Université de Can-Tho

Dernier ajout : 9 septembre 2009.

Dai-Hoc Can-Tho
Universite de Can-Tho

Duong 3/2, Can-tho City, Vietnam.
Tel : + 84.71.832660. Fax : + 84.71.838474
Web : www.ctu.edu.vn . Email : dhct ctu.edu.vn

Compte-rendu de visite et des échanges avec l’Université de Can-Tho.

Il y a eu deux rencontres de travail les 23 et 26 août 2009, suivies d’une visite du campus, d’une bibliothèque, d’une salle multimédia et des laboratoires d’analyse et d’enseignement, avec plusieurs chefs de département et Mr Le Viet Dung, vice recteur, également Président de l’Association des Vietnamiens d’Outremer de Cantho (Hoi ve Nguoi VN o nuoc ngoai cua Can-Tho).

Plusieurs points ont été échangés.
1.- Demande de mise en lien pour un jumelage de la ville de Cantho avec une grande ville française.
Le jour de notre visite, Cantho a été officiellement promu Ville de Catégorie 1 dépendant directement de l’administration centrale et du gouvernement.
Au Vietnam, 5 villes relèvent de cette catégorie : Hanoi, Ho Chi Minh ville, Haiphong, Danang et Cantho. Elles bénéficient ainsi d’une très large autonomie gestionnaire et décisionnelle.
L’on peut penser à une métropole méridionale pour ce jumelage, par exemple Marseille ou Montpellier.

2.- Demande de mise en lien pour un jumelage d’Université à Université.

2.1 Compte tenu de la polyvalence de l’Université de Cantho et de son implication forte dans la recherche et la gestion des problèmes lies au delta du Mékong, je pense à deux directions possibles : l’Université Aix-Marseille et l’Ecole Polytechnique de Grenoble. D’autres liens sont bien évidemment les bienvenus. J’observe qu’il n’existe toujours aucun lien avec une institution académique française. (L’université de Can-tho a maintenu ses liens avec Toulouse, Nantes, Paris II et VI, qui sont essentiellement des liens personnels et d’études suite aux travaux des doctorants vietnamiens revenus titres au pays). D’une part, Can-tho veut être un pole technologique pour fixer et développer le savoir-faire de la région du delta et d’autre part, il y a probablement une certaine similitude entre les bouches du Rhône et le delta du Mékong.

2.2 Nous ciblons une priorité : le traitement des aspects du changement climatique. Sur ce point, l’Institut du changement climatique, installe dans le département des études sur l’environnement et les ressources naturelles de l’Université, a été créé en novembre 2008, a la suite d’un accord de collaboration scientifique entre les Etats-Unis et le Viêt-Nam lors de la visite du Premier Ministre vietnamien Nguyên Tân Dung aux Etats-Unis sur l’invitation du Président américain G.W. Bush. Cet institut participe au réseau DRAGON – Delta Research Anh Global Observation Network – avec 9 autres centres traitant des conséquences physiques et humaines consécutives au changement climatique des deltas. Le coordinateur du réseau est américain, s’occupant du delta du Mississipi suite au cyclone Katrina. L’on observe que l’Université et cet institut en particulier ont déjà reçu la visite de l’Ambassadeur d’Australie et le Consul Général du Japon au Vietnam. Pour le DRAGON institute-Mekong, le contact est le Dr Nguyen Hieu Trung & M. Le Anh Tuan.

3.- Offre d’un partenariat scientifique de terrain d’études et de recueil des données scientifiques.
Priorité est donnée pour des travaux de thèses et de publications. Il y aura un accompagnement par les étudiants locaux qui s’associeront à une démarche de qualité. Ce partenariat sera essentiel à la formation à la méthodologie de recherche, la lecture et l’écriture d’articles des étudiants de Cantho.
Deux exemples.
1) Le changement climatique ne permet plus dans certaines régions, la pratique de 3 récoltes de riz annuelles mais une seule. La population a réaménagé l’espace et le temps pour l’élevage des crevettes en eaux saumâtres. Se développe une nouvelle espèce d’algues en touffe [dite rông mên] qui appauvrit la flore aquatique en oxygène, donc en poissons. Les larves de moustiques s’y sont développées d’autant. On observe ainsi une recrudescence du paludisme (malaria) et de la dengue (fièvre hémorragique). La mortalité infantile s’accroît, les indices sanitaires et économiques bougent, l’habitat change, de nouveaux métiers apparaissent.
2) La tradition de la culture de riz avec les vannes ouvertes et fermées par alternance de marées et de saisons, est perturbée par endroits, par la nécessité de fermer les digues ou de les élever. L’assèchement de terre empêche la fertilisation naturelle alluviale et son “nettoyage/lavage/purification” annuel mais en même temps, l’homme va moins circuler par voie d’eau mais par des chemins de campagne par des scooters, bref la culture urbaine et la civilisation mécanique apparaissent.

