Les réalisations socio-économiques du Vietnam...

Dernier ajout : 22 octobre 2015.

Les réalisations socio-économiques du Vietnam en 2015

Selon le nouveau rapport du gouvernement annoncé à la 10e session de l’Assemblée nationale de la XIIIe législature, le Vietnam a enregistré des réalisations positives dans tous les domaines, soulignant une croissance au plus haut depuis cinq ans.
Selon le rapport, l’indice des prix à la consommation (IPC) a fortement diminué de 18,13% en 2011 à environ 2% en 2015, le plus bas niveau de ces 15 dernières années. Le chiffre d’affaires à l’exportation a augmenté d’environ 18% par an et le déficit commercial a été ramené de 10,2% en 2011 à 3,67% en 2015.
Les réserves de change ont atteint un niveau record. L’investissement social total était 1,8 fois plus élevé qu’il y a cinq ans, représentant 31,2% du produit intérieur brut (PIB) vietnamien.
Les investissements directs étrangers (IDE) réalisés et les aides publiques au développement (APD) déboursés ont atteint 58,2 milliards et 24 milliards de dollars, en hausse de 31% et 70,5%, respectivement.

La 10e session de l’Assemblée nationale, XIIIe législature Photo : VNA/CVN

Taux de croissance raisonnable

La croissance économique devrait progresser de 6,5% en 2015, le plus fort taux enregistré au cours des cinq dernières années, et dépasser le plan fixé. Le PIB devrait atteindre 204 milliards de dollars, ou un PIB par habitant calculé en parité de pouvoir d’achat (PPA) de plus de 5.600 dollars).
La production industrielle se redresse, progressant d’environ 10% à la fin 2015. Les secteurs manufacturier et de la transformation ont affiché une croissance de 10,6%, alors que l’agriculture a connu un développement assez stable, avec une valeur de la production en hausse de 3,85% par an.
La part du secteur de l’industrie et des services dans le PIB a grimpé de 79,42% en 2010 à 82,5% en 2015.
Au cours des neuf premiers mois de 2015, le nombre d’entreprises nouvellement créées a augmenté de 28,5% avec un capital enregistré total en hausse de 31,4% par rapport à la même période de 2014. Jusqu’à 525.000 entreprises sont en opération, soit 1,5 fois plus élevé que la fin 2010.
Les objectifs pour l’année atteints
13 des 14 critères définis ont été atteints, grâce notamment à la performance en neuf premiers mois de l’année. Huit critères dépassant les objectifs visés comprenaient le taux de croissance du PIB (6,5%), la proportion de déficit commercial par rapport au chiffre d’affaires total à l’exportation (3,6%), l’IPC (autour de 1,5-2,5%), la proportion de travailleurs qualifiés (représentant 51,6% du total des travailleurs), le taux d’enfants malnutris de moins de cinq (14,1%), les lits d’hôpitaux pour 10.000 habitants (24 lits), la proportion d’établissements gravement pollueurs traités (92%) et la proportion des zones franches et industrielles dotés des systèmes de gestion standard des déchets (84%).

La production industrielle se redresse, progressant d’environ 10% à la fin 2015. Photo : VNA/CVN

Croissance du chiffre d’affaires à l’exportation (10%), investissement social total par rapport au PIB (30,5%), création de 1,6 million d’emplois, baisse de chômage urbain de 4% et réduction des foyers pauvres (1.7-2%), cinq critères ont atteint les objectifs fixés pour l’année. Seul le critère de régénération forestière laisserait à désirer.
Une croissance économique prévue de 6,7%
S’agissant des tâches de développement socio-économique pour 2016, le gouvernement a prévu une croissance de 6,7%, une baisse de 1,3% à 1,5% du taux de pauvreté et de 4% du nombre de districts les plus pauvres du pays, et un taux de couverture de l’assurance-santé de 76%.
Le Vietnam prévoit un taux de couverture de l’assurance-santé de 76% en 2016. Photo : VNA/CVN
Cinq grandes leçons tirées
Tout d’abord, il est nécessaire de suivre strictement les directives du Parti, la Constitution et les lois, plaçant avant tout les intérêts du pays et du peuple et se focalisant sur l’achèvement de l’économie de marché et l’utilisation efficace de toutes les ressources pour le développement rapide et durable.
Deuxièmement, les tâches et les missions proposées doivent être adaptées et approuvées par les citoyens. Il faudrait suivre de près les réalités, dégager les difficultés et obstacles, et multiplier les bons modèles, souligner les responsabilités du contingent de cadres et fonctionnaires, notamment les dirigeants.
Troisièmement, il est essentiel de veiller à la sécurité sociale et d’améliorer la vie des gens, d’attacher de l’importance au développement des régions agricoles et rurales, des régions peuplées de minorités ethniques et les régions défavorisées et mettre en œuvre de manière synchrone l’égalité et le progrès sociaux.
Quatrièmement, il faudrait mener de sa propre initiative l’intégration internationale, développer et diversifier le marché, attirer et profiter des ressources extérieures et créer un environnement favorable à l’œuvre d’industrialisation et de modernisation.
Cinquièmement, le chef du gouvernement a demandé de renforcer le bloc de l’union nationale, promouvoir la démocratie, renforcer la coopération étroite entre les organisations dans le système politique et de créer un consensus social.