UN ART VIETNAMIEN : PENSER D’AUTRES MODERNITÉS Pierre Paliard

Dernier ajout : 16 mars 2014.

Une très bonne étude, à lire absolument par les personnes s’intéressant au Viet Nam contemporain ! DdM

PNG - 81.5 ko

Éditions – Diffusion : 5-7, rue de l’École-polytechnique – 75005 Paris Comptoir et renseignement librairies :
Tél. : 01 40 46 79 20 / Fax : 01 43 25 82 03
Manuscrits et fabrication : Tél. 01 40 46 79 14 / Fax : 01 43 29 86 20 Direction commerciale : Tél. 01 40 46 79 21
Vient de paraître

PNG - 157.1 ko

UN ART VIETNAMIEN : PENSER D’AUTRES MODERNITÉS
Le projet de Victor Tardieu pour l’École des Beaux-Arts de l’Indochine à Hanoï en 1924
Pierre PALIARD
ISBN : 978-2-343-02026-6 14 €, 130 p.
En partant de trois documents trouvés aux Archives nationales d’outremer d’Aix-en-Provence, non publiés à ce jour, j’ai voulu éclairer un moment clé de l’art vietnamien ; celui où, en 1924, prend naissance le projet d’une École des Beaux-Arts de l’Indochine à Hanoi. Celle-ci sera considérée dans toute l’historiographie du XXe siècle comme le lieu où se sont formés les premiers artistes de la modernité vietnamienne. Pour comprendre les prémisses de cette aventure, il fallait présenter le contexte culturel colonial et la personnalité de Victor Tardieu porteur de ce projet. Il fallait ensuite approfondir les arguments échangés dans la polémique opposant les auteurs des trois textes retenus ici et en mesurer la portée en les comparant aux idées qui circulaient à la même époque en Extrême-Orient. L’ambition d’atteindre à un art national faisant la « synthèse » des apports occidentaux et extrême-orientaux nous amenait ensuite à nous interroger sur la pertinence du concept de synthèse et son usage dans le cadre colonial. Au-delà de cette interrogation, c’était aussi une invitation à réfléchir sur l’interprétation d’une modernité extra-européenne qu’il convient d’apprécier à partir de critères nouveaux. Les trois documents ayant servi de point de départ à cette enquête sont reproduits intégralement en annexe.
Pierre Paliard
Pierre Paliard est historien de l’art et critique. Il a notamment publié L’ordre domestique, mémoire de la ruralité dans les arts plastiques contemporains en Europe (L’Harmattan, 2006). Ses écrits et ses interventions publiques ont porté ces dernières années sur les approches nouvelles d’un art marqué par une « écosophie » ouverte. Il travaille également sur l’aspect diagrammatique des expressions contemporaines (Une modernité diagrammatique, Roven, revue critique sur le dessin contemporain n° 8, automne-hiver 2012-2013). Sa curiosité pour les cultures de l’Extrême-Orient l’a conduit en 2004 et 2007 au Vietnam. Les questions posées par les productions actuelles de l’art vietnamien l’amènent à s’interroger sur son histoire et ses rapports avec la modernité occidentale.
Service Promotion - Diffusion
Céline LASHERMES
Editions L’Harmattan - 5 Rue de l’Ecole Polytechnique – 75005 Paris Tél 01.40.46.79.23 – mail : celine.lashermes harmattan.fr

Table des matières
CHAPITRE I Trois textes inédits à propos de l’École des Beaux-Arts de l’Indochine à Hanoï (1924) dans les collections des Archives d’Outre-Mer à Aix-en-Provence
Le projet de Victor Tardieu 
Lettre de M. Silice : une vision coloniale fermée Lettre de Victor Tardieu en réponse à la précédente
CHAPITRE II Des conditions favorables
Le Vietnam colonial au temps de Victor Tardieu La personnalité de Victor Tardieu
 La découverte du Vietnam par Victor Tardieu
CHAPITRE III Fondements pratiques et théoriques de l’enseignement à l’École des Beaux-Arts de l’Indochine
L’apprentissage du dessin
Un métier au-delà des théories. Un savoir-faire au service d’une image sensible
 Petrucci et la pensée de la nature. Une communauté de regards entre Occident et Extrême-Orient
Culture et déterminisme géographique
CHAPITRE IV La recherche d’une « synthèse »
Les échanges dans le domaine artistique dans le contexte élargi du Sud-Est asiatique
La « synthèse » vietnamienne
Des lectures contemporaines
Le cadre réducteur de la « synthèse » vietnamienne au sein de l’école
La peinture sur soie comme marqueur culturel
 En finir avec l’incommensurable
CHAPITRE V Quelle modernité ?
Un intérêt pour la tradition académique
Un art d’idéal
L’exemple chinois : penser l’art nouveau comme le ferment de la nouvelle société
Le Vietnam : une expérience de modernité pour Victor Tardieu
CHAPITRE VI Synthèse rêvée des arts, dangereux métissage des corps
La place singulière des figures féminines dans le premier art vietnamien
La femme indigène : une frontière dangereuse CHAPITRE VII Écrire une autre histoire Retour sur la modernité occidentale
Un processus de modernisation
ANNEXES

BON DE COMMANDE 
A retourner à L’HARMATTAN, 7 rue de l’École Polytechnique 75005 Paris
Veuillez me faire parvenir ............ exemplaire(s) du livre :
UN ART VIETNAMIEN : PENSER D’AUTRES MODERNITÉS
Auprixunitairede 14€+3.50€defraisdeport, + 1 € de frais de port par ouvrage supplémentaire soit un total de................€
NOM : ADRESSE :
Ci-joint un chèque de ............ €
Pour l’étranger, vos règlements sont à effectuer :
- en euros sur chèques domiciliés sur banque française
- par virement en euros sur notre CCP 2362544N020 Paris 
Nous possédons plusieurs librairies dans le 5e arrondissement de Paris, chacune ayant un fonds spécifique.
Afin de mieux vous orienter, nous vous invitons à consulter notre site Internet www.harmattan.fr rubrique : Les Librairies Vous y trouverez nos coordonnées, horaires d’ouverture et les thématiques de chaque librairie
COMMANDES
- au Comptoir Harmattan :
7, rue de l’École-polytechnique
75005 Paris
Tél. : 01 40 46 79 20 /Fax : 01 43 25 82 03
- sur le site web :
http://www.harmattan.fr
- ou chez votre libraire
RETROUVEZ-NOUS MAINTENANT ! https://www.facebook.com/Editions.Harmattan https://twitter.com/HarmattanParis http://www.youtube.com/user/harmattan