Le peintre Lê Phô à Paris

Dernier ajout : 2 février 2009.

Lê Phô naît le 2 août 1907 à Hadong près de Hanoï alors capitale de l’Union indochinoise, le peintre Lê Pho a vécu une révolution artistique majeure : il appartient en effet à la génération d’artistes asiatiques qui, entre 1910 et 1930, ont été acteurs de la rencontre entre les modes de représentation extrême-orientaux classiques et la modernité occidentale. Fils du tông-dôc (gouverneur de province) de Hai-duong, il bénéficie de la culture mandarinale, s’initie à la calligraphie et à la peinture de lettrés.

À seize ans, il entre à l’„école professionnelle“ créée à Hanoï pour former les Vietnamiens aux métiers d’art.

En 1925, Il entre en 1925 dans la 1ère promotion de l’École Supérieure des Beaux-Arts de l’Indochine de Hanoï, où il enseignera, de 1933 à 1936.
l’ouverture de l’école des Beaux-Arts de l’Indochine représente pour Lê Pho - et pour la première promotion qui en sort cinq ans plus tard - bien davantage qu’une formation technique et intellectuelle : dans le contexte asiatique et colonial, le statut d’„artistes“ ainsi reconnu aux jeunes Vietnamiens signifie la possibilité d’une expression individuelle assortie d’une émancipation sociale. L’école, véritable laboratoire de mixité culturelle, enseigne les techniques européennes mais dispense également des cours de peinture sur soie et l’art du laque.(...)

Il intègre l’Ecole des Beaux-Arts de Paris en 1930. Rapidement, il acquiert une renommée internationale et expose à travers le monde.

Il vit à Paris jusqu’à sa mort en 2001.