Dong Ho - ses Estampes

Dernier ajout : 16 octobre 2009.

Les estampes de Dong Ho sont sûrement, aujourd’hui, des images populaires des plus connues du Vietnam.

Le village de Dong Ho est situé à seulement 40 Km à l’Ouest de Hanoi, à Thuan Thanh, province de Bac Ninh.
Il y a quinze ans, il n’y avait plus grand chose à Dong Ho. Seulement deux familles travaillaient dans le respect de la tradition ancestrale. L’UNESCO s’est penché rapidement sur ces estampes truculentes et populaires et si représentatives du Tonkin.

La technique est simple
.
- Le papier utilisé est le papier Do fabriqué dans un village à une cinquantaine de Kilomètres encore plus à l’Est. Ces feuilles légères et couleur du bois dont elles sont issues sont parfois badigeonnées de nacre : Ce qui leur donne une couleur blanche chatoyante. Mais le plus souvent les feuilles sont teintées le plus souvent en orange, mais aussi en rose, jaune ou mauve...
- Les couleurs utilisées sont naturelles ce qui évite la décoloration rapide des estampes.
Le "Ho nep" à base de pâte de riz protège l’œuvre achevée.

- Le travail sur les plaques de bois de la région est le même que partout dans le monde.
On utilise une plaque pour chaque couleur.
Mais les artisans n’hésitent pas à utiliser directement le pinceau si nécessaire.

- mais le plus important est le symbolisme de ces papiers porte-bonheur offerts au moment du Têt. L’iconographie est riche et bonne enfant.
Un très bel art paysan qui n’est sûrement pas naïf, à l’image de ce Vietnam du Bassin du Tonkin qui comptait, il y a encore peu, plus de 80% de paysans.

Aujourd’hui Dong Ho est devenu une des destinations touristiques très prisées sans compter qu’une estampe est d’un prix tout à fait abordable. Et le briqueteries vont bon train de l’autre côté de la digue. DdM


http://english.vietnamnet.vn/fms/art-entertainment/95910/a—living-treasure—in-dong-ho-painting-village.html
Last update 13:53 | 23/02/2014

Un " trésor vivant " le village des estampes de Dong Ho

VietNamNet Pont -

PNG - 117.5 ko

Ce vieil artisan Nguyen Huu Sam du village, spécialiste dans la fabrication des estampes folkloriques de Dong Ho Dong Ho, commune de Song Ho Thuan Thanh, province de Bac Ninh est considéré comme un « trésor vivant » du village. Il a été engagé dans ce métier dès l’âge de trois ans. Maintenant, à plus de 80 ans, il transmet le métier à ses descendants avec un désir de préserver cet art ancien.

À l’âge de plus de 80 ans, ancien artisan Nguyen Huu Sam se consacre encore à l’élaboration de tableaux.

Dans les temps anciens Dong Ho était connu sous le nom de Mai, mais connu localement sous le nom de Dong Ho. Situé sur la rive de la rivière Duong, le village était célèbre pour l’ art de la fabrication des estampes de Dong Ho .

En Mars 2013, ces peintures folkloriques ont été reconnues comme un patrimoine culturel immatériel national. Récemment, le Premier ministre a approuvé la préparation d’un dossier à soumettre à l’UNESCO pour la reconnaissance de la décision de peintures folkloriques Dong Ho comme patrimoine culturel immatériel nécessitant une protection urgente dans la période 2012-2016 .

Récemment, nous avons fait une visite à Dong Ho Village avec le désir de rencontrer ce vieil artisan Nguyen Huu Sam. Au moment où nous sommes arrivés sur la digue du village, nous avons parlé avec les villageois sur l’homme, ils nous ont parlé librement.

