Raymond Aubrac rend hommage à Charles Fourniau

Dernier ajout : 26 mai 2011.

Des obligations en province m’empêchent d’être parmi vous aujourd’hui pour évoquer le rôle joué par Charles Fourniau dans notre Association, et rendre hommage à sa mémoire. J’aurais voulu rappeler qu’après mon retour en France après des années de travail international, mon souci de rester au contact du Vietnam m’a valu le privilège de connaître Charles et de participer à la vie de l’Association qu’il animait après lui avoir donné corps. C’était dans les années 70, une période singulière dans les luttes du Vietnam pour sa liberté, et dans la réaction de l’opinion française.

Charles Fourniau, par sa trajectoire professionnelle et son expérience politique, savait que notre pays n’était pas un observateur indifférent au combat de résistance du Vietnam à l’agression américaine. Le traumatisme de la guerre française d’Indochine n’était pas oublié, d’ailleurs il ne l’est toujours
pas aujourd’hui et notre gouvernement était un allié politique du gouvernement américain, mais l’opinion française commençait à comprendre le combat des patriotes vietnamiens. Il fallait s’efforcer de les aider - Les dirigeants vietnamiens savaient toute l’importance, pour l’issue de leur combat, de l’opinion internationale, et Charles les connaissait bien. Sous son impulsion, notre Association travaillait dans un double champ. D’abord un effort continu d’explication sur le sens de cette lutte pour la libération
et l’unification. Et, simultanément, un travail constant d’aide concrète à ce peuple pour mobiliser la générosité des sympathisants français, de plus en plus nombreux, dans les actions à caractère humanitaire et social.
Sous la présidence de Charles Fourniau, l’Association remplissait cette double tâche.

Après la fin de la guerre américaine, lorsque les énormes problèmes de la reconstruction étaient posés, et lorsque la mise en place de la nouvelle République Socialiste du Vietnam eut lieu, l’Association poursuivit sa mission, dans les deux directions.

Ceux d’entre nous qui sont restés en contact avec le Vietnam savent bien que ce pays, très fidèle à ses amis, n’a pas oublié l’oeuvre de Charles Fourniau.
Je suis très heureux de constater que notre Association
continue cette oeuvre. N’est ce pas le meilleur hommage que l’on puisse lui
rendre ?
Raymond Aubrac

Juin 2010
Ambassade du Vietnam à Paris le 6 novembre 2008.
Dernière rencontre de Charles Fourniau et Raymond Aubrac