Un village de céramistes à l’ère de l’informatique

Dernier ajout : 2 août 2008.

Dans un pays qui est passé en vingt ans du boulier aux codes-barres, la modernisation de la production peut brûler les étapes. Le village de Bat Trang en est un exemple. Ce village situé sur la rive gauche du Fleuve Rouge à une quinzaine de kilomètres de Hanoi est renommé depuis bien longtemps pour la qualité de ses céramiques. Depuis le Doi Moi, il a pris un développement fulgurant.
- Le long de la rue principale les rez-de-chaussée de toutes les maisons sont des boutiques de céramique. Plus de 60 PME sont installées et emploient un millier de familles (les deux tiers du village) soit dans la fabrication soit dans la vente. Un défilé incessant de camions chargés de marchandises atteste de l’activité. En 2005, la production artisanale de Bat Trang a atteint 115 milliards de dongs [1]).

 Deux innovations

Deux innovations expliquent cet essor.
- D’une part, les artisans, tout en conservant les modèles traditionnels qui ont fait leur renommée, ont diversifié leurs produits et ont créé des articles plus contemporains qui rencontrent un grand succès auprès de la clientèle tant nationale qu’étrangère, au Japon, aux Etats-Unis, en Italie ou en Corée du Sud.
-  D’autre part, l’Internet est utilisé pour la recherche de débouchés internationaux et la vente des produits. Le Centre de promotion des exportations de céramiques, créé en 2004, a aidé Bat Trang à faire connaître son label. Il est le fruit d’une coopération entre l’Association des produits de céramique et de porcelaine de Bat Trang et un programme de développement du secteur privé appartenant à une compagnie financière. Cette collaboration est souvent citée en exemple à d’autres PME vietnamiennes. Chaque entreprise a désormais sa marque déposée et un site web qui présente ses produits, d’usage courant ou plus rares. Rendez-vous par exemple sur celui de Monsieur Le Ngoc Ha, http://www.gomsubattrang.com, bien que son propriétaire dise n’en être pas satisfait : il est encore incomplet.

 Informatique et paiement en ligne

M. Tran Do, céramiste renommé, explique : « notre génération est dépassée. Nous connaissons seulement la vente directe. Aussi, nous sommes prêts à investir dans les études de nos enfants pour qu’ils puissent se former aux technologies informatiques. »
Toutefois, l’application de l’e-commerce dans le village se heurte à des difficultés. Selon M. Ha, les habitants n’ont pas une assez bonne connaissance de l’informatique, le contenu des sites web est pauvre et ils sont peu visités. Mais surtout, on rencontre des obstacles dans le paiement en ligne et dans l’environnement juridique. Des défis à relever.

MHL d’après Thanh Binh, CVN.

Notes

[11 milliard de dongs vaut environ 50 000 € (août 2008)