Les actions menées par l’AAFV

Dernier ajout : 26 mai 2011.

Le regretté Maurice Lassalle m’a mis en relation avec Henri et Arlette Carpentier, en 1985. À cette occasion j’ai découvert l’AAFV. Henri Carpentier
avait en charge la solidarité au sein de l’AAFV pendant la guerre américaine et après la victoire en 1975.

À l’époque la tuberculose faisait des ravages au Vietnam ; aussi l’AAFV avait décidé de refaire le laboratoire de fabrication du BCG de Vien Pasteur Hochiminh-ville Ville. Le laboratoire datait de Calmette. Je ne pensais pas que cette rencontre allait totalement changer le cours de ma vie. Maurice avait orienté Henri vers le syndicat CGT EGF Paris Ouest afin de trouver une personne pour faire le schéma électrique du bâtiment qui allait abriter le nouveau labo. À ma grande surprise je fus désigné pour cette tâche.
Quelques mois plus tard les camarades m’obligèrent à aller faire l’installation avec un autre agent Raymond Mignot. Sylvain Gauffinet (menuisier chef de chantier) récemment décédé et Michel Carpentier
(plombier) complétaient l’équipe de techniciens.

Dès notre arrivée à Vien Pasteur nous fîmes la connaissance de la Vice-Directrice Mme Nguyen Thi Hoi qui pilotait le projet côté vietnamien. À l’époque je n’imaginais pas tout n’imaginais pas tout ce que nous réaliserions L’accueil du personnel du labo BCG fut inoubliable.
Plusieurs missions furent nécessaires et l’équipe reçut le renfort de Henri Melle (électricien), Mohamed Ammour (plombier) et Henri Martin (peintre). Le Dr Jean Oberti participa à la réalisation du projet. Lors de nos passages nous avons formé les techniciens de Vien Pasteur qui participaient aux travaux.

En 1988 le laboratoire était opérationnel et pour l’inauguration l’AAFV fut représentée par son Président Charles Fourniau. L’Ambassadeur de France et M Schwartz Directeur de l’Institut Pasteur à Paris, étaient présents. Ils décidèrent de fêter en 1991 le Centenaire de l’Institut et de financer les premiers laboratoires de dépistage du sida et des maladies tropicales du Vietnam au sein de l’Institut. L’équipe des trois électriciens s’est relayée pour réaliser l’installation électrique et former la première entreprise privée d’électricité. Nous fûmes invités avec nos familles aux festivités du Centenaire. Cette commémoration fut un grand événement car en plein embargo américain un colloque scientifique a réuni le responsable Asie de l’OMS et tous les Directeurs des Instituts Pasteur du Monde. Une statue de Pasteur et une de Pham Ngoc Tach furent inaugurées et la rue devant l’institut rebaptisée Pasteur.

Suite à la réussite du BCG l’Union Européenne chargea l’AAFV du projet « Cécité » à l’hôpital ophtalmologique de Hanoi et à la clinique St Paul de
Hochiminh-ville Ville. Avec Mohamed Ammour et Henri Melle nous nous sommes relayés pour réaliserles travaux. À cette occasion nous avons fait connaissance avec le responsable côté vietnamien, le Pr Nhan futur Ministre de la Santé et Président de la Croix Rouge du Vietnam (CRV).
En 1992 Mme le Pr Nguyen Thi Hoi surnommée « Tata Hoi » fut nommée Vice-Présidente de la CRV. Elle me proposa de prendre le relais d’Henri Carpentier pour la gestion de la Solidarité. Elle m’expliqua que le Vietnam n’avait plus besoin de notre force de travail mais d’argent pour financer des projets proposés aux Croix Rouges des provinces par les futurs bénéficiaires. Les travaux seraient réalisés par des vietnamiens et nous viendrions chaque année vérifier sur le terrain l’utilisation des fonds collectés. Du temps du BCG nous avions déjà financé dans le district
martyr de Cu Chi quelques maisons du cœur et une école primaire. Elle précisa les domaines d’intervention :
• santé : dispensaires, réhabilitation des lépreux ;
• eau : puits, réservoirs de stockage, châteaux et adduction d’eau ;
prévention des catastrophes naturelles :
formation au secourisme et sauvetage,
matériels de sauvetage (bateaux, radeaux, gilets,
bouées) ;
• éducation : écoles maternelles, écoles primaires,
internat pour collèges et lycées ;
• formation professionnelle débouchant obligatoirement sur un emploi : couture, coiffure, broderie,
vannerie, tissage et informatique ;
• micro crédit classique puis amélioré avec des
animaux et des métiers traditionnels.
L’aide aux familles des victimes de l’Agent Orange/
dioxine :
• don de fauteuils roulants
• construction de maisons
• micro crédits améliorés : élevage et métiers
traditionnels
• formation professionnelle pour la victime suivant
ses possibilités ou d’un autre membre de la famille
• parrainages
• bourses scolaires.

