Préoccupation de la communauté internationale sur le vol d’essai de la Chine (...)

Dernier ajout : 2 février 2016.

Le Vietnam a protesté avec véhémence contre un vol d’essai effectué le 2 janvier par la Chine sur une piste d’atterrissage que ce pays a fait illégalement construire sur le récif de Chu Thap (récif de Ferry Cross) relevant de l’archipel vietnamien Truong Sa (Spratleys). C’est un avion Cessna 680 fabriqué aux Etats-Unis qui est utilisé pour faire cette mission.
Le Vietnam revendique également la souveraineté du récif Chu Thap de l’archipel des Spratleys. Mais la Chine a commencé depuis 2014 des opérations de remblaiement pour aménager sur ce récif une piste de 3000 mètres. Le Vietnam avait vivement protesté contre l’atterrissage d’un appareil chinois, estimant qu’il s’agissait d’une violation de sa souveraineté.
L’acte mentionné ci-dessus de la Chine a porté gravement atteinte à la souveraineté du Vietnam sur l’archipel de Truong Sa, est contraire aux idées communes des hauts responsables des deux pays, à l’Accord Vietnam - Chine sur les principes directeurs fondamentaux guidant le règlement de la question en Mer Orientale comme à l’esprit de la Déclaration de 2002 sur la conduite des parties en Mer Orientale. Le Vietnam demande à la Chine de mettre fin immédiatement, de ne pas reproduire des agissements similaires, de prendre des actes pratiques et spécifiques.
Le Japon, les Etats-Unis et les Philippines ont exprimé leur préoccupation après que la Chine avait procédé à un vol d’essai sur une piste d’atterrissage illégalement construite sur le récif de Chu Thap (Ferry Cross) relevant de l’archipel de Truong Sa (Spratleys) du Vietnam. Le Japon ne pouvait pas accepter l’acte de la Chine qui est en train de faire monter les tensions dans la région et constitue une préoccupation de la communauté internationale. Les Etats-Unis avaient également critiqué la construction en Chine d’îles artificielles en Mer Orientale et exprimé leur inquiétude que la Chine envisageait de les utiliser à des fins militaires. Washington encourageait les parties concernées de réduire activement les tensions tout en évitant les actions unilatérales qui sapent la stabilité régionale, et de procéder à des démarches afin de créer l’espace à des solutions diplomatiques significatives.
Cet acte de la Chine est une nouvelle escalade des tensions dans la région, atteinte à la souveraineté du Vietnam sur l’archipel de Truong Sa ; menace le maintien de la paix, de la stabilité, de la sureté, de la liberté de navigation maritime et de survol dans cette zone maritime. La Chine pourra continuer les autres voles d’essai sur les autres récifs occupés à Truong Sa ; militariser ces sites et déclarer une zone d’identification de défense aérienne (ADIZ) en Mer Orientale dans l’avenir.

Ai Dan
Responsable de la Chancellerie du Centre culturel vietnamien à Paris

Voir la photio : La piste d’atterrissage illégalement construite sur le récif de Chu Thap (Ferry Cross) relevant de l’archipel de Truong Sa (Spratleys) du Vietnam. (Photo : VnExpress.net)

Portfolio