Des arrestations

Dernier ajout : 18 décembre 2014.

Où la politique de l’autruche

Posted : 04 Jan 2015 07:30 PM PST
Anything that is published in Vietnam has to be sent to a censor before it can be released, even publications written by foreigners. People seem surprised when I tell them this sometimes, but unfortunately it’s true. We have to send each AsiaLIFE issue through the censor before we can go to print.

Normally this is something of a formality, as we generally know what lines we can’t cross. However, recently the line between what’s allowed and what isn’t has zig-zagged all over the place. While I was back in the U.S., AsiaLIFE published stories on abortion, drug use and sex shops, and a while back we did a cover story on being gay in Saigon. These all went through largely problem-free.

Last month I had a sentence removed in each of these stories because I referred to politicians (albiet in an abstract way). Annoying, but not a huge deal. Then, for this month’s issue, I wrote a story about green space and the impact large infrastructure projects are having on it. This is a topic that has received extensive coverage in the Vietnamese press, and everyone can see with their own eyes what is going on with the construction downtown. Nonetheless the story was fully censored, meaning we couldn’t run any of it and had to replace it with ads, leaving me furious. I knew the government was sensitive about this topic since I had considered writing about the subway system but was told no, but I wasn’t expecting this. Apparently only the Vietnamese media is allowed to cover this, which makes absolutely no sense. It seems the censor expects people to beieve everything is just peachy even when there are clearly issues you can see for yourself in broad daylight.

One of my colleagues also had to rework much of his story about the aviation industry, which is growing rapidly while experiencing a growing number of safety issues. He was forced to basically write a press release for the industry instead of looking into the tradeoff between growth and safety. Once again this is an issue that has been reported on numerous times in the local press. I guess that’s for Vietnamese eyes only. It’s this sort of conservative, straight-jacketed type of thinking that will keep Vietnamese media from being taken seriously, as argued in this fascinating New York Times op-ed from the founder of Thanh Nien.

Luckily I was able to freelance the story elsewhere, so you can read it here : http://thespeaker.co/destroy-rebuild-future-green-space-ho-chi-minh-city/. As you will see it’s not even particularly controversial ; in fact it’s rather positive.

Here is my other story for the month, our cover : http://www.asialifemagazine.com/vietnam/digital-nomads/

Tout ce qui est publié au Vietnam doit être envoyé à un censeur avant qu’il puisse être publié, même les publications écrites par des étrangers. Les gens semblent surpris quand je leur dis ceci parfois, mais malheureusement c’est vrai. Nous devons envoyer chaque numéro AsiaLIFE à la censure avant que nous puissions l’imprimer.

Normalement, ce est quelque chose d’une formalité, comme nous le savons généralement. Toutefois, récemment, la ligne entre ce qui est autorisé et ce qui ne est pas a zigzagué. Alors que je étais de retour aux États-Unis, AsiaLIFE publia des articles sur l’avortement, l’usage de drogues et de sex-shops, et tout à l’heure nous avons fait un article comment d’être gay à Saigon. TOUT est passé sans sans problème.

Le mois dernier, je ai eu une phrase supprimé dans chacun de mes articles parce que je parlais de politiciens (d’une manière abstraite). Ennuyeux, mais pas une affaire. Ensuite, pour le numéro de ce mois, je ai écrit un article sur les espaces verts et de l’impact de grands projets d’infrastructure ont sur elle. C’est un sujet qui a reçu une large couverture dans la presse vietnamienne, et tout le monde a pu voir de ses propres yeux ce qui se passe au centre des constructions. Néanmoins, l’article a été complètement censuré, ce qui signifie que nous ne pouvions pas parler de tout ça et on a du le remplacer oar des annonces, j’étais furieux. Je savais que le gouvernement était sensible à ce sujet depuis que je avais pensé écrire sur le métro, mais on m’a dit que non, mais je ne m’y attendais pas. Apparemment, seule la presse vietnamienne est autorisée à en parler, ce qui n’a absolument aucun sens. Il semble que la censure attend les gens pensent que tout est juste même quand il y a des problèmes que tout le monde voit.

Un de mes collègues a également dû retravailler son article sur l’industrie aéronotique, qui se développe rapidement tout en découvrant un nombre croissant de problèmes de sécurité. Il a été forcé d’écrire un communiqué de presse pour l’industrie au lieu de regarder le compromis entre la croissance et la sécurité. Une fois de plus c’est une question qui a été signalée à de nombreuses reprises dans la presse locale. Je suppose que ce n’est pas seulement pour les vietnamiens. C’est ce genre de conservatisme de type linéaire à double entrée que garde les médias vietnamiens pour être pris au sérieux, comme l’a soutenu dans cet article brillant du New York Times op-ed du fondateur de Thanh Nien.

