L’étudiant et la tortue

Dernier ajout : 21 février 2014.

Conte vietnamien
Người học trò với con rùa dans Truyện cổ nước Nam
(Recueil des contes du Viet Nam par Ôn Như Nguyễn Văn Ngọc)

 Traduit du vietnamien par Vũ Ngọc Quỳnh

 L’étudiant et la tortue

Jadis, il y avait un étudiant qui, à la sortie de l’école, passa au bord d’une rivière et vit quelques pêcheurs capturer une tortue afin de la manger.
L’étudiant les aborda :
- « Allez-vous faire la fête en buvant de l’alcool ? J’ai là quelques sapèques à vous offrir, je vous prie d’épargner la vie de cette tortue. »
Les gens acceptèrent l’offre et remirent la tortue à l’étudiant. Le jeune homme tout heureux amena celle-ci chez lui, lui prodiguant des soins des plus attentifs. Chose étrange, depuis lors, chaque fois qu’il rentrait de l’école, il trouvait tous les jours un plateau de riz délicieusement cuit qui le comblait de joie sans qu’il sût d’où venait ce riz ?
Un jour, il fit semblant de partir, en cajolant la tortue, il lui dit :
- « Sois sage à la maison ! J’ai quelques affaires aujourd’hui et ne rentrerai que tard à la maison. »
Puis il partit pour revenir aussitôt. Il regarda en cachette dans sa maison et vit une belle jeune fille en train de cuire du riz. Se précipitant à l’intérieur, il saisit les poignets de la jeune fille et lui demanda :
- « Qui êtes-vous ? Et d’où venez-vous ? »
La jeune fille :
- « Je dois vous avouer la vérité, je suis la tortue. Vous m’avez sauvé la vie. Je n’oublierai jamais votre gratitude, c’est pourquoi je compte rester ici un certain temps pour vous servir pendant vos études, puis quand vous aurez réussi les examens, je regagnerai mon royaume. »
L’étudiant :
- « Si il en est ainsi, c’est que le destin est à l’origine de notre rencontre. Puis-je vous demander en mariage, mademoiselle. »
La jeune fille lui opposant un refus catégorique :
- « Non, ce n’est pas possible. Vous et moi, nous vivons dans deux mondes différents, vous sur la terre et moi dans les eaux, le Yin et Yang (Âm et Dương) étant séparés, nous ne pouvons pas nous marier. Maintenant que le secret est dévoilé, je dois rentrer et ne puis rester un jour de plus. »
En l’écoutant, l’étudiant versa d’amères larmes. La jeune fille le consola de son mieux et décida de l’amener avec elle dans son royaume le temps de ses études. Puis elle revêtit sa carapace et tous les deux gagnèrent le royaume des eaux.
Au moment des examens, elle le ramena sur le monde terrestre et le quitta. Il fut reçu major au concours triennal.
Il fit une rentrée triomphale dans son village et en passant par le bord de la rivière, il se souvenait de son histoire d’amour et composa un poème :
Sur les flots de l’eau, une tortue fait surface,
Je l’achète et l’amène à la maison,
Je la nourris avec tendresse et attention.
Passent les jours puis les mois puis l’année
Je me souviens encore du riz consommé
De tant de gratitude, comment puis-je oublier ?
J’imaginais que nos amours allaient perdurer comme celles de Trần Châu, [1]
Sans penser qu’on n’as pas encore construit le pont pour enjamber la rivière Ngân [2]
J’imaginais que nos amours seraient pérennes comme celles de Tấn Tần

 Sans me douter que Ciel et Terre ne nous accordent pas leur faveur.

duyên Tấn Tần [3]

Notes

[1Trần Châu Ce sont deux familles du district Phong, de la ville Giang Tô (Chine)qui sont alliées depuis toujours.

[2sông Ngân. Le Fleuve d’Argent.
La légende raconte les amours du berger Nguu Lang et Chuc Nu, la fille de l’Empereur de Jade. Ils sont punis pour avoir négligé leur travail, elle tisserande, lui gardien de buffles et ne rencontrent qu’une fois par an, au 7e jour du 7e mois lunaire, appelé « le mois Ngâu ». Ce jour là ilpleut abondamment, « pluie de Ngâu », larmes de joie au moment des retrouvailles, de chagrin au moment de séparation.
Le Fleuve d’Argent est notre Voie Lactée, galaxie qui est une gigantesque nébuleuse. de gaz et de poussière, dans laquelle sont immergés d’innombrables étoiles ainsi que notre Soleil avec son cortège planétaire (Nguyễn Quang Riệu, radioastronome, dans son ouvrage bilingue Sông Ngân khi tỏ khi mờ, Les reflets du Fleuve d’Argent).
Chuc Nu c’est l’étoile VEGA dans la constellation de la LYRE.
Nguu Lang c’est l’étoile ALTAN dans la constellation de l’AIGLE.

[3duyên Tấn Tần
Allusion aux mariages entre les descendants royaux des royaumes Tấn et Tần de la période Xuân Thu en Chine( 770-476 AJC)- qui scellent leur intérêt commun.
Traduction et notes de Vũ Ngọc Quỳnh
Paris février 2014