dans les enjeux du monde

Dernier ajout : 24 janvier 2011.

Haiphong : les Assises de la coopération
franco-vietnamienne dans les enjeux du monde

JPEG - 375.8 ko

Après Toulouse, Hué, Montreuil c’était à Haiphong qu’il revenait de recevoir les « Assises de la coopération décentralisée franco-vietnamienne ». Assises qui rassemblent, tous les 2 ans alternativement en France ou au Vietnam les collectivités, les organisations, les institutions engagées dans des réalisations, des projets communs. Ce sont à peu près 200 représentants qui travaillent pendant 2 jours pour faire le point.
La diversité des approches est une source de richesse dans les échanges, la réflexion, la poursuite ou les prolongements des actions.

La place de la coopération décentralisée dans les rapports franco-vietnamiens a considérablement augmenté. Certes, il y a les engagements stratégiques qui sont le domaine des instances politiques, économiques de niveau national ou multinational mais de plus en plus les grandes collectivités territoriales et les villes participent de façon importante à la définition des contenus des projets et à leur mise en œuvre. La participation de l’Ile de France, de Midi-Pyrénées, du Nord-Pas de Calais, de Poitou-Charentes, Aquitaine, de très nombreux conseils généraux (Val de Marne, Côtes d’Armor, Morbihan, Indre et Loire, ...) ou des grandes villes (Paris, Toulouse, Reims, Brest, Lyon) en témoignent.

Sans aucun doute cette contribution des collectivités et des territoires à la coopération entre les pays donne une certaine dimension citoyenne : la participation des associations (donc des populations locales) s’accroît et influe sur le contenu même des initiatives.

Au moment où la production matérielle et intellectuelle, la vie quotidienne sont marquées directement par la globalisation mondiale, il est important pour saisir les réalités complexes des évolutions planétaires qu’il y ait cette interpénétration entre les grands objectifs et le concret des projets.

C’est d’ailleurs cette question de la coopération franco-vietnamienne qui a été au coeur des quatre ateliers :
⁃ l’atelier sur le développement durable a croisé la planification urbaine (avec l’apport remarquable de Paris) avec les questions de l’eau, de la protection du littoral donc du changement climatique.
⁃ l’atelier sur la formation notamment sur les domaines des sciences, des techniques, au regard des besoins économiques, sociaux et humains (avec la contribution particulière de Midi-Pyrénées).
⁃ l’atelier sur la culture et le patrimoine où Toulouse, Poitou-Charentes ont fait part de leur coopération avec Hanoï et Hué.
⁃ l’atelier sur les services publics où Val de Marne à partir de la gestion des savoirs publics à la population, des partenariats publics-privés a engagé la réflexion sur les défis de la gouvernance locale.

L’AAFV a apporté sa pierre aux Assises par une exposition sur les activités de l’association et par une intervention dans l’atelier n°1 d’Alain DUSSARPS sur le bilan et l’évolution du contenu de la solidarité.

Le bilan des Assises de Haïphong est donc très positif parce que tourné vers les défis et les enjeux du futur : on peut regretter l’absence d’un Ministre pour représenter le gouvernement français. La présence et l’apport de l’Ambassadeur de France, de représentants de l’Union Européenne et des autorités Vietnamiennes ont souligné l’importance des ces 2 jours de travail qui se sont prolongés le plus souvent par des missions des collectivités ou associations françaises dans les différents azimuts de leurs activités au Vietnam.
La Région Bretagne, les conseils généraux du Morbihan, les villes métropoles de Rennes, de Brest et des Côtes d’Armor accueilleront les prochaines Assises de la coopération décentralisée franco-vietnamienne.

Rendez-vous dans 3 ans. Paul Fromonteil