Janine GILLON nous a quittés, elle venait de fêter ses 80 ans

Dernier ajout : 1er octobre 2012.

  Sommaire  

Le 30 septembre - Janine Gillon nous a quittés

JPEG - 64.8 ko

Janine ne vient pas cet hiver !

Nous sommes atterrés d’apprendre la nouvelle du décès subit de Janine Gillon. Nous ne pouvons croire qu’elle manquera son prochain rendez-vous avec le Vietnam. Depuis des années, chaque hiver, nous l’attendions avec impatience.
Le Vietnam, c’est sa seconde patrie, et même plus dans un certain sens. Elle m’a dit une fois : “J’ai du sang vietnamien dans mes veines.” Je ne lui ai jamais demandé des précisions à ce sujet, cela importe peu. L’essentiel, j’en suis sûr, c’est qu’elle a un cœur de Vietnamien, un cœur qui n’a cessé de battre au rythme des joies et des peines de notre peuple.
Cet hiver, Janine ne viendra pas se balader dans le dédale des ruelles du vieux quartier de la capitale, méditer au Temple de la Littérature, faire le tour des marchés pour goûter de fameuses quà (collations) hanoïennes et pratiquer son vietnamien avec leurs marchandes, présenter la littérature française contemporaine à l’Université, grignoter des cacahuètes en devisant avec ses nombreux amis, anciens et nouveaux.
Le Vietnam perd en Janine un ami dévoué et dynamique, un admirable exportateur francophone de sa culture. Soulignon en particulier ses inlassables activités au CID qu’elle dirige avec Alain Ruscio, et ses traductions d’œuvres vietnamiennes en français.
Mais, un gros perdant, c’est Etudes Vietnamiennes. Nos lecteurs n’auront plus le plaisir, sans cesse renouvelé depuis plus d’une décennie, de savourer ses fascinants propos sur le Vietnam, d’une grande variété et profondeur.
Janine, tu nous quittes. Nous te disons Au Revoir et non Adieu. Tu nous quittes, mais tes écrits demeurent. Le grain ne meurt pas.
Aux membres de ta chère famille, nous présentons nos sincères condoléances.
Huu Ngoc
Etudes Vietnamiennes
Vietnam Cultural Window
Hanoi

 ----------------------------------------------------

Notre équipe du Centre d’Information et de Documentation sur le Vietnam contemporain a la grande douleur d’annoncer le décès subit de notre amie Janine Gillon, notre si dynamique et si compétente vice-Présidente.

Janine, très attachée au Vietnam, où était né son père, après un parcours très riche d’amitiés et de contacts comme enseignante de lettres dans l’Education nationale, avait mis à profit ses années de retraite pour aller immédiatement enseigner au Vietnam où elle s’est fait de nombreux amis. Depuis plus de dix ans, elle s’était totalement investie dans le travail du CID Vietnam, participant en permanence à la réussite de ses initiatives, veillant en particulier au contenu et à la périodicité du site et du Bulletin, où bien des notes de lecture étaient dues à sa plume. Son activité débordait évidemment y compris en France le cadre du CID. Ses très nombreux amis d’Hanoi avaient très souvent sa visite, et les étudiants en Lettres de l’Université de cette ville n’oublieront pas ses cours et conférences, basés sur une solide connaissance de la littérature française, classique et actuelle. Janine se faisait un devoir et un plaisir d’être à même de leur parler, tous les ans, de toutes les tendances et nouveautés marquantes, prix littéraires compris.

Nous pensons en particulier à Huu Ngoc, son complice depuis des décennies, qui lui ouvrait toujours sa porte et les colonnes des revues vietnamiennes.

Dynamique, Janine l’était de façon permanente. Le 31 août dernier, elle venait de fêter ses 80 printemps, et rarement expression aura été si appropriée : elle ne s’arrêtait jamais, nous narguant parfois lorsque d’aventure l’un d’entre nous faisait état de sa fatigue.

Janine, nous sommes fiers de t’avoir comptée dans notre équipe, nous n’oublierons jamais que tu fus un de nos piliers, en ces temps de difficultés. Que ta fidélité au Vietnam, mais aussi ta lucidité permanente, soient pour nous, restent pour nous, un repère.

À sa famille, dont nous savions, malgré sa grande réserve, qu’elle était son centre vital, à ses amis, nous présentons nos condoléances les plus sincères et les plus attristées. Nous partageons leur peine.

Paris, le 30 septembre 2012

Alain Ruscio Président du CID Vietnam

 -------------------------------------------------

Bonjour à tous et à toutes,
Janine est passée dernièrement au Musée Cernuschi le jour du vernissage et beaucoup d’entre nous ont pu la saluer.
Hélas, ce fut la dernière fois.
Amitiés.
Quynh

- Chers amis,

C’est avec une grande émotion que nous avons appris cette si triste nouvelle.
Nous garderons toujours à l’esprit l’image de Janine GILLON, d’une personne de tout coeur avec CID et le Vietnam.

Prenant part à votre douleur, nous vous présentons nos très sincères condoléances, à vous et à sa famille.

Prof. Dr. VUONG Toan

Président du Cercle des activités et des études francophones (CAEF)

huunghivietphap gmail.com

- Bonjour à tous et à toutes,
Janine est passée dernièrement au Musée Cernuschi le jour du vernissage et beaucoup d’entre nous ont pu la saluer.
Hélas, ce fut la dernière fois.
Amitiés.

Quynh Vu

 ---------------------------------------------------------------

Anne Hugot Legoff écrit : "Je l’avais croisée il y a encore peu de temps. Elle semblait toujours en forme, avec son incroyable look de jeunette. Elle avait une formidable culture sur la littérature et la poésie vietnamienne, il fut un temps ou elle a beaucoup contribue a perspectives. Je pense que nous la regretterons tous. "

Les Carnets du Viêt Nam sont aussi bien triste d’avoir perdu une amie et une fidèle collaboratrice. Il y a quelques jours elle nous avait encore envoyé une critique de livre qu’hélas elle ne verra pas imprimé...
Je lui suis, à titre personnel, aussi très reconnaissant de m’avoir fait rencontrer ma “cousine” Mauve-Danielle Foulon la fille du professeur de philosophie de Hanoi, Pierre Foulon aimé de ses élèves et détesté par la société coloniale.

Dominique Foulon

Le 30/09/12 21:52, « Louis REYMONDON » <louis.reymondon free.fr> a écrit :

Jeanine GUILLON, à peine octogénaire, s’est éloignée et nous laisse le souvenir de sa très profonde et sensible connaissance du Viêt Nam et des nombreux ouvrages qu’elle a traduit du vietnamien en français. Elle a en effet apporté une grande contribution au CID Viêt Nam et Alain Ruscio lui rendra certainement l’hommage de notre attachement.
Mon dernier contact est l’évocation du 30 avril 2011 à Bordeaux où elle avait animé une Rencontre Littéraire au Musée d’Aquitaine, avec Tran Thi Hien, membre du bureau de ViêtnAmitié, qui y présentait son livre "Itinéraire d’une vietnamienne, l’étudiante insoumise" (paru aux éditions Balland en 2009) :

Au nom de ViêtnAmitié et en souvenir de nos rencontres à l’AAFV, j’exprime aux siens notre profonde sympathie et lirai avec beaucoup d’émotion tout ce que l’on pourra écrire sur son beau parcours engagé et littéraire.

Dr Louis REYMONDON

Portfolio