Résolution du Congrès de Brasilia

Dernier ajout : 27 octobre 2012.

Résolution du Congrès de Brasilia

JPEG - 67.7 ko

Après avoir rappelé l’historique des épandages de défoliants et leurs conséquences environnementales et sanitaires, la résolution poursuit :

« L’utilisation de l’Agent orange au Vietnam est un crime contre l’humanité. Ses conséquences passent de génération en génération. Cette douleur est commune au peuple vietnamien et aux peuples progressistes du monde entier.

C’est pourquoi la Fédération Internationale des Femmes décide que ses membres, les femmes et les peuples du monde entier, doivent apporter une assistance et un soutien accrus aux victimes de l’Agent orange/dioxine, non seulement au Vietnam mais aussi dans d’autres pays du monde, dans leur vie et leur combat pour la justice.

La Fédération et ses adhérents demandent au gouvernement des États-unienne et aux fabricants des produits chimiques d’assumer la responsabilité des dommages à l’environnement et à la santé du peuple vietnamien et de s’engager dans des efforts plus grands et plus complets avec le peuple et le gouvernement du Vietnam pour
nettoyer les Points Chauds, et pour fournir une aide complète et considérable aux victimes de l’Agent orange et à leurs familles au Vietnam.

Pour une paix durable et pour la justice, les Gouvernements, les organisations internationales et nationales, les organisations non-gouvernementales, les scientifiques, les juristes, les militants du domaine social et les peuples du monde devraient s’unir et ensemble dénoncer l’Agent orange et toutes les armes chimiques et biologiques. »

Portfolio