Heureusement, j’ai pu écrire une pige ailleurs sur ce sujet, de sorte que vous pouvez le lire ici : http://thespeaker.co/destroy-rebuild-future-green-space-ho-chi-minh-city/.Comme vous le verrez, il n’est même pas controversé ; en fait ce est plutôt positif.

Voici mon autrearticle du mois, notre garantie : http://www.asialifemagazine.com/vietnam/digital-nomads/
L’écrivain Nguyen Quang Lap poursuivi, détenu trois mois

Dernières nouvelles du journaliste Nguyen Vinh Quang, son frère cadet, a mis sur Facebook : l’écrivain Nguyen Quang Lap a été poursuivi en vertu de l’article 88, sur des accusations de propagande contre l’Etat à trois mois de détention.


Chers VSGers,

Je vous écris pour attirer votre attention sur une pétition publique appelant à la libération immédiate de l’écrivain Nguyễn Quang Lập qui a été arrêté à son domicile à Ho Chi Minh-Ville le 6 Décembre 2014. Comme de nombreux membres de VSG en sont conscients, Nguyễn Quang LAP est un très distingué romancier, essayiste, dramaturge et scénariste ainsi que le fondateur et rédacteur en chef du blog Quê Choa lu. Bien que les raisons précises de l’arrestation de Nguyen Quang Lập n’ont pas été rendues publiques, il est probablement liée à la couverture franche de Quê Choa le blog de la politique locale et des événements actuels, y compris le récent conflit sino-vietnamien dans la mer de l’Est.

Une première diffusion le 10 Décembre est adressée au président Truong Tân Sang, le Premier ministre Nguyen Tan Dung et le ministre de la Sécurité publique Trần Đại Quang, la pétition complète sa demande de libération de Nguyen Quang tour avec des appels similaires au nom des blogueurs incarcérés Trương Duy Nhất , Nguyen Huu Vinh (anh Ba SAM) et Hong Lê Tho. Il appelle également à l’abrogation des articles pénales vagues et répressives ° 258 et N ° 88, qui ont longtemps servi comme principal instrument de l’Etat-Parti pour supprimer la liberté d’expression. En effet, la famille de Nguyen Quang Lập a été informé le 17 décembre 2014 qu’il sera inculpé en vertu de l’article n ° 88, une accusation qui stipule une peine de prison de trois à vingt ans. Avec l’introduction formelle de cette charge, Nguyễn Quang Lập commence une période de pré-procès »de détention provisoire », un terme qui peut être prolongée plusieurs fois trois mois. La pétition met également en garde sur les dangers qu’une longue période de détention pose pour Nguyen Quang Lập car un accident de moto qu’il a subi plus il y a dix ans l’a laissé partiellement paralysé et dans un état de santé fragile.

Je ne ai jamais signé une pétition de cette nature je ne ai jamais demandé à d’autres de le faire. Mais dans ce cas et en raison de ma longue amitié de plus de 20 années avec Nguyễn Quang, mon indignation face à l’injustice de son arrestation et de détention et mon respect pour un récent appel pour soutenir cette pétition notamment par le journaliste Huy Đức, je vous incite à la signer.

Pour ceux intéressés à cette pétition, il peut être trouvé sur le site Web Bauxite Vietnam (http://www.boxitvn.net/bai/31414). Les signataires sont priés de faire parvenir leur nom complet, adresse, affiliation institutionnelle et le titre du poste à l’adresse électronique suivante : bolap2014 gmail.com

Best,
Peter Zinoman
Professeur d’histoire et d’études du Sud-asiatiques
Université de Californie, Berkeley

Dear VSGers,

I am writing to draw your attention to a public petition calling for the immediate release of the writer Nguyễn Quang Lập who was arrested at his home in Hồ Chí Minh City on December 6, 2014. As many members of VSG will be aware, Nguyễn Quang Lập is an extremely distinguished novelist, essayist, playwright, and screenwriter as well as the founder and editor of the widely read Quê Choa blog. Although the precise reasons for Nguyễn Quang Lập’s arrest have not been made public, it is likely linked to Quê Choa blog’s forthright coverage of local politics and current events including the recent Sino-Vietnamese conflict in the Eastern Sea.

First circulated on December 10 and addressed to President Trương Tấn Sang, Prime Minister Nguyễn Tấn Dũng and Minister of Public Security Trần Đại Quang, the petition supplements its request for the release of Nguyễn Quang Lập with similar calls on behalf of incarcerated bloggers Trương Duy Nhất, Nguyễn Hữu Vinh (anh Ba Sàm) and Hồng Lê Thọ. It also calls for the repeal of the vague and repressive penal articles #258 and #88, which have long served as the Party-State’s primary instrument for suppressing free speech. Indeed, Nguyễn Quang Lập’s family was informed on December 17, 2014 that he will be indicted under article #88, a charge that stipulates a prison sentence of between three and twenty years. With the formal introduction of this charge, Nguyễn Quang Lập begins a three month period of pre-trial “temporary detention,” a term that may be extended multiple times. The petition also warns about the dangers that a lengthy period of detention poses for Nguyễn Quang Lập because a motorcycle accident that he suffered over decade ago has left him partially paralyzed and in a fragile state of health.