Nous intervenons prioritairement en direction des ethnies minoritaires et des handicapés, particulièrement les victimes de l’Agent orange/dioxine. Notre bilan sur le plan quantitatif et, plus encore, qualitatif est un motif de satisfaction : Avec l’AAFV et d’autres associations et organismes comme ACOTEC, la FAPU, la CCAS et diverses CMCAS nous avons pu financer 300 projets dans 54 provinces du Vietnam. elle seule l’AAFV grâce à ses comités locaux permis le financement de 168 projets dans 41 provinces.
Avec Tata nous sommes allés dans toutes les provinces
du Vietnam. Au niveau des ethnies nous avons aidé des villages Ede, Ba Na, Se Dang, Gia Rai, Ko Ho, Khmer, Cham, Ta Oi, Dao, H’Mong, Nung, Giay, Thai, Tay, Kho Mu, Phu La, Ra Clay. N’oublions pas que cela n’a été possible que par le travail des membres des CR provinciales sous l’autorité de Tata Hoi devenue Vice-Présidente de l’AACVF HCMV.

Après sa mise à la retraite en 2002 Tata a continué à nous aider bénévolement. Nous n’avons fait que répondre à des besoins exprimés
par les futurs bénéficiaires et les travaux étaient réalisés par les vietnamiens. C’est la raison de notre réussite. Peu d’associations peuvent présenter un tel bilan. Notre travail a été reconnu par nos deux gouvernements :
• en 2008 l’Ordre du Mérite a été décerné par le Président Chirac à Tata ;
• en 2001 lors de la célébration des quarante ans de l’AAFV j’ai reçu la Médaille de l’Amitié du Président de la République Socialiste du Vietnam.

Une seule ombre au tableau : la non réalisation en
totalité du projet Cu Chi. Aujourd’hui la Solidarité reste un axe prioritaire de
notre association et une de ses réussites. Nos actions sont reconnues et bien intégrées. J’ai eu des moments de doute voire de déprime mais j’ai été encouragé à persévérer par Charles Fourniau. Suite à son décès l’initiative nationale de construction d’une maternelle portant son nom dans la province de Tien Giang mérite une mention particulière.
Pour pouvoir continuer il faudrait renforcer l’AAFV en attirant des jeunes comme Didier Clavequin. Je ne sais comment exprimer ma reconnaissance à ma famille et à l’AAFV qui m’ont permis de m’enrichir et de m’épanouir au contact de personnalités tant en France qu’au Vietnam. Quelle chance d’avoir côtoyé mes amis vietnamiens en particulier Tata, les villageois
des ethnies minoritaires et les familles ayant des victimes de l’Agent Orange/dioxine. Lors de mes quarante deux missions j’ai été confronté aux difficultés du quotidien de ces gens qui sans nous n’auraient pas pu sortir du seuil de pauvreté voire de misère. Lors de ces années nous avons beaucoup donné mais avons reçu beaucoup plus. Merci à Tata et son
réseau qui avec le minimum a fait le maximum.
Alain Dussarps