Philippe Langlet

Dernier ajout : 24 juin 2013.

http://geza.roheim.pagesperso-orange.fr/html/langletphilippe.htm

Philippe Langlet s’est éteint samedi 15 juin 2013 quelques heures avant l’aube.
Des témoignages de respect et d’amitié nous parviennent et nous soutiennent dans l’épreuve, comme celle-ci :
http://indomemoires.hypotheses.org/9281
Nous en sommes reconnaissants.
Nous demandons aux amis et alliés du Viêtnam de nous excuser pour notre incapacité à nous exprimer dans la langue du pays natal.

Je vous remercie pour votre message.
Je serais heureuse que vous transmettiez aux amis l’adresse de ce petit site que nous avons ouvert pour papa.
http://philippe-langlet.blogspot.fr/p/philippe-langlet-sest-eteint-samedi-15.html

Avec mes meilleurs sentiments

— 
Irène Langlet
Professeur de littérature contemporaine

Responsable du master Création contemporaine et industries culturelles
http://ccic.hypotheses.org
Directrice de la revue ReS Futurae
http://resf.revues.org

Faculté des lettres et sciences humaines
Université de Limoges
39E, rue Camille Guérin
87036 Limoges cedex

Mél : irene.langlet unilim.fr


Chère famille Langlet-Quach,
Je vous prie de bien vouloir recevoir mes profondes condoléances pour la disparition de Philippe Langlet.
De1969-1971, jeune enseignant je l’avais rencontré avec son admirable épouse Quách Thanh Tâm au Viet Nam en pleine guerre civile, à la Fac des lettres de Saigon ( Đại học văn khoa) et fréquentant ensemble, en chercheurs et artisans de dialogue interculturel et de paix le centre d’Alexandre de Rhodes de Saigon avec les jésuites sinologues, indianistes, vietnamologues tels Yves Raguin, Claude Larre, Đỗ Quang Chính et Hoàng sỹ Quý. Je l’avais de nouveau côtoyé de 1985 à 2005 comme collègue à l’université Paris 7. Philippe a toujours été non seulement un professeur érudit mais également un enseignant très dévoué à ses étudiants, exigeant et parfois sévère dans la direction des études mais souvent magnanime aux examens. Comme collègue il se montrait toujours serviable et amical, particulièrement lors de la grande conférence internationale sur les Études vietnamiennes à Hà Nội en juillet 1998, pendant laquelle avec son épouse Thanh Tâm ils se sont fait très apprécier des collègues du Vietnam. Dans les dix dernières années de sa vie il a mis sa vaste érudition au service du grand dialogue des religions bouddhique et chrétienne, au Việt Nam et en France, notamment avec deux ouvrages :
La sagesse bouddhiste aux débuts du Viêt Nam Paris, Les Indes savantes, 2012 et Un livre des moines bouddhistes dans le Việt Nam d’autrefois : l’école de l’esprit (Thiện tông) aux Xe-XIIe siècles, Paris, Ed. Aquilon, 2005.Langlet, Philippe (rédaction), Dominique de Miscault (expressions graphiques).

En hommage ultime à Philippe Langlet et Thanh Tâm son épouse, je cite volontiers un très beau passage d’un de ses écrits qui traduit et commente une stance du moine Khuông Việt (1011) :

Khuông Việt,
" Sau trước có gì đâu ! Hư không mới nhiệm mầu.
Chân như, bằng hiểu được, Tâm thể, cũng như nhau."
(Au début et à la fin, il n’y a rien [de concevable],
c’est le vide (hư không) mystérieux
Si l’on a bien senti que c’est cela [qui caractérise] la réalité absolue,
on s’aperçoit que tous les organismes sont de même nature)
Le commentaire méditatif de Philippe Langlet :
"... ayant reçu une formation chrétienne.., je suis tenté de traduire ’không’ plutôt par vide mystérieux, mystère éternel, sans commencement ni fin, aucunement concevable ni mesurable, hors de tout concept notamment du temps et de l’espace ; et bien sûr sans que “éternité” signifie une survie personnelle à venir ; pourquoi pas Dieu si le caractère personnel jugé nécessaire ne venait pas le restreindre au cadre de l’existence ? Au fond, en accord avec les anciennes sagesses finalement restées modernes, accepter pieusement d’achever la démarche spirituelle par un point d’interrogation : marcher, approcher sans prétendre arriver puisqu’on ne peut pas concevoir un but. " ( in Modernité et proximité du bouddhisme des moines Lettrés vietnamiens sous les premières dynasties (Xe – XIIIe siècles http://chimviet.free.fr).

