Le Cosmos et le Lotus -Trinh Xuan Thuan

Dernier ajout : 23 avril 2012.

Le Cosmos et le Lotus Trinh Xuan Thuan


Albin Michel, 259 pages, 19 €


L’astrophysicien Trinh Xuan Thuan a tout mis dans ce livre : sa vie, sa
philosophie (plutôt que sa religion, s’agissant de quelqu’un qui a été élevé
dans le bouddhisme), et aussi… tout ce que vous
devez savoir pour comprendre l’astrophysique ! Sur ce point-là, c’est un vulgarisateur exceptionnel et en tant que scientifique, je suis époustouflée par la simplicité avec laquelle il vous fait comprendre ce qu’est un quark (dont j’ignorais que la dénomination fut tirée de James Joyce !), la
masse noire, l’énergie fossile, les pouponnières d’étoiles, l’âge des galaxies…

Vietnamien travaillant aux États-Unis, c’est pourtant le français qui reste pour lui LA langue, dans laquelle il écrit ses livres. Fils d’une famille de lettrés, baigné de confucianisme, ce brillant élève eût dû partir à Paris
préparer Polytechnique… Las ! Le discours de Phnom Penh le priva du visa pour la France, et c’est pourquoi il se retrouva à l’université de Caltech après un passage au Polytechnicum de Lausanne. Dans la première
partie de ce volume, Trinh Xuan Thuan nous décrit donc avec passion (et simplicité, je le répète !) l’évolution de l’astrophysique à partir des années 60, et les grandes figures qu’il put ainsi côtoyer. Théoricien, il aime aussi rester expérimentateur pour observer la magie du cosmos…

Mais pendant ce temps-là, son père resté au Vietnam était enfermé dans un camp de rééducation, dont il fût sauvé grâce à la rencontre imprévue, à l’Observatoire de Meudon de Trinh Xuan Thuan avec Henri Van Regemorter,
qui put intervenir auprès de Pham Van Dong… lequel fit renvoyer en France ce père dans un état d’épuisement intense – mais vivant.

La seconde partie du livre est une réflexion sur les relations entre la science et la philosophie. Pour Trinh Xuan Thuan, la science est une vérité absolue, et il exécute d’une façon qui nous amuse et nous réjouit
certains « philosophes » français à la Derrida qui professent que les résultats sont fonctions du sexe ou de l’ethnie du chercheur (le relativisme culturel). Aussi pour lui, une religion qui contesterait les résultats de la
science serait évidemment à rejeter ; mais il a beaucoup discuté avec Matthieu Ricard, et il est convaincu que le principe d’interdépendance du bouddhisme se marie harmonieusement à la physique quantique. Il ne
croit pas, donc, que la présence de l’homme sur une misérable planète de la Voie Lactée soit le fait du hasard…

Un livre à lire absolument, à faire lire aux ados pour leur donner envie de faire de la physique… pour comprendre simplement les progrès récents dans la connaissance de notre univers, et les grands mystères
qu’il recèle encore, et pour approcher un esprit vraiment exceptionnel. Anne Hugot-Le Goff