Le Dê Tham (1858-1913) Un résistant vietnamien à la colonie française

Dernier ajout : 16 octobre 2009.

PDF - 67.6 ko

Seconde édition revue et augmentée en cours de diffusion.

Parmi les figures héroïques des chefs de la résistance du peuple vietnamien à la conquête française, celle de Dê Tham a la double particularité d’avoir été celle non pas d’un lettré mais d’un paysan, et d’avoir été le dernier à résister les armes à la main. En effet, alors que le mouvement dirigé par les lettrés était finalement écrasé avec la mort de Phan Ding Phung au centre Vietnam en 1894, Le Dê Tham se maintient au Yên Thê, au Tonkin, jusqu’en 1913, date de son assassinat organisé par les autorités coloniales sous le gouvernement de Sarraut.

Claude Gendre nous en fournit la biographie.
Son livre a comme premier mérite d’être bien documenté. En effet, l’auteur a non seulement fait des recherches d’archives, mais il a été sur place, au Yen Thê, à une soixantaine de Kilomètres au nord-est de Hanoi, sur les traces de Le Dê Tham mais aussi sur celles de son grand père qui avait fait partie des colonnes françaises qui avaient été lancées contre Le Dê Tham. Il en résulte une empathie pour le héros vietnamien qui est présenté dans toute sa complexité.

D’où l’autre mérite de ce livre qui nous rend proches l’extraordinaire roman que fut la vie de ce personnage. De nombreuses photos et croquis contribuent à nourrir l’imagination du lecteur.
Un tiers de siècle après l’assassinat de Le Dê Tham les combattants du Viet Minh reprenaient le même combat pour l’indépendance et le menaient à la victoire.
Charles Fourniau