Le Viêt Nam, idées reçues. par Hiên Do Benoit

Dernier ajout : 21 mars 2011.

Le Viêt Nam, idées reçues. par Hiên Do Benoit, (Le Cavalier Bleu, 124 pages)

Cette collection, "idées reçues", se propose de décrire un pays, le plus souvent- ; un concept, parfois, à partir des idées, vraies ou fausses, que s’en fait le grand public.

- L’auteur, Hiên Do Benoit, est docteur en sciences politiques et chercheur à l’Institut de Recherche sur l’Asie du Sud -Est du CNRS. Tous les aspects de la vie au Viêt Nam sont abordés en 16 chapitres, qui se présentent donc comme des réponses à ces idées toutes faites qui trottent dans l’inconscient collectif.

- Le tout est regroupé en trois grands thèmes : Le Viêt Nam, une identité à part ?-Le Viêt Nam, une société unique ? L’économie vietnamienne, vrais
miracles, faux paradis ?-

Ce livre ne s’adresse pas aux spécialistes du Viêt Nam, mais peut être le livre de base du voyageur qui s’y rend pour la première fois, et ne veut pas voyager idiot ; ou aussi de celui qui a déjà visité le pays une ou deux fois mais a l’impression de ne pas avoir tout assimilé.
Quelques tableaux de données accompagnent les chapitres sur la démographie ou l’économie, mais dans l’ensemble, le propos est plutôt généraliste. On est quelquefois surpris, sur ces thèmes économiques, par les partis pris de l’auteur (pour donner un exemple, elle semble considérer que le Viêt Nam n’a pas la partie facile au sein de l’Asean).
Cependant, ceux qui connaissent bien le pays peuvent aussi trouver des sujets de ré-flexion.
Par exemple, l’auteur nous fait bien sentir le rôle de charnière entre le Nord et le Sud du Viêt Nam, qui appartient pleinement à l’Asie du Sud Est tout en gardant une forte empreinte chinoise. Le chapitre sur la corruption, fléau du pays ! est intéressant, dans la mesure où il la relie aux traditions confucéennes qui imprègnent encore-profondément la société vietnamienne :
après l’obtention d’un titre, le promu offrait un grand festin aux autorités communales - ; les dons aux autorités étaient par ailleurs pratiques courantes. On comprend comment on a pu glisser insensiblement de ces dons et cadeaux.... au pot de vin pur et simple !

Intéressant aussi de rappeler le combat mené par les autorités pour imposer le développement durable. Ces autorités sont parfaitement conscientes de l’urgence écologique et de la nécessite de faire reculer la pollution, des eaux par exemple. Mais, comment-convaincre des gens qui ont déjà du mal à gérer le présent de préserver les générations futures....
Anne HUGOT LE GOFF