Mac Val L’aventura

Dernier ajout : 4 août 2014.

Nguyen Manh Hung est né à Hanoï en 1976, il vit et travaille à Ho-Chi-Minh Ville depuis 2011.
- http://www.macval.fr/francais/residences-commandes/article/nguyen-manh-hung
Jusqu'à ce que le lac soit plein

JPEG - 90.7 ko
derrière la barricade

Diplômé de l’Université des Beaux-Arts de Hanoï en 2002, il réalise des peintures et sculptures juxtaposant avec un grand sens de l’humour différents éléments de l’histoire et de la vie quotidienne au Vietnam. Les avions de guerre transportent des produits agricoles, des sacs de courses. Les immeubles de Hanoï sont reconstitués en Barricade (2013), maquette surmontée de sac de jutes évoquant une sorte de « village-forteresse ». Né juste après la fin de la guerre, l’intérêt pour les avions de Hung lui vient directement de son père qui était pilote. L’artiste confronte une iconographie liée aux souvenirs de guerre, très présents dans l’imaginaire vietnamien, à la tradition picturale davantage tournée vers les scènes de la vie quotidienne. mauvaise peinture
Le travail de Nguyen Manh Hung a été présenté dans différents lieux d’expositions vietnamiens à Hanoï et à Ho-Chi-Minh Ville, mais il a aussi bénéficié d’une exposition personnelle à la Marena Rooms Gallery à Turin en 2006. Ses œuvres ont également été présentées dans différentes expositions internationales sur l’art asiatique, en particulier la 7e Triennale d’art contemporain Asie Pacifique à la Queensland Art Gallery – Galerie d’art moderne de Brisbane (2012-2013), Connect - Kunstszene Vietnam, Ifa gallery, Berlin et Stuttgart et Thermocline of Art- New Asian Waves au ZKM à Karlsruhe.
Pour sa résidence au MAC/VAL, Nguyen Manh Hung poursuit sa série « Ready-made paintings » (2013) commencée au Vietnam. Il y questionne le concept de copie et de production en série de peintures de paysages en Chine puis au Vietnam et peint ses propres personnages (autoportraits, soldats…) sur les toiles qu’il achète. Lors de son séjour à Vitry-sur-Seine, il poursuit cette série sur le territoire francilien en s’intéressant aux tableaux chinés sur les marchés aux puces, inscrivant ses personnages dans des représentations populaires de paysages européens.
Le travail de Nguyen Manh Hung est essentiellement axé sur l’idée de représentation. Il interroge ainsi la notion de kitsch, en confrontant les cultures savantes et populaires.

JPEG - 70.8 ko
Lâcher d’ordures