À Dieu cher ami Philippe, toi qui désormais dans l’éternité avec ton épouse Thanh Tâm approche Hư Không ou Dieu.

Nguyễn Đức Nhuận. Retraité. Sociologue.
Ancien directeur de la Bibliothèque d’Alexandre de Rhodes (Saigon) et ex directeur du centre SEDET ( CNRS/Univ.Paris 7)


 UNE CÉRÉMONIE AURA LIEU A RAMBOUILLET LE vendredi 21 juin, à 15h.

Chers amis, alliés et collègues

Philippe Langlet s’est éteint samedi 15 juin 2013 quelques heures avant l’aube.
Des témoignages de respect et d’amitié nous parviennent et nous soutiennent dans l’épreuve, comme celle-ci :
http://indomemoires.hypotheses.org/9281
Nous en sommes reconnaissants.
Nous demandons aux amis et alliés du Viêtnam de nous excuser pour notre incapacité à nous exprimer dans la langue du pays natal.

Vos adresses de courriel étaient dans les listes que Philippe Langlet avait préparées.
Vous trouverez en pièce jointe le faire-part que nous envoyons par la poste ce soir. Une annonce détaillant ses distinctions paraîtra dans le Carnet du Monde de demain soir, daté mercredi 19 juin. Malheureusement elle ne contiendra pas la phrase en vietnamien traduite par notre tante de Saigon. Malgré nos efforts les typographes du journal n’ont pas réussi à l’intégrer avec tous les signes diacritiques.

Voici des précisions sur les cérémonies qui se tiendront cette semaine.

>
Pour ceux qui souhaitent se recueillir auprès de lui, c’est possible à partir de demain mardi 18 juin et jusqu’à vendredi 21 juin midi à la Maison Funéraire de Rambouillet, 43 rue Georges Lenôtre à Rambouillet, de 9h30 à 11h45 et de 14h30 à 17h30. Il faut IMPERATIVEMENT prévenir 1 heure auparavant au numéro suivant : 01.34.83.01.16. Il ne faut pas y apporter de fleurs, car elles ne seront pas conservées par la Maison Funéraire durant la semaine.

>
Vendredi 21 juin :

Nous nous retrouverons à l’église Saint-Lubin de Rambouillet pour une bénédiction chrétienne à 15h. Les fleurs y sont bienvenues. Philippe Langlet aimait qu’elles restent simples et que la composition, qu’elle soit humble ou savante, respecte leur nature éphémère, dont il avait longuement médité l’enseignement pour notre propre destinée, et dont il nous avait transmis la leçon.

 Ensuite nous irons au cimetière des Eveuses à Rambouillet, où le bonze de la pagode Khuong Viet rendra un dernier hommage avant l’inhumation.

Irène Langlet pour la famille Langlet-Quach

irene.langlet free.fr

Par ailleurs, selon les dernières volontés de P. Langlet, la cérémonie commémorant le 10ême anniversaire du décès de Thanh Tam aura lieu comme prévu le dimanche 21 juillet, à 11h (tjrs à KV).

LANGLET Philippehttp://www.diendan.org/nhung-con-nguoi/philippe-langlet-1935-2013

