Le Comité Montpellier-Hérault

Dernier ajout : 16 juillet 2010.

Notre Comité agit selon les trois axes définis par les statuts de l’Association :

faire connaître le Vietnam ;
développer des rapports de coopération ;
exprimer sa solidarité avec le peuple vietnamien par des aides matérielles.

Les actions correspondantes sont étudiées en réunion de Bureau trois ou quatre fois par an et concernent deux années pendant deux ans afi n d’assurer
une relative pérennité.

La solidarité matérielle s’exprime par le financement majoritairement de projets provenant de la Croix- Rouge Vietnamienne (par l’intermédiaire de Madame Hoi), proposés par l’AAFV en coordination avec l’ACOTEC (association que préside Alain Dussarps),
et, exceptionnellement, par des projets identifiés lors de visites faites au Vietnam par un ou plusieurs membres de l’AAFV. Privilégiant l’axe humanitaire.

_ Le Bureau a décidé que le coût des actions pour développer la connaissance du Vietnam et la coopération ne doit pas excéder 10 % du fi nancement des projets de solidarité matérielle.
Le Comité a pour stratégie de choisir des projets dont les caractéristiques sont les suivantes :
- Ils se répartissent sur la totalité du territoire vietnamien ;
- Ils aident essentiellement les populations rurales ;
- Ils s’adressent aux enfants comme aux adultes ;
Ils sont concrets : constructions de classe d’écoles
maternelles ou primaires, achats de bétail reproducteur,
parrainage d’enfants identifiés ;
- Ils sont ouverts sous des formes qui assurent une
pérennité de financement par la mise en place de microcrédits ;
- L’utilisation des fonds est contrôlée par des visites
faites sur place périodiquement ;
- L’origine des fonds est reconnue par les bénéfi -
ciaires de manière explicite (pose de plaque ou diffusion d’informations dans la presse).

Le coût financier de l’ensemble des projets humanitaires et culturels, varie entre 15 000 et 17 000 € par an pour ces dernières années, il concerne la solidarité à 95 %. Les autres actions sont moins coûteuses dans la mesure où d’une part elles sont réalisées bénévolement par les membres du Bureau, et d’autre part le Comité peut compter sur les excellentes relations
avec la Municipalité de Montpellier, le Conseil Général de l’Hérault, ou la Région.
Le financement de l’ensemble est couvert à raison de 8 % par les ristournes perçues sur les cotisations des membres (environ 110 à 120 membres sur les 5 dernières années),
et à raison de 5 % à 15 % selon les années par des subventions départementales ou municipales ou exceptionnellement par le mécénat privé.
Le Comité doit donc essentiellement compter sur ses propres forces pour
trouver des financements complémentaires afin de réaliser ses objectifs ; il
limite ses dépenses de fonctionnement à environ 3 % du budget, il collecte des
fonds pour des actions spécifiques, étudiées et préparées au sein du Bureau.
Ces actions se déroulent tout au long de l’année universitaire, mais aussi de
manière plus ponctuelle…

Ainsi les actions permanentes sont :
- l’organisation de cours de cuisine pour 70 à 80 personnes ;
- l’organisation de cours de langue vietnamienne pour une vingtaine d’adultes ; - enfin, des ventes d’articles d’artisanat vietnamien à l’occasion de manifestations associatives.

Les actions ponctuelles, quant à elles, sont essentiellement :
- l’organisation de la fête du Têt, réunissant un public de 250 à 350 personnes selon les années, soit trois fois plus que le nombre d’adhérents. Au cours
de la fête sont servis des repas, cuisinés par les participants
du cours de cuisine et accompagnés de boissons ;
- l’organisation de tombolas et d’autres collectes de fonds ;
- selon les années, une soirée pour les amis des membres de l’Association, mais les fonds collectés à cette occasion sont beaucoup plus limités.

La politique financière globale consiste ainsi à assurer une certaine pérennité des actions humanitaires et elle rend possible une trésorerie qui couvre le financement des projets de l’année en cours et au moins 50 % des projets prévus pour l’année suivante.

Le Comité, à sa façon, applique donc l’enseignement
de Bac Hô Chi Minh « Rien n’est plus précieux que la
liberté et l’indépendance »
, en choisissant librement ses projets et en veillant à son indépendance financière !
Gérard Holtzer

Portfolio