L’Union des Femmes

JPEG - 165.3 ko
Tran Trung Tin (1933-2008) Un pilier de la peinture autodidacte vietnamienne qui s’est éteint l’été 2008 Tin était un très grand handicapé et ce, depuis la fi n de la guerre du Vietnam.

L’Union des Femmes du Vietnam a été fondée en 1930.
Son histoire est étroitement liée à l’histoire nationale de la lutte pour l’indépendance et le développement. En tant qu’organisation de masse, elle est membre du Front de la
Patrie aux termes de la Constitution de 1946 et fait valoir auprès du gouvernement les droits légitimes des femmes et la promotion de l’égalité des sexes. Son réseau opère dans tout le Vietnam, à quatre niveaux : central, provincial, de district et de commune. Elle compte actuellement environ 15 millions de membres, dans 10 472 comités locaux.
Son XIe Congrès, tenu le 14 mars 2012 a présenté un bilan d’activité impressionnant allant de la lutte contre la pauvreté au développement du rôle des femmes chefs d’entreprise, en passant par la lutte contre le trafic des femmes, l’aide à l’éducation des enfants pauvres issus des minorités et des archipels, l’aide aux handicapés et aux personnes âgées et établi un programme d’action ambitieux pour la prochaine période. Le soutien aux victimes de l’Agent orange fait partie de ses actions
importantes, avec notamment une résolution adoptée lors du XVe Congrès de la Fédération démocratique Internationale des Femmes (Brasilia, 8-12 avril 2012) et une protestation solennelle auprès du CIO et du LOCOG contre le mécénat de Dow Chemical pour les Jeux Olympiques.

Activités de l’Union nationale des femmes du Vietnam
Depuis des années, avec ses 15 millions de membres, le réseau des Associations à tous les échelons l’Union des femmes du Vietnam, en collaboration avec les membres du Front de la Patrie du Vietnam ont travaillé de façon très efficace pour aider
les victimes de l’Agent orange, particulièrement les femmes et les enfants.

JPEG - 62 ko

Tous les ans le comité central de l’Union donne des directives à tous les échelons :
• Organiser et étendre les activités sur la famille, le social, l’action humanitaire, le devoir de mémoire…
• Particulièrement pour les victimes de l’Agent orange : les soutenir moralement, partager les peines des victimes, les encourager, effectuer des visites, des cadeaux, des distributions gratuites de médicaments.

Honorer ceux ou celles qui s’occupent des victimes
Certaines villes, certaines provinces ont organisé la
Journée des femmes et par ce biais on s’occupe des
victimes de l’agent orange.
Déclencher un mouvement de masse parmi les membres
de l’Union et toutes les femmes afi n de soutenir
de façon plus effi cace, de s’intéresser aux victimes
de la communauté et de les soigner ; en même temps
soutenir énergiquement le procès en collectant les
signatures depuis la base de la structure de l’Union.
On a choisi le 10 août comme jour pour les victimes
de l’Agent orange, « jour de pointe » pour toutes les
activités pour les victimes.

Actions et présence aux forums internationaux
Appel aux femmes et à la population américaines, à
l’équité du tribunal américain et à la responsabilité
des Sociétés américaines productrices, à la communauté
internationale, à ceux qui ont soutenu la lutte
des Vietnamiens…
MHL avec Thérèse Nguyen