La vieille maison appartenant à l’artisan se trouve au bout d’une longue allée du village. Les murs intérieurs de la maison sont tapissés d’estampes, de la vie quotidienne, de paysages représentés sous la forme des et « quatre saisons ». Nguyen Huu Sam rappelle son passé. A trois ans, son père l’initiait déjà. À cinq ans, il pouvait aider son père dans l’application des couleurs. Les années ont passé mais ces estampes n’ont ni perdu leur âme ni leur spécificité à base de poudre de coquillage sur le papier Do, ni le savoir faire propre à la gravure sur bois. A sept ans, Sam était capable de dessiner et graver le bois ! Ce à quoi il a consacré toute sa vie.
Sam nous a raconté que 17 familles du village sont spécialisées dans la fabrication des estampes de Dong Ho. Dans les années 1940 ce métier a prospéré. Même aux fêtes du Nouvel An de 1945, alors que la famine faisait rage, laissant plus de deux millions de morts, le marché des estampes de Dong Ho Village était ouvert. A cette époque, Nguyen Huu Sam était chargé par ses parents de la vente sur le marché

Artisan Nguyen Huu Sam tire habilement une ancienne gravure sur bois .

Artisan Nguyen Huu Sam et son ensemble d’estampes " Vinh Hoa Quy ".

L’homme avec ses vieilles gravures sur bois.

Une des 600 anciennes gravures sur bois de peintures appartenant à la famille de Nguyen Huu Sam.

La galerie de la famille de Nguyen Huu Sam à de Dong Ho.

Nguyen Huu Qua, deuxième fils de Nguyen Huu Sam, succède à son père.

Nguyen Thi Oanh la première belle-fille de artisan Nguyen Huu Sam tire une gravure.

Nguyen Huu Sam s’est consacré à la fabrication des estampes et a complètement restauré ce métier traditionnel. En 1967, lorsque les autorités locales l’ont insitées à restaurer ce genre traditionnel, il a rassemblé 50 villageois et des centaines de planches de bois pour créer la coopérative de Dong Ho. Merci pour ses efforts. Ses estampes les plus célèbres comme « mariage d’un rat ", " le coq", "la scène de jalousie " et " les sentences sur les fleurs précieuses ", ont été retrouvées. On retrouve ces travaux dans de nombreux pays, comme le Japon, la France, l’Allemagne, Singapour et les États-Unis. En 1990, en raison du changement politique, les estampes de Dong Ho se vendaient mal et la coopérative a été dissoute. De nombreux artisans ont du quitter leur emploi. Attristé par cette situation Nguyen Huu Sam est allé dans chaque famille racheta les planches de bois, car disait-il ces tablettes étaient très importantes. Jusqu’à présent, il a conservé plus de 600 tablettes anciennes de bois précieux. Il a aussi créé de nouvelles planches de bois qui sont uniques et adaptées aux goûts d’ aujourd’hui.

Aujourd’hui la production des estampes de Dong Ho n’est pas aussi prospère que dans le passé. Beaucoup de familles du village ont arrêté de faire ce métier mais la famille de Nguyen Huu Sam perpétue la tradition.
Nguyen Huu Qua, le deuxième fils de Huu Sam possède actuellement un autre atelier dans le village. Sa maison est visitée par les touristes.

Pour Sam, fabriquer ces estampes est un véritable métier, car elles s’inscrivent sur plusieurs générations. Il s’acharne à faire perdurer cette tradition. Il a légué les secrets du métier à ses descendants et à l’ensemble du village. Nguyen Thi Oanh, la belle-fille de Nguyen Huu Sam dit volontiers que son beau-père est passionné par son métier et il a fait de gros efforts pour créer son entreprise. Il recommande à ses enfants et petits-enfants de préserver cet artisanat traditionnel.

Maintenant à plus de 80 ans, il est encore en bonne santé avec des yeux perçants et les mains expertes. Sa maison est toujours pleine des couleurs des estampes, montrant la pérennité de ce genre rare au Viet Nam.

Quelques œuvres de Nguyen Huu Sam :

Source : VGP

Portfolio