Où mènera le Chemin de la mosaïque ? Entre passé et présent.

Dernier ajout : 19 avril 2009.

Perspectives France-Vietnam N° 69

Où mènera le Chemin de la mosaïque ? Entre passé et présent

Il y a trois ans une jeune journaliste ouverte et intelligente est envoyée en stage en Europe. Ses points de chute seront, Barcelone, Paris, Lille et Berlin.
Mais les mosaïques de Gaudi la fascinent au point, d’imaginer, (puisque ses fenêtres de l’époque donnaient sur ces lieux en pleine transformation et fort bétonnés) de transformer la digue du Fleuve Rouge qui côté - ville sert de voie plus ou moins rapide à la circulation de Hanoi en un véritable chemin de mosaïque - la digue s’étend sur plus de 5Km, bordée d’un muret d’un mètre de hauteur.

Le souvenir du Parc Güell (1900-1914) achève d’entériner le choc ressenti par Nguyen Thu Thuy travaillant pour le journal « Hanoi Moï ».
Elle propose son projet qui mettra deux ans à être véritablement accepté par les autorités de Hanoi, mais la jeunesse, la conviction et l’ampleur de la tâche ont raisons de toutes les hostilités ou freins dus à ce type d’entreprise. Les 1000 ans de la ville sont proches aussi. Les articles dans la presse et reportages, sur les divers médias achèveront de faire connaître au grand public vietnamien, cette entreprise étonnante de fraîcheur.

La première partie est d’ores et déjà achevée, étalant sur des centaines de mètres les magnifiques et bien connues iconographies des tambours de bronze.
La seconde partie est consacrée à l’histoire du Vietnam. Et nos aventuriers de la mosaïque partent à la découverte de leur histoire, visitant sites archéologiques, pagodes, … et autres spécialistes.

Le projet génére et encourage d’autres activités culturelles. Thuy et équipe se sont associées à un groupe de designers qui font d’une pierre deux coups puisque pour les mille ans de Hanoi ils sont en train de reconstruire en 3D la Thanh long Antique et l’histoire des Ly.
C’est en 1010 que le roi ly Thai Tô, fondateur de la première dynastie nationale, décida de transférer l’ancienne capitale de Hoa Lu à Thang Long, Hanoi d’aujourd’hui.

L’une de nos visites nous a conduit entre le quartier Ba Dinh et le Grand Lac Hô Tay, dans ces ruelles qui s’ouvrent sur des lacs de poche.
L’un d’eux est planté d’une carcasse d’un B 52 qui surnage et qui n’est pas celui de McCain (32 B52 ont été abattu sur Hanoi) !

JPEG - 63.2 ko
carcasse de B52

Nous avons rencontré là, un artiste spécialiste de la période des Ly, Trinh Quang Vu.

JPEG - 119.2 ko
Trinh Quang Vu, spécialiste des Ly et peintre

Deux mois plus tard, au ministère de la Culture, une première version du film en 3D est proposée à un groupe d’experts. La suite du film et les budjets l’accompagnant dépendent évidemment de cette confrontation qui a duré plusieurs heures mais s’est conclue favorablement.

Suite au prochain numéro et pour le film et pour le chemin de la mosaïque. Dominique de Miscault