Monsanto au Vietnam

Dernier ajout : 30 avril 2012.

Monsanto au Vietnam
Au Vietnam le débat concernant les OGM de
Monsanto devient public. Après le séminaire organisé
par la Fondation pour la Paix et le Développement,
puis les projections du film « Le monde selon
Monsanto » à la cinémathèque de Hanoi et la réalisation
d’une version en vietnamien, des articles de
plus en plus nombreux paraissent dans la presse. En
janvier, Thanh Nien titrait « Le débat sur les OGM de
Monsanto rouvre les blessures de l’agent orange. »
Selon ce quotidien, le Ministre de l’agriculture et
du développement rural, Đức Phát Cần, élude les
questions à ce sujet, ce dont se plaignent publiquement
ses interlocuteurs, dont Nguyen Van Rinh,
président de la VAVA. Interrogé par Vietweek, le ministre
a affirmé que les seuls essais en culture, non
loin de Hanoi, avaient pris fin et que les semences
et le matériel avaient été détruits sur place. Il ajoutait
que toute culture de ce genre serait examinée de
très près selon la loi vietnamienne avant autorisation.
Le 14 mars dernier, un canot surchargé a fait naufrage
dans la rivière Krong No, près de Dak Lak. Il
transportait onze ingénieurs et employés de Monsanto,
venus examiner des cultures de maïs dont ils
avaient fourni les semences aux paysans. On déplore
six victimes, dont le pilote du canot. Après la
décision de la Chine de suspendre les exportations
de riz OGM, puis son projet de loi pour imposer
un contrôle strict et des restrictions aux cultures,
vente et exportations de tous les OGM, c’est au
Vietnam que le débat prend une ampleur nationale.