Vo Van Kiet

Dernier ajout : 23 juillet 2008.

Vo Van Kiet, ancien Premier ministre de la RSV (1991-1997), est décédé le 11 juin à l’âge de 86 ans.

Des funérailles nationales à Ho Chi Minh-Ville accompagnées d’un deuil de deux jours ont marqué l’hommage de la nation à l’un de ses plus éminents hommes d’Etat. Des cérémonies ont eu lieu aussi à Hanoi et à Vinh Long, sa ville natale. Un registre de condoléances était ouvert à l’ambassade du Vietnam à Paris. Le Secrétaire Général de l’ONU, de nombreux chefs d’Etat et ambassadeurs ont envoyé des condoléances ou ont participé aux cérémonies.

De famille modeste, originaire du Sud, Vo Van Kiet s’est engagé dans la Résistance contre l’occupation française à l’âge de 16 ans. Il a ensuite participé activement à la lutte contre la guerre américaine. Lors de la réunification, il a été nommé Président du Comité populaire d’Ho Chi Minh-Ville, puis responsable local du parti communiste vietnamien. A ce poste délicat, il a œuvré pour des mesures d’apaisement, ce qui lui a parfois valu des critiques. En 1982, il est devenu membre du Bureau Politique et il a été plusieurs fois député. Vo Van Kiet
Il a joué un rôle décisif dans le domaine diplomatique, pour l’entrée du Vietnam à l’ASEAN et pour la normalisation des relations avec les Etats-Unis après la levée de l’embargo (1995).
Mais c’est surtout en temps que « père du Doi Moi » qu’il est connu et estimé des Vietnamiens. Son ouverture d’esprit, son audace réfléchie, sa pugnacité et sa persévérance, jointes à l’expérience qu’il avait acquise dans sa gestion d’Ho Chi Minh-Ville, ont été déterminantes dans la mise en œuvre de la politique de renouveau, comme le soulignent les déclarations du président de la République et du Secrétaire Général du PCV à l’occasion de ses obsèques.
Il avait un caractère affirmé, un franc-parler et aussi un humour qui retenaient l’attention.
Le Vietnam a perdu l’un de ses meilleurs fils.
Marie-Hélène Lavallard