L’avenir du Vietnam

Vietnam dragon en puissance. Facteurs politiques, économiques , sociauxEn 2000, Philippe Delalande avait écrit Le Vietnam face à l’avenir. Voici qu’il revient sur le thème sept ans après. Pour qui a lu les deux ouvrages, un trait est frappant : moins de certitudes, plus de précautions dans l’examen de ce dragon en puissance décidément déconcertant.
« Toutes les ressources d’un pays comptent, face aux défis futurs . (…) Il faut tenter de tout embrasser, la géographie, l’histoire, la politique, l’économie, la culture, la société dans son entier ». L’auteur reconnaît la difficulté de cette tâche qu’il entreprend courageusement, non sans succès.
C’est l’un des intérêts que présente l’ouvrage : peu de choses sont laissées de côté dans l’examen du Vietnam et du monde qui l’entoure. Un deuxième intérêt naît de la démarche personnelle de Philippe Delalande, que ses amis retrouveront tel qu’ils le connaissent : un rien provocateur, parlant clair au risque de parler rude, disant ce qu’il pense quitte à se tromper, préférant affirmer que biaiser, s’exposant aux critiques, qu’il accepte.
Aussi n’est-il pas nécessaire d’être d’accord en tout avec lui pour s’instruire en le lisant.

L’ouvrage présente successivement la situation d’ensemble de l’Asie du Sud-Est et la naissance d’une Asie orientale plus large comprenant la Chine, puis les caractères qui font du Vietnam un pays à bien des égards différent des autres dans cet ensemble. Viennent ensuite deux questions abruptes : le régime de parti unique communiste peut-il durer ? L’armée est-elle fiable ? L’auteur le pense, pour un temps encore. Mais dans dix ans ? dans vingt ans ? Il se garde de toute prédiction tout en indiquant les faiblesses qu’il aperçoit.
La stabilité politique favorise l’essor économique et en retour en dépend. Comment concilier croissance forte et développement durable ? Les problèmes liés au premier décollage ont été résolus mais l’aménagement du territoire est encore problématique, notamment en ce qui concerne les communications Est-Ouest qui feraient du Vietnam la façade maritime de toute la Région. L’enrichissement creuse les inégalités, les valeurs traditionnelles sont ébranlées par la rencontre de la modernité occidentale. Aussi ne faut-il pas écarter sans examen la possibilité d’une crise sociale et culturelle. On sauré gré à l’auteur de sa prudence dans ce domaine, appuyée sur une connaissance solide des traditions et des mentalités qui le préserve de donner hâtivement pour universelles les conceptions qui nous sont propres.
En conclusion, le Vietnam poursuit « un projet politique difficile à réaliser » mais non impossible, envisagé avec une sympathie indéniable. Beaucoup est dit en 220 pages, beaucoup suscite interrogation ou objection, beaucoup aide à mieux comprendre la complexe situation du Vietnam dans l’Asie. Une lecture stimulante.
MHL

Philippe Delalande, Vietnam dragon en puissance. Facteurs politiques, économiques , sociaux L’harmattan, Paris, 2007, 240 pages, cartes, annexes, bibliographie. 21 euros.