Professeur émérite à l’université de PARIS 7 (Langues et Civilisations de l’Asie Orientale).
né le 8 janvier 1935 à Salbris (Loir et Cher)
Etudes supérieures et résumé de la carrière :
Baccalauréat (1951-1952) Langues, Philosophie ; licence d’histoire (1956) ; diplome d’Etudes Supérieures, Histoire (1957) ; Agrégation d’histoire (1959).
. 27.8.1959 : Professeur d’histoire au lycée de Laval
. XI.1959 - II.1962 : service militaire
. 13.VIII.1961 : Mariage avec QUACH Thanh Tâm, condisciple à Rennes, (-> 5 enfants, 1963-1974).
. VIII.1962 - IX.1975 Sai Gon : professeur agrégé puis maitre-assistant (1971) détaché au ministère des Affaires Etrangères, affecté à l’université de Saigon.
. 1969 : Doctorat de IIIe cycle en Histoire du Viêt Nam (Rennes)
En 1968, bibliothécaire, puis de 1969 à 1975, secrétaire général de la Société des Etudes Indochinoises, existant depuis 1883 et hébergée par le musée d’histoire de Saigon. Edition du Bulletin trimestriel, qui a paru ponctuellement y compris au premier trimestre 1975.
. X.1975 - IX.1981 Caen : Maitre assistant d’histoire à l’université de Caen
. 1981-1994 Paris 7 : maitre de conférences (Langues et Civilisations d’Asie Orientale)
. 1988 : Doctorat d’Etat en Etudes orientales, histoire du Viêt Nam XIXe siècle (Paris 7)
. 1995-2001 Paris 7 - Denis Diderot : professeur Langues et Civilisations d’Asie Orientale
. 2001 : admis à la retraite, professeur émérite
* Missions au Viêt Nam depuis 1975 : Hà Nôi et Sài Gon (1982), Sài Gon (1990), Hà Nôi (1991), Hà Nôi (1992, 1994), Sài Gon (1994, 1996), Hà Nôi (1998), Sài Gon (2001), Hà Nôi et Sài Gon (presque chaque année depiuis 2002)
Recherches : étude du vietnamien et du chinois classique pour accéder aux sources de l’histoire vietnamienne d’avant les invasions occidentales).
* Thèse de troisième cycle, Rennes, 1969 : La tradition vietnamienne, un Etat national au sein de la civilisation chinoise (d’après la traduction annotée des 33e et 34e chapitres du Texte et Commentaire du Miroir Complet de l’Histoire Viêt établi par ordre impérial (Khâm dinh Viêt su thông giám cuong muc, entre 1856 et 1884). Publiée à Saigon par la Société des Etudes Indochinoises en 1970
* Thèse d’Etat Études orientales, Paris 7, 1988 : L’ancienne historiographie d’Etat au Viêt Nam.
I : Raisons d’être, élaboration et caractères au siècle des Nguyên (XIXe), 633p.
II : Khâm dinh Viêt su thông giám cuong muc (Texte et Commentaire du Miroir Complet de l’Histoire Viêt ...), chap. 36 et 37 (1722-1735), 175p. Publiée par l’Ecole Française d’Extrême Orient en 1990
* Depuis 1989, participation aux programmes d’étude des cadastres de l’empire vietnamien (1804-1836) en coopération avec des historiens des universités de Paris 7, Hà-nôi. Responsabilité française de la continuation du projet de 1995 à 1998. Publications de plusieurs articles
* Participation aux travaux sur les cadastres des provinces du Sud, avec un groupe de travail à Saigon associé au Comité des Sciences Sociales ; échange de documentation et de résultats des recherches
* Rédaction pour faciliter ces travaux, en coopération avec QUACH Thanh Tâm (l’EPHE) d’un Atlas historique des six provinces du Sud du Viêt Nam du milieu du XIXe siècle au début du XXe siècle (croquis et statistiques anciennes). Publication accomplie en 2001. Ces travaux établissent autant que possible une continuité des données quantitatives de ces provinces entre les sources vietnamiennes d’avant 1859, et françaises de la suite
*Développement de travaux sur les origines locales et sociales des lettrés et notables (aristocratie locale) du Viêt Nam au XIXe siècle, en liaison avec les études sur les anciens cadastres ; rédaction d’articles sur la région de Hà-nôi, et sur les provinces du Sud.
* En fin de carrière, rédaction et publication avec Quách Thanh Tâm d’un ouvrage résumant des recherches d’histoire contemporaine : Introduction à l’histoire du Viet Nam contemporain, de la réunification au néocommunisme (1975-2001) à Paris, Les Indes Savantes, 2001.
* Depuis 2001, travaux sur la sagesse bouddhiste de l’intuition (thiền). Publications :
. L’École de l’Esprit. Un livre des moines bouddhistes dans le ViệtNam d’autrefois (56 textrs exxtraits du Thiền uyển tậop anh avec D. de Miscault) Paris, Aquilon, 2005
. La sagesse bouddhiste aux débuts du Việt Nam (avant le XIIIe siècle) Paris, Indes Savantes, 2012
.(sous presse) Les Propos de Tuệ Trung. Un sage vietnamien au XIIIe siècle (traduction et explications en français avec texte original) Paris, Indes Savantes, prévu pour 2013


Nous avons appris avec grande douleur le décès de M.Philippe Langlet, un grand ami du Vietnam, qui vient de recevoir le Prix Phan Chu Trinh.
Nous adressons a vous-même et a tous ceux qui vous sont chers nos profondes et sincères condoléances
Nguyen Thi Binh


je me suis permis de relayer cette triste nouvelle sur Mémoires d’Indochine.

