MAC/VAL propose un focus sur la scène artistique vietnamienne

Dernier ajout : 4 octobre 2014.

http://www.macval.fr/francais/resid...Dans le cadre de l’Année France-Vietnam et de son programme de résidences de production, le MAC/VAL propose un focus sur la scène artistique vietnamienne, représentée par Nguyen Manh Hung et Jun Nguyen-Hatsushiba. 14 juin-21 septembre 2014

Le MAC/VAL est le premier musée à être exclusivement consacré à la scène artistique en France depuis les années 50. Le projet du musée s’est développé sur près d’une quinzaine d’années, suite à la création en 1982, du Fond Départemental d’Art Contemporain.
En 1999, la collection est agréée par le conseil artistique des musées et le Projet Scientifique et Culturel est validé par la Direction des Musées de France. Ce projet est né de la conviction du Conseil général du Val-de Marne, et de son Président de 1984 à 2001, relayé par son successeur qu’un soutien à la création artistique, tourné résolument vers le public, concourt à l’épanouissement de chacun, à la connaissance de l’autre, au respect mutuel, à la cohésion sociale. Une vision humaniste de la culture qui s’illustre dans les différentes missions du musée. Inauguré en novembre 2005, c’est le premier musée d’art contemporain installé en banlieue parisienne.

http://www.macval.fr/francais/residences-commandes/article/nguyen-manh-hung

Nguyen Manh Hung est né à Hanoï en 1976, il vit et travaille à Ho-Chi-Minh Ville depuis 2011. Diplômé de l’Université des Beaux-Arts de Hanoi en 2002, il réalise des peintures et sculptures juxtaposant avec un grand sens de l’humour différents éléments de l’histoire et de la vie quotidienne au Vietnam. Les avions de guerre transportent des produits agricoles, des sacs de courses. Les immeubles de Hanoï sont reconstitués en Barricade (2013), maquette surmontée de sac de jutes évoquant une sorte de « village-forteresse ». Né juste après la fin de la guerre, l’intérêt pour les avions de Hung lui vient directement de son père qui était pilote. L’auteur confronte une iconographie liée aux souvenirs de guerre, très présents dans l’imaginaire vietnamien, à la tradition picturale davantage tournée vers les scènes de la vie quotidienne.
Le travail de Nguyen Manh Hung a été présenté dans différents lieux d’expositions vietnamiens, mais il a aussi bénéficié d’une exposition personnelle à la Marena Rooms Gallery à Turin en 2006. Ses œuvres ont également été présentées dans différentes expositions internationales sur l’art asiatique.
Pour sa résidence au MAC/VAL, Nguyen Manh Hung a poursuivi sa série « Ready-made paintings » (2013) commencée au Viet Nam. Il y questionne le concept de copie et de production en série de peintures de paysages en Chine puis au Vietnam et peint ses propres personnages (autoportraits, soldats…) sur les toiles qu’il achète. Lors de son séjour à Vitry-sur-Seine, il chine des tableaux sur les marchés aux puces, inscrivant ses personnages dans des représentations populaires de paysages européens. Le travail de Nguyen Manh Hung est essentiellement axé sur l’idée de représentation. Il interroge ainsi la notion de kitsch, en confrontant les cultures savantes et populaires.

Jun Nguyen-Hatsushiba
est né à Tokyo en 1968, Il a obtenu un M.F.A. du Maryland Institute College of Art en 1994 après avoir reçu son BFA de l’École de l’Art Institute de Chicago en 1992. Artiste multimedia, questionne le concept de citoyenneté et des influences musicales connectés aux flux migratoires. Ce projet traite des difficultés et des souffrances de l’exil. L’artiste au parcours international, de par sa double origine vietnamienne et japonaise, se sent à la fois étranger partout et citoyen du monde. Il réalise une œuvre participative avec un studio d’enregistrement où les visiteurs sont invités à interagir en apportant musique, textes, son en lien avec leur immigration.

Portfolio