Pour sa cinquième édition le festival a vu Hué proclamée "Ville des (...)

Dernier ajout : 20 juillet 2008.

Vingt-trois pays ont participé au festival de Hué avec une soixantaine de troupes qui ont produit des spectacles de danse et de théâtres en tous genres. Des spectacles de rue et des concerts nombreux qui se sont prolongés au-delà de la cérémonie de fermeture. La France a beaucoup participé avec sa Région Poitou-Charentes. Avant même la fermeture un protocole de coopération a été signé dans les domaines culturels et artistiques, de la formation, l’éducation et l’environnement pour 2010 qui sera aussi l’année des mille ans de Hanoi.
L’AAFV y aura aussi sa place.
Ségolène Royale a reçu une invitation officielle pour le mois de novembre prochain.

Pour ce festival la province de Thua Thien Hué a fait un effort remarquable pour augmenter largement le parc hôtelier de 10 000 lits. 2 hôtels de 4 et 5 étoiles ont été construits depuis 2006. Son vice Président Ngo Hoa soucieux de donner à sa ville une envergure nationale et internationale s’adonne directement et personnellement à toutes les tâches pouvant développer l’aura de Hué, qui dans la bataille a perdu pratiquement toutes ses chauves-souris !
Il a été dénombré une augmentation de participation de 30% de touristes, surtout vietnamiens et asiatiques en ce début juin même si le Festival a dû partager son audience avec le Mondial de Football ! Par ailleurs de nombreuses expositions « in » ou « off » agrémentent la ville et piquent la curiosité des visiteurs. Pour ma part j’ai particulièrement apprécié les bois peints de Tô Bich Hai, autant de figures dressées à la recherche d’un indescriptible je ne sais quoi. La Fondation Le Ba Dang trône toujours aussi blanche et splendide devant la rivière des parfums à deux pas du fameux pont de G. Eiffel… Mais en marge et sur les hauteurs le tombeau de Diem Phung Thi, cette autre artiste vietkieu, et son mari qui comme Le Ba Dang et sa femme ont vécu l’essentiel de leur vie en région parisienne) est un lieu de méditation à recommander et à visiter.
N’étant à Hué que les trois derniers jours du Festival, bien des spectacles m’ont échappé mais le défilé des Ao Daï, par rapport aux précédentes éditions était particulièrement beau. Les coupes et les couleurs de chaque tenue étaient remarquablement élaborées et présentées comme autant de tableaux magnifiques : le spectacle était complet, la nuit, devant l’une des portes restaurées à l’est de la citadelle.
Ce défilé comme la cérémonie de clôture m’ont impressionnée par la force de l’identité vietnamienne qu’ils véhiculaient et j’en ai été tout spécialement émue et ravie.
Une place particulière avait été réservée au spectacle de l’UJVF, avec leur 20 danseurs et leur nouveau Président particulièrement dynamique. L’Union des jeunes a découvert Hué et son Festival côté coulisse en participant à 6 reprises au Festival « off » et « in » avec son spectacle « 2 ci, 2 là », une chorégraphie riche en métissage qui a même été présentée loin dans la campagne.
J’oubliais l’inévitable Rémi Polack dont je n’ai pas pu voir le spectacle mais dont les chevaux suspendus au carrefour de l’Hôtel Morin et du Pont, étaient radieux de blancheur cette année. Quel rapport avec le cheval blanc qui orne la plupart des petits autels à l’entrée des maisons de la région ?

Hué et sa région s’inscrivent dorénavant dans les paysages mondiaux à visiter et surtout au moment de son prestigieux Festival, qui à chaque édition prend une tonalité particulière et de plus en plus vietnamienne. L’AAFV organisera un voyage pour le prochain festival en 2010. Dominique de Miscault

JPEG - 57.1 ko
JPEG - 52.7 ko
monsieur Chat a fait le tour du monde depuis sa création
il a été crée à Orléans en 1997 par Thoma Vuille