Je garde un souvenir précieux de Philippe Langlet lorsqu’il était venu à l’IAO il y a quelques années pour nous confier sa collection de cartes et une centaine d’ouvrages en vietnamien. Nous en avions profité pour parler de ses questionnements sur le bouddhisme vietnamien, une véritable passion qui l’habitera jusqu’à la fin.

Très cordialement.
F Guillemot


Encore un bon homme qui s’en va. comme un hirondelle qui a passé le ciel. Nous prions pour lui. Han Vien


Comme au Vietnam, je voudrais mettre un baguette d’encens sur le nouveau autel réservé pour l ;âme de Philippe Langlet !
Avec mes meilleurs souvenirs avec regrettés Thanh Tâm et Philippe Langlet et avec vous tous.
Prof. Dr. VUONG Toan


CHEREMADAME DOMINIQUE ET CHERE FAMILLE DE MR LANGLET - QUACH THANH TAM

APRES RECU LA NOUVELLE DOULOUREUSE DE NOTRE PROFESSEUR LANGLET
1./ NOUS CHERCHONS DE TOUS MOYENS D’ANNONCER A NOS AMIS AU VIET NAM AUX ETATS UNIS ET A LAUSTRALIE MEME A QUELQUES MONSIEURS ONT GAGNE LE PRIX PHAN CHAU TRINH
2/ MADAME TON NU QUYNH TRAN VA ECRIT AU SUJET DE NOTRE RESPECTABLE PROFESSEUR SUR LE JOURNAL "XUA VA NAY"(LE PASSE ET AUJOURDHUI)POUR TOUS LES AMIS DU PROFESSEUR ONT CONNU
3/ MR NGUYEN NHA A COMPOSE DES VERS POETISE DE CONDOLEANCES A LA FAMILLE DU PROFESSEUR

CHERE MADAME DOMINIQUE
NOUS SAVONS NOTRE PROFESSEUR A COLLABORE AVEC LA PAGODE VAN HANH AVEC LEBONZE TUE SI ETC ..D ;ECRIRE DES ARTICLES DE LA CULTURE BOUDHISTE-
MADAME J’IRAIS A LA PAGODE DE VAN HANH POUR CONTACTER- EN MEME TEMPS
EST CE QUE VOUS POUVEZ ME DONNER L ADRESS-EMAIL DU BONZE TUE SI
IL EST DE MON AGE ET NOUS SOMMES SOUS LA MEME PAGODE GIA LAM - POUR LUI DEMANDER NOUS VOULONS ORGANISER UNE PETITE CEREMONIE POUR LE PROFESSEUR ET BEAUCOUP DE SES ETUDIANTS PEUVENT VENIR DE PRIER POUR NOTRE PROFESSEUR LANGLET ET QUACH THANH TAM
NOUS AVONS PERDU L ADRESSE DE MR TRUNG- LE PETIT FRERE DE MADAME LANGLET- NOUS VOULONS CONTACTER AVEC LA FAMILLE DE MADAME TAM AU VIET NAM
EST CE QUE CHERE MADAME VOUS -POUVEZ DIRE A SA FAMILLE DE NOUS AIDER

EXCUSEZ MOI MON FRANCAIS D’AUJOURDHUI NEST PAS ASSEZ CAPABLES D’ EXPRIMER MES EMOTIONS MES SENTIMENTS NOS SENTIMENTS
- J ESPERE PLUSIEURS DE NOS AMIS NOUS POUVONS ENVOYER DES CONDOLEANCES- A LA FAMILLE DU PROFESSEUR
E CORE UNE FOIS MERCI BEAUCOUP MADAME NOTRE CHERE AMIE DOMINIQUE

NOUS ATTENDONS VOTRE REPONSE- MERCI
CAO NGUYEN LOI +NGUYEN NHA +TON NU QUYNH TRAN