Mathieu Rayssac Les médecins de l’Assistance médicale en Indochine (...)

Dernier ajout : 20 août 2015.

Mathieu Rayssac
Les médecins de l’Assistance médicale en Indochine (1905-1939)

Aux éditions L’Harmattan, 2015
5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-05991-4
EAN : 9782343059914

Cet excellent ouvrage (160 pages) est dédié aux Docteurs Pierre Mesthé, Christophe Hein et Hélène Villars ainsi qu’au Professeur André Tran Van Tho, Ancien Professeur de Pédiatrie et d’Infectiologie à la Faculté de Médecine de Saigon.
Il met en lumière le goût de l’auteur pour l’histoire et la médecine. Surtout, suite à deux stages d’externat au Viêtnam et au Cambodge, c’est la découverte de l’Asie. L’hôpital Choquan de Saïgon, maintenant hôpital des maladies tropicales de Hô Chi Minh Ville (Bệnh Viện Bệnh Nhiệt Đởi), l’hôpital Grall, l’hôpital Calmette de Phnom Penh, les instituts Pasteur de l’Indochine à Saïgon, Hanoï, Nha Trang, Dalat : dans chaque ville du Laos, du Cambodge et du Viêtnam, un établissement de santé rappelle la présence médicale française, un socle qui a servi à faire le système de santé actuel de cet Extrême-Orient.

L’objectif de l’ouvrage est de mieux faire connaître le profil et le rôle des médecins dans la création d’un système de santé en Indochine française. La colonisation a conduit à
l’installation d’une population occidentale aux côtés d’une population locale, avec un système de santé peu organisé, basé sur l’utilisation des médecines traditionnelles sino-vietnamiennes, avec des praticiens formés de façon empirique, confronté à une pathologie tropicale sud-est asiatique.

L’auteur rappelle que l’arrivée des Européens en Asie, c’est aussi l’arrivée de la médecine occidentale dans un nouveau terrain médical à découvrir. L’Indochine, c’est un vaste territoire à couvrir pour soigner les populations, faire avancer la recherche et la science, et former des soignants afin de rendre pérenne une organisation du soin. Or, pour faire de la médecine, il faut des médecins. Pour monter un réseau de santé, il faut définir le rôle de chaque intervenant… Ce sera au gouvernement général de l’Indochine d’établir sa politique de santé, sur son territoire, et de se pencher sur le corps médical.
1905, c’est la date de la création de l’Assistance médicale indigène par le gouvernement général de l’Indochine et 1939, le début de la seconde guerre mondiale, qui marquera une période d’isolement de la politique péninsulaire de l’Amiral Decoux vis-à-vis de la métropole, et le début de l’occupation japonaise jusqu’en 1945.

Prenez connaissance de cette réflexion médicale sur l’œuvre sanitaire qui a accompagné la colonisation française en Extrême- Orient, et l’étude de ce en quoi le médecin d’alors était moderne pour le médecin d’aujourd’hui, malgré le gouffre qui sépare les contextes économiques, politiques, technologiques, et sanitaires de l’Indochine française à l’aube du XXe siècle face à la France contemporaine.
Hervé Fayet