Ma rencontre avec le général Giap

Dernier ajout : 27 avril 2012.

Ma rencontre avec le Général Giap,

« Je suis à Hanoï le 2 septembre 1978 à la célébration de la fête de l’indépendance
du Vietnam avec la délégation de Choisy-le-Roi, invitée par le Ministre Xan Thuy
hébergé pendant 5 ans avec la délégation du Vietnam du Nord - le Maire Louis Luc, le 1er adjoint André Lecourt et tous les amis, chauffeur, cuisinier, garde du corps etc…
qui les ont aidés du mieux qu’ils ont pu sont là.

J’écarquille les yeux pour reconnaître toutes celles et ceux que nous avions connus, quand surgit le Général Giap « je cherchais la délégation française de Choisy-le-Roi -merci, merci à vous tous » il nous embrassait. J’étais confondue devant tant d’humilité.
Lui qui avait dirigé de main de maître la défaite des Américains, ce que nous avions fait nous paraissait tellement petit à côté des sacrifices qu’ils avaient consentis.
Et il se met à nous parler de Dien Bien Phu, de la victoire sur les Américains sous l’œil ébahi de Monsieur de Guiringaud, le ministre des affaires étrangères français.
« Vous savez pendant 4 ans des avions de tous types s’acharnèrent sur le Nord du Vietnam mais tout son peuple reste stable, solide.

Alors le gouvernement américain décide à coup de bombes 11 jours durant d’accélérer les bombardements « pour amener » comme ils disaient, les Vietnamiens à la table des négociations. Ils ont perdu 3 000 supersoniques les plus modernes, 400 000 hommes – 10 000 avions et hélicoptères qui lâchaient des bombes nuit et jour, des
produits chimiques toxiques, la dioxine, le napalm. »

Il a terminé en nous disant : « pour faire la guerre il faut des armes et des hommes, ils avaient les armes mais pas les hommes motivés, ils ne pouvaient pas gagner ! Et quand la patrie est en danger les femmes sont là ! »
Merci Général Giap et vous les hommes et les femmes et vous tous le peuple Vietnamien. »
Hélène Luc le 2 avril 2012