Ces deux exemples montrent un algorithme d’items scientifiques et techniques dont il est impossible de déterminer le champ a priori sauf aux personnes de venir sur place avec une certaine idée de la situation pour se faire une idée certaine des études à entreprendre. Cette démarche de recueil de données, de faisabilité et de pertinence des modèles globaux peut soutenir des sujets de recherche développement, de thèses et de publications. Ainsi, l’on peut décliner des considérations de macro et de microanalyses sur la physique des cours d’eau, la biogénétique de la diversité, l’adaptation en eau salée ou saumâtre, l’agriculture et la pisciculture en micro écosystèmes, la biologie humaine et les aspects sanitaires, l’aménagement et l’économie du territoire et de l’habitat, la sociologie des conduites d’adaptation, l’accès et la disponibilité aux soins et à la scolarisation…

Cette démarche créera des liens avec les laboratoires français dans le domaine, participant ainsi à impulser une envergure à l’université de Cantho à partir de ses compétences existant.
4.- Sessions d’étude d’été pour des personnes de tout horizon, de toute formation, de tout age et de toute nationalité dans le cadre du “tourisme vert”.

Contact : Mme Nguyen Thu Huong ; Email : nthuhuong ctu.edu.vn
Le but sera multiple, depuis l’introduction a la connaissance de la culture et de la civilisation vietnamiennes, jusqu’a créer les conditions préliminaires de faisabilité par rapport au point 3 ci-dessus pour les étudiants et les spécialistes.
Les stagiaires peuvent être loges chez l’habitant, et seront accompagnes d’étudiants bilingues.
Les différents choix de stages d’été comprennent les sessions suivantes : 1) Environnement et ressources tropicales ; 2) Mangroves et milieux humides ; 3) L’agriculture en milieu tropical ; 4) Sols d’eau saumâtre et irrigation ; 5) Biodiversité marine du Vietnam ; 6) L’aquaculture tropicale ; 7) Le vietnamien et son cadre de vie ; 8) Art et culture du Vietnam ; 9) La langue vietnamienne ; 10) L’histoire du Vietnam ; 11) Introduction à l’économie du Vietnam.

5.- L’Association des vietnamiens d’outremer de Cantho a besoin de se développer. Président : Mr Le Viet Dung, Vice recteur.
Il s’agit de mettre en route un site Web autonome et d’un réseau internet entre les personnes surtout avec leurs correspondants locaux, la ou existe une connexion Web qui se développe dans la campagne profonde.
Le coût estime est de 3000 USD (2000 euros).

Nous avons eu en outre, un échange particulier avec l’Institut des langues, département du français (Prof Tran Van Ai).
Plusieurs points peuvent être mis en avant :

1.- La volonté du Recteur de maintenir la langue française pour former ses étudiants, des enseignants de français pour étrangers, et des chercheurs (niveau Master). Environ 600 étudiants/an.
Les contacts avec le Consulat de France à Ho Chi Minh ville sont excellents.

2.- Il existe 3 enseignements du niveau licence et master bilingues : droit, agro-alimentaire, informatique et engenering de l’information avec un certification de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF). Des stagiaires français en droit y sont accueillis. Un quatrième enseignement bilingue en écologie-environnement n’a pu se poursuivre faute de personnels. Je note que ces enseignements bilingues ont perdure grâce aux enseignants docteurs formes en France.

3.- Les perspectives de la francophonie sont réelles même si le consulat de France a change sa stratégie en faveur des contrats aides qui remplacent désormais les allocations pérennes. A partir de 2011, l’enseignement secondaire vietnamien doit dispenser une deuxième langue étrangère aux élèves : le français y aura une bonne place. C’est aux services d’enseignements de chaque province (So Giao-duc) de décider la mise en priorité de telle ou telle deuxième langue étrangère. Il serait opportun que ces services décentralisés soient sensibilisés et soutiennent la place du français.

4.- Ce département a des contacts avec Rouen, Caen, Montpellier, et Bruxelles (Belgique).

5.- Le directeur du département de français formule le voeu d’avoir des contacts soutenus avec des directeurs d’étude et de recherche des instituts, centres et autres, qui enseignent le vietnamien en France.

6.- Le français médical à la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Cantho – séparée de l’Université de Cantho depuis peu – serait en régression.

Dr Luong Can Liem
Psychiatre, Docteur en Psychologie.

Très sincères remerciements :

Mme Nguyen Thi Nhu Ngoc, Secrétaire relation publique.
Mobile : 0986470819 ; ntnngoc ctu.edu.vn
M. Le Viet Dung, PhD, Vice recteur. lvdung ctu.edu.vn
M. Nguyen Hieu Trung, PhD, Directeur de département environnement et ressources naturelles. Directeur du centre DRAGON. nhtrung ctu.edu.vn
M. Tran Van Ai, PhD, Coordinateur des affaires francophones auprès du Rectorat, Directeur du département de français. ttai ctu.edu.vn
M. Phan Trung Hien, PhD, Directeur du département des sciences juridiques et administratives. pthien ctu.edu.vn
M Nguyen Van Be, PhD, Responsable en chef de la section gestion de l’environnememt et des ressources naturelles. nvbe ctu.edu.vn
M. Tran Van Lua, Directeur adjoint du département de français. tvlua ctu.edu.vn
M. Le Anh Tuan, Enseignant en premier, Département environnement et ressources naturelles, centre DRAGON. latuan ctu.edu.vn & www.leanhtuan.com.

Ce compte rendu a été validé par le Prof Le Viet Dung.

Fait a Ho Chi Minh Ville le 03.09.2009