui se serait réfugiée non pas dans une pagode au chef lieu Luy Lâu, mais à la pagode Tiên Du au service du moine Khâu Da La, ...vous connaissez la suite. Maintenant on essaie de dire que c’était à la pagode Phat Tich, ce qui est certes vraisemblable. Il y a plusieurs témoignages importants d’activités bouddhistes à côté ou sur cette petite montagne depuis le Ve siècle.
Les premières fouilles modernes ont été faites par Louis Bezacier entre 1937 et 1940. À son avis exprimé en 1954, rien d’archéologique ne permettait de penser à une pagode avant une qu’aurait fait construire Cao Bien peu après 865.Lê Manh That argumente pour une pagode du Ve siècle, par des motifs sculptés qu’on a retrouvés : une grosse fleur entourée de musiciens, et non une effigie du Bouddha, ce qui pourrait être daté par analogie avec un style chinois et indien de cette époque. C’est intéressant et vraisemblable aussi. Phât Tich (vestiges du Bouddha) parce que le grand stupa à côté de la pagode (visible depuis Hanoi ?) s’étant écroulé, on trouva cette belle statue. (après le XIe siècle ?). L’histoire dit que Lý Thanh Tông a fait reconstruire la pagode en 1057 mais ne parle pas de la statue, et même dit qu’on a fait pour cette pagode, 2 statues, de Indra et Ngoc Hoang !
Tout a été refait en 1686 par donation d’une princesse et de ses amis, et la stèle de cette année est la principale source d’information ; restauration encore en 1845. La pagode a été à peu près complètement détruite par le bombardement d’artillerie française en 1948. Vous avez vu comme la statue du Bouddha est comme rapiécée ou équipée de petits papiers collants, car restaurée. Une explication que j’ai vue en 91 mais pas cette année, disait que les choses en resteraient là en souvenir de la barbarie française. La date de la statue est en débat : Ve, VIe ou XIe siècle ? importée ou faite sur place ? Ce qui doit être ancien ce sont ces animaux (cheval, éléphant, buffle, rhinocéros monolithes nous voyons sur les côtés en montant.
Il me semble que les religieux et les administrateurs ont besoin de vieillir tout cela au maximum par patriotisme et intérêt économique touristique.
J’ignore complètement les programmes de fouilles actuels et j’ai bien peur qu’on restaure n’importe quoi "vraisemblable". Moins récent, il y une thèse soutenue en russe à Moscou en 84 par quelqu’un sans doute de Hanoi, Ngô Van Doanh, Les sculptures de la pagode Phât Tich et l’art ancien du Vietnam.
Mais pour répondre plus précisément, à mon avis, c’est bien un lieu historique de première importance, et tout le soin qu’on y apporte me console du "marxisme léninisme" doctrine obligatoire qui est toujours dans la constitution.
Propos recueillis auprès de Philippe Langlet par DdM