I have never before signed a petition of this nature nor have I ever called upon others to do so. But I have been moved to action in this case owing to my 20-year long friendship with Nguyễn Quang Lập, my sense of outrage over the injustice of his arrest and detention and my respect for a recent appeal to support this particular petition by the journalist Huy Đức.

For those interested in this petition, it may be found at the Bauxite Vietnam website (http://www.boxitvn.net/bai/31414). Signatories are requested to forward their full name, address, institutional affiliation and job title to the following email address : bolap2014 gmail.com

Best,
Peter Zinoman
Professor of History and Southeast Asian Studies
University of California, Berkeley


Vietnam Code pénal est ainsi libellé :

Article 88. propagande contre la République socialiste du Vietnam :

Ceux qui ont l’un des actes suivants contre la République socialiste du Vietnam État, doit être condamné à entre trois et douze ans :

a) Propagation déformer, diffamer le gouvernement des gens ;
b) Propagation de la rhétorique de guerre psychologique, les rumeurs fabriquées, provoquant la panique parmi les gens ;
c) Fabriquer, stocker, matériaux, produits culturels circulant avec des contenus contre la République socialiste du Vietnam.

Contrevenants dans les cas particulièrement graves seront condamnés à entre dix et vingt ans.

Comme beaucoup l’ont commenté, conjointement à l’article 79 (« activités visant à renverser le gouvernement" ), l’article 258 (infraction d ’« abus aux libertés démocratiques pour porter atteinte aux intérêts de l’État et les droits et intérêts des organisations et des citoyens "), l’article 88, est principalement utilisé pour supprimer les intellectuels du Parti communiste, silencieux tous les citoyens dénonçant les politiques et pratiques des dégâts d’eau dirigeants antidémocratiques droits. Pas besoin de saisir l’instance distante, l’arrestation et la poursuite écrivain - blogueur Nguyen Quang Lap se est produite presque simultanément avec la Commission Vérifiez vote PRIVÉ "proposé au Secrétariat d’examiner le discipliner Tran Van Truyen par avertissement "(voir nouvelles VietnamNet). Essayez de demander, entre son inspecteur général Gouvernement voler des milliards de personnes avec seulement une écriture écrivain, plus d’histoires publiées sur ses articles de blog sur l’actualité (principalement sur la presse grand public sinon, eh bien médiatisé sur Internet), "comme un petit bateau transportant VÉRITÉ passeur au peuple, ce est tout, rien d’autre", entre les deux d’entre eux qui agissent "distorsion ou avoir diffamé l’administration du peuple " ? Qui est la « confusion parmi le peuple » ? Avec ces deux mesures, "avertissement disciplinaire » que sa détention TV écrivain Nguyen Quang Lap, cet état sont eux-mêmes « gouvernement du peuple diffamation" et "la confusion parmi le peuple » ?

Être poursuivi croire son ami, le poète Tao a écrit sur son FB :

Si vous regardez dans les yeux du bureau de police, lisez écrivains dans les idées totalitaires ne jamais voir le texte. Si oui, il peut arriver humanité pendant notre troisième cas 2 dans un mode aussi. Parti était très douloureux pour le service NVGP il ya un demi-siècle a endommagé de nombreux documents financiers, philosophes, éminent professeur, sapant le régime. Évitez traces pendant un certain temps ".

Le Nguyen Phu Trong, Truong Tan Sang, Nguyen Tan Dung, peut ordonner la libération la police appareil écrivain Nguyen Quang Lap immédiate, si vous ne voulez pas tomber dans les traces de son sombre période. Est l’un d’eux peut avoir le courage de se à l’esprit qui a sauvé ses actions, alors que le "mode de secours" ainsi ?

Honnêtement, qui notait quelques lignes ne croient pas dans le « miracle », mais simplement de soulever des questions, on est d’éviter les gens qui postent trop sombre, peut-être deux, ce est ...

Van Hoa

http://www.diendan.org/viet-nam/tra-tu-do-cho-nguyen-quang-lap

DEMANDE DE PAIEMENT DE LIBERTÉ
RÉGLER LA VAN NGUYEN QUANG
BLOGUEUR NOUVELLES QUE CHOA

(Mise à jour de la série 8, un total de 670 personnes ont signé)

Les initiateurs sont impatients de lire votre réponse. Si cette exigence d’approbation, lui / elle adresse postale demander et dit bolap2014 gmail.com informations complètes (marques écrites) : nom, l’occupation, la position (le cas échéant), l’adresse de résidence résident (nom de l’appellation province / ville Vietnam ou des pays en dehors du Vietnam).

