Le tourisme routard de la jeunesse vietnamienne

Dernier ajout : 27 janvier 2009.

Sans agence de voyage, la jeunesse vietnamienne, des adolescents de 2008, recherchent voyages et découvertes, seule et pour elle – même. Il s’agit de voyages à leur goût et à la portée de toutes les bourses c’est à dire bon marché et plein d’imprévus. Le premier but est d’expérimenter et découvrir la vraie vie.

Les jeunes aiment se prouver à eux-mêmes quelque chose en partant à la découverte de nouvelles contrées. Quand on est jeune, pourquoi ne pas vagabonder ça et là ? Pourquoi ne pas découvrir ? Sur chaque terre nouvelle où l’on met le pied, s’impose une nouvelle perspective, un différent mode de vie dont on s’étonne. La visite du lieu laisse des émotions différentes. Le hasard du voyage nous donne à rencontrer des personnes et des vies humaines très diverses… On peut élargir sa connaissance générale et embellir son âme avec le désir ardent de découvrir davantage. L’enthousiasme nous pousse à aller plus loin. Pour regarder de nos yeux, pour écouter de nos oreilles, les secrets culturels. Donc, voyager c’est pour nous apprécier les valeurs invisibles de la vie.

Le tourisme routard est une forme de voyage sans itinéraire organisé à l’avance par une agence. On se débrouille tout seul pour l’excursion, du début jusqu’à la fin. Vous décidez des lieux de visite, des dates de départ, du moyen de transport, des repas et de l’hébergement… Ces séjours restent « un jeu » plein de risque. Il défie les habitudes et la paresse des jeunes d’aujourd’hui. Normalement, ce type de voyage se fait en groupe. Les jeunes se débrouillent pour les frais etc.
Les fêtes du Nouvel An, les vacances d’été et les fêtes importantes sont de bonnes occasions pour un voyage. Vous pouvez en profiter pour vous relaxer après des jours d’étude et de travail. Ainsi, vos vacances se combinent à la recherche d’autres façons de vivre, à la rencontre d’autres personnes qui habitent une région éloignée telle que les montagnes du Nord ou de l’Est, les Hauts Plateaux du Centre du pays ou le delta du Mékong…

Voyage mode d’emploi
Un dicton vietnamien dit : “ Une journée de marche, un panier de sagesse ”
Si vous voulez voyager, n’hésitez pas à former un projet ensemble. Travaillez avec vos camarades. Pour chacun, c’est l’occasion de découvrir l’amitié. Pendant le voyage, vous vous réjouissez de la compagnie de votre copain. Un repas en plein air, en camping, c’est le moment d’organiser et de partager. Vous pouvez prouver vos dons culinaires. Une photo prise avec les copains sera un souvenir. Vous admirez votre copain pour son savoir – faire : comment il a aidé le groupe à sortir de l’embarras, lors d’une randonnée. Devant l’obstacle on se découvre. On trouve sa place. Grâce à l’aide apportée, on découvre l’amitié, et peux–être l’amour.
Un bizou au sommet de Fansipan de deux routards après une longe escalade..

Dans la tradition, les jeunes routards vietnamiens sont soumis à leurs parents, il est donc nécessaire (même indispensable) de demander la permission avant de faire un voyage plein de risque. C’est difficile avec les ados mais les parents participeront s’ils ont confiance. Le problème de l’argent reste le plus important, mais si on le compare au tourisme proposé par les agences, c’est beaucoup moins cher.


Il faut prévoir la météo et les accidents qui pourraient survenir.

Pensez à la pluie, au soleil, au froid, à la chaleur, à la soif, à la grêle, tout ce qui peut arriver à l’improviste. Normalement, un routard fait son voyage en moto. Alors, il faut soigner attentivement la moto. Prenez avec vous des outils qui vous permetteront de réparer la chambre à air. Il est important de rappeler cela, surtout lorsque vous vous enfoncez dans une région reculée de montagnes. Il est nécessaire de remplir le réservoir et de prévoir le moment où vous vous arrêterez pour chercher de l’essence.

Sur les chemins sinueux, vous pouvez faire de la marche. On appelle ça randonnée (trekking). Vous pouvez faire 12 km ou 15 km de marche par jour. Et vous pouvez continuer la randonnée pendant un mois, selon votre projet. En randonnée de groupe, n’oubliez pas de vous tenir à distance, de manière en cas d’accident à pouvoir vous porter secours l’un à l’autre. Des perspectives intéressantes, des surprises vous attendent sur le chemin. Les randonneurs choisissent – des localités tels que Na Hang – Tuyên Quang, Ba Bể – Bắc Cạn, Y Tý Bát Xát – Lào Cai, Mù Căng Chải, ou bien Ta Si Lang –Yen Bai…

Routard, vous avez toujours besoin d’un havresac. Il renferme les affaires indispensables. Réfléchissez bien à ce que vous emportez. Il est bon de prendre avec vous une boussole et un imperméable. N’oubliez pas de prendre un appareil de photo et une carte de géographie. Il est indispensable d’emporter avec vous de l’argent et de l’eau potable. Vous passerez la nuit là où la nuit vous surprendra. Alors, un sac de couchage est indispensable.

Les routards sont sensibilisés à la protection de l’environnement.
Ils respectent les interdictions : ne pas déchirer, ne pas couper des branches ou des fleurs, ne pas jeter les ordures par terre, ne pas graver sur les monuments, qui sont considérés comme des actes de vandalisme. Il n’est pas interdit aux routards d’aller plus loin pour mettre des ordures dans une poubelle !

En plus, les jeunes peuvent être des volontaires qui aident les pauvres, en particulier les enfants : ils les renseignent, leurs donnent des petits cadeaux… Ces simples gestes expriment l’humanité des jeunes Vietnamiens.

A la fin du voyage, les routards, très expérimentés, sont contents d’avoir vu la nature (les beaux sites du pays), d’avoir eu la compagnie des copains, d’avoir surmonté l’obstacle, de s’être arrêtés devant des panoramas magnifiques et incroyables. Ils en témoignent dans leurs journaux.

Ayant compris la tendance, de nombreux organismes et compagnies aident les jeunes à effectuer des voyages de longue durée. La compagnie Suzuki Vietnam a favorisé une journée « Voyage avec Hayate », destiné aux jeunes des deux grandes villes du Vietnam, Hanoï et Ho Chi Minh Ville, pendant les vacances d’été 2008. La compagnie Honda a organisé un concours ayant pour titre « Itinéraire 2468 km » au cours du mois d’octobre dernier. Afin que les jeunes se prouvent à eux-mêmes qu’ils sont capables de bonnes et belles choses.
La jeunesse est précieuse mais passe vite. En voyageant on apprend beaucoup. On acquiert des connaissances générales et on devient plus sociable. L’occasion est trop belle pour la manquer maintenant. Il ne faut pas attendre la vieillesse. Avec un bon, havresac sur dos ! Allez - y, mes amis !
NguyenThu Phuong étudiante en management du Tourisme & Xuan Anh