Soirée-débat « De l’Agent orange aux OGM : Monsanto toujours »

Dernier ajout : 19 novembre 2013.

PDF - 645.9 ko

Soirée-débat « De l’Agent orange aux OGM : Monsanto toujours »
Soirée-débat du 1er octobre 2013 à Villejuif " De l’Agent orange aux OGM : Monsanto toujours !" (un lien sur la pièce jointe mise en ligne).

Des vidéos d’Estelle Brattesani (Collectif Citoyen Les Engraineurs)

- une vidéo courte spéciale Engraineurs
http://youtu.be/qfkxQ9WSJmE

- Des vidéos à retrouver sur le site du comité local Choisy le Roi - Val de Marne de l’AAFV :
http://www.aafv94.org/AAFV94/Orange.html

Interventions d’Hervé Le Crosnier :
http://youtu.be/L0DRwcjvdmI
http://www.youtube.com/watch?v=oA0aUPnQ_-o

de Nicole Duchet-Trampoglieri :
http://youtu.be/YNgUL3puOII

de Marie-Hélène Lavallard
http://youtu.be/73veKEuyY78

Organisée, dans le cadre de l’Année croisée France Vietnam, par le comité de Villejuif du Village de l’Amitié, Van Canh, l’AAFV et le comité local de Choisy-le-Roi Val de Marne de l’AAFV, avec le soutien de la Municipalité de Villejuif et en présence de M. Ngo Le Van, conseiller à l’ambassade du Vietnam, la soirée a eu lieu le 1er octobre 2013 à la médiathèque de Villejuif (94).

Elle a donné lieu à la projection du film « Hadès, la mécanique orange, un voyage au cœur des conséquences de l’Agent orange » de Caroline Delerue et Maël Lê-Hurand. Ont participé au débat animé par Jean-Pierre Archambault, secrétaire général de l’AAFV : Hervé Le Crosnier enseignant-chercheur à l’Université de Caen, Jocelyne Commaret présidente du comité de Villejuif du Village de l’Amitié et Nicole Duchet-Trampoglieri présidente du comité local Choisy-le-Roi-Val-de -Marne de l’AAFV.

La soirée a réuni une centaine de personnes et a connu un franc succès. Le public, des jeunes et des moins jeunes, a été très attentif. Les interventions et les échanges ont été de grande qualité.

Hadès, divinité de la mythologie grecque, était considéré comme le maître des enfers (*). Et la guerre américaine au Vietnam a été s’il en fut un véritable enfer. En particulier avec ces 80 millions de litres de défoliants hautement toxiques, dont le tristement célèbre Agent orange qui contenait de la dioxine, que l’armée américaine a déversés sur le Sud-Vietnam de 1961 à 1971. Crimes de guerre et crimes contre l’humanité, les épandages de défoliants ont provoqué une catastrophe humanitaire et sanitaire, un désastre écologique, un « écocide » qui persistent : quarante ans après la fin de la guerre du Vietnam, l’Agent orange tue encore.

Hier et aujourd’hui : guerre chimique, scandales à répétition de l’industrie chimique, Monsanto reconverti dans l’agro-alimentaire, le « bio-impérialisme » pour reprendre l’expression d’Hervé Le Crosnier, bénéficie de complicités au plus haut niveau de l’Etat américain et développe une campagne de lobbying intense pour envahir l’Europe et le monde entier.

Le débat a aussi porté sur les responsabilités respectives du gouvernement américain et des firmes pendant la guerre ainsi que sur les réparations. Marie-Hélène Lavallard a apporté des éléments de réponse à ces questions, en particulier sur les actions juridiques. La responsabilité des gouvernements américains qui se sont succédé est entière. Monsanto, l’un des principaux fournisseurs de l’Agent orange avec Dow Chemical, a tiré de ce marché des profits considérables. Mais encore aujourd’hui le gouvernement américain et les firmes de l’industrie chimique impliquées refusent obstinément d’indemniser les victimes. Ils doivent payer. Cette exigence de justice a traversé toute la soirée du 1er octobre. Et Jocelyne Commaret, Nicole Duchet-Trampoglieri et Alain Dussarps ont relaté les nombreuses actions de solidarité en faveur des victimes.

Jean-Pierre Archambault Nicole Duchet-Trampoglieri
(*) d’abord intitulés « Hadès », les épandages furent rebaptisés « Ouvrier agricole ». Cynisme infini des assassins.