Pour :

M. Truong Tan Sang, Président de la République socialiste du Vietnam

M. Nguyen Tan Dung, Premier Ministre de la République socialiste du Vietnam

Tran Dai Quang, ministre de la Sécurité publique SRV

Nous, les soussignés, collègues PEN, les écrivains que vous lisez blogueur Nguyen Quang immédiatement Que Choa, qui travaille dans le domaine de l’art et de la culture, qui sont intéressés à la liberté de pensée la liberté d’expression des citoyens et les droits fondamentaux sont protégés Constitution de la République socialiste du Vietnam et sont définis dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, auquel le Vietnam a signé et la participation,

Extrêmement indigné et alarmé par l’écrivain Nguyen Quang immédiatement Que Choa blogueur, un théâtre de l’écrivain et dramaturge, le cinéma a de nombreuses contributions remarquables aux arts du pays est de l’auditoire dans le Vietnam et fans étrangers, propriétaire blogue informations multidimensionnelles très respectés pour les réseaux communautaires vietnamiens à travers le monde, la sécurité a été enlevé sur Avril 6/12 Ville sous 258 du Code pénal pour "abusé des libertés démocratiques pour porter atteinte aux intérêts de l’Etat, les droits et les intérêts légitimes des organisations et des citoyens ".

Ces derniers jours, l’écrivain Nguyen Quang arrestations Lap forte monde émotionnel dans de nombreuses masses, des intellectuels, des écrivains, des artistes aux fonctionnaires, les jeunes, les collègues et les lecteurs aimaient.

La légitimité de l’arrestation avait beaucoup de gens ont émis des doutes, à en juger par le contenu Que Choa blogs qui ne inclus les articles et nouvelles de multiples perspectives, avec le désir de parvenir à la vérité, comme tous les blogs revendications, généralement examinateurs anonymes pour les politiques pacifiques et de l’emploi de l’État du Vietnam, dans le but de contribuer à l’amélioration de tous les aspects du pays ; Commentaires de l’intrusion illégale dans une des parties privées des maisons et puis plaideurs déclarant « pris » vagues, absurdes dans l’écrivain Nguyen Quang Lap’re écrire un roman sur son ordinateur .

L’écrivain Nguyen Quang emprisonné Lap était plus dramatique en raison de son état de santé : hémiplégie due à des séquelles d’une lésion cérébrale traumatique, marchant, assis à l’hygiène personnelle sont très difficiles à quelqu’un peut-il l’aide, et de nombreuses autres maladies graves. Il a été laissé à voir avec l’esprit humanitaire de la loi d’un pays civilisé.

Avec ces faits ci-dessus, l’arrestation de l’écrivain Nguyen Quang Lap totalement convaincante, alors que seulement provoquer des réactions négatives dans les grandes masses Vietnam et l’opinion publique internationale, infestation grave confiance dans l’équité de la loi du Vietnam, les droits civils et le respect des droits de l’homme, l’État du Vietnam, de manière destructrice giupcua obtenir l’appui des pays démocratiques dans la lutte pour défendre la souveraineté et l’intégrité territoriale de notre pays.

Par conséquent, nous demandons :

1 / sortie pour l’écrivain Nguyen Quang immédiate Lap.

2 / si une enquête plus approfondie doit être menée de manière équitable, conformément à la loi, avec la participation des avocats de la première demande de l’écrivain.

3 / rapide blogueurs libération Duy Nhat Truong Nguyen Huu Vinh, Hong Le Tho et d’autres blogueurs ont été arrêtés et accusés de dispositions similaires dans la même absurdité.

4 / Département arrêtés Nguyen Quang Lap auteure et blogueuse arrestations de ces dernières montre qu’il est urgent de réparer le Code criminel et Code de procédure pénale dans le sens de la transparence et de la démocratie ; abrogation de l’article 258, 88 contenait de nombreuses ambiguïtés et absurde vulnérables d’enlever complètement le droit à la liberté de pensée, la liberté d’expression des citoyens.

Pour le pays rapidement d’une crise dans tous les aspects, face à des menaces sans précédent, l’Etat doit écouter sincèrement à exprimer des critiques des intellectuels, des écrivains, des artistes et le monde public que le Président l’eau et le Premier ministre a confirmé à plusieurs reprises, de remplacer la suppression de l’opinion ou mixte.

Cher Monsieur salutations respectueuses.

Journée mondiale des droits de 10/12/201