Rencontre VAVA-AAFV 31 mars 2013

Dernier ajout : 8 avril 2013.

Rencontre VAVA-AAFV

JPEG - 464.8 ko

L’AAFV a rencontré la VAVA (Association Vietnamienne pour les Victimes de l’Agent orange/dioxine), recevant une délégation le dimanche 31 mars 2013 à son siège de Montreuil. Cette délégation, conduite par le président de la VAVA, le général Nguyen Van Rinh, comprenait également MM. Nguyen Minh Y, directeur des relations internationales, Pham Truong, chef du bureau de VAVA central et responsable de la communication et la représentante de la VAVA en France, Mme Nguyen Dac Nhu Mai. Pour l’AAFV, participaient à la rencontre Patrice Jorland, président, Jean-Pierre Archambault, secrétaire général, et Marie-Hélène Lavallard.

Le Forum Social Mondial de Tunis
Revenant de Tunis où s’était tenu le Forum Social Mondial, nos amis nous ont fait part de l’ambiance chaleureuse et fraternelle qui a présidé à ce rassemblement. On y a parlé de l’Agent orange/dioxine. Les gouvernements américains de la décennie 60 et de la première moitié des années 70 sont coupables des crimes contre l’humanité commis à grande échelle contre le peuple vietnamien. Mais si le gouvernement actuel ne fait rien pour aider les victimes, alors il est également responsable. Nos amis de la VAVA ont été très touchés par l’accueil qui leur a été réservé par le forum, en tant que combattants de Ho Chi Minh pour la lutte de l’indépendance du Vietnam.

L’action de la VAVA
Depuis quatre ans, la VAVA se développe au Vietnam : 58 associations provinciales, 600 au niveau des districts et 6000 des communes, 300 000 membres. Elle entretient des relations avec 35 organisations internationales. Elle a ouvert des centres de soins gratuits pour les victimes. Un plan d’action, à l’horizon 2015 puis 2020, est en cours d’élaboration. Il s’agit de continuer à mobiliser le peuple vietnamien et les peuples du mode entier, de construire sur les cinq continents un vaste front international pour qu’enfin justice soit rendue aux victimes de l’Agent orange/dioxine.

Du côté des Etats-Unis
L’ancien député Bob Filner avait déposé un projet de loi (HR-2634) au 112ème Congres américain. Ce projet de loi avait eu 14 co-sponsors et avait été discuté aux House Energy and Commerce, House Foreign Affairs et House Veterans’ Affairs. Comme les travaux du 112ème congrès se sont terminés après les élections en fin 2012, on en est au 113ème, et la loi HR-2634 n’existe plus. Mais les amis américains vont élaborer un nouveau projet de loi analogue au HR-2634, avec quelques modifications. La VAVA demande aux Etats-Unis de participer financièrement à la construction et au fonctionnement des hôpitaux de jour. Le gouvernement vietnamien, qui suit la question de l’Agent orange/dioxine avec une extrême attention, l’aborde avec des responsables américains (Hilary Clinton, Obama, etc.). Les Etats-Unis s’engagent dans la décontamination des « hot spots ». Ils ont affecté 75 MUSD dont 40 effectivement versés. La VAVA considère cette décision comme une reconnaissance de facto de la responsabilité américaine. A ses yeux, il n’y a pas de différence à faire entre compensation et aide humanitaire. Hilary Clinton a déclaré que les gouvernements américain et vietnamien étaient co-responsables de l‘aide aux victimes.

Un autre procès
La VAVA informe l’AAFV qu’elle va continuer à introduire d’autres formes de procès. Les objectifs sont les mêmes que pour celui de 2004 : attirer l’attention, concentrer les forces, recueillir des appuis (Cf Vétérans américains, etc) et mobiliser les amis de par le monde.

L’action de l’AAFV
La solidarité avec les victimes de l’Agent orange/dioxine, aux plans humain et politique, est au cœur de l’activité de l’AAFV depuis des décennies. Nous avons fait part à nos amis d’initiatives que nous avons prises dans la période récente : protestation contre le sponsoring des JO de Londres par Dow Chemical (qui court jusqu’en 2020) ; débats publics liant le passé (catastrophe humanitaire et désastre écologique, véritable écocide) et le présent (40 ans après la fin de la guerre l’Agent orange tue encore et Monsanto est passé de la fabrication de l’Agent orange à celle des OGM).

Questions-réponses
En réponse à des questions, la VAVA note la tendance qui se fait jour au Parlement Européen pour condamner le crime d’écocide ; elle enregistre le souhait de Patrice Jorland de visiter le Centre de recherche sur la dioxine de l’université de Hanoï. A propos du traitement « Hubbard » de la Scientologie expérimenté à l’hôpital 103 de Hanoï en septembre 2012 (durée : 1 mois), des prélèvements sanguins ont été fait avant, pendant et après le traitement et envoyés à un laboratoire allemand pour analyse. Les résultats n’en sont pas encore connus mais la VAVA est convaincue qu’ils sont positifs. Elle applique actuellement ce traitement, à son avis proche de la médecine vietnamienne traditionnelle, mais sans analyses de sang préalables et après coup dans le centre de désintoxication de Thai Binh qui appartient à la VAVA de Thai Binh. Les patients se disent satisfaits.

A la fin de cette rencontre fraternelle, les deux associations sont convenues de poursuivre et de développer leurs relations d’amitié.

Jean-Pierre Archambault