Des tunnels, des étoiles dans les yeux.

Ce 9 octobre 2021, à cinq jours du deuxième anniversaire de notre Comité, s’est tenue une nouvelle « Journée au Vietnam », à Voves.

Plusieurs d’entre nous étant membres du Comité du souvenir du camp de Voves, c’est tout naturellement que le thème de cette initiative a tourné autour des tunnels, celui de Voves qui a inspiré « la Grande évasion », et ceux du Vietnam. Le moment est d’autant plus fort que nous commémorerons, une semaine plus tard, avec le Comité d’Eure et Loir de l’AAFV, les 80 ans de l’exécution des résistants otages, dont Huynh Kuong An, à Chateaubriant. .

La journée commence dès 10h du matin par la visite du site du camp par 43 personnes, dont Le président de VCL-France, des représentants de l’ARAC, d’Agir contre le Colonialisme Aujourd’hui, de la chorale populaire de Malakoff, … rejoints par Nga, Alain Bonnet et des membres du bureau de l’AAFV. Les explications des membres du Comité du Souvenir ont eu un effet palpable sur l’attention, soutenue par des questions de fond, sur l’émotion et le recueillement qui ont éclaté finalement en bonne humeur optimiste et en chants partisans.

Après un repas informel, au cours duquel des liens se nouent, la journée se poursuit.

L’exposition portant sur l’agent orange et ses méfaits accueille les visiteurs qui peuvent poursuivre par le stand de produits artisanaux vietnamiens, puis par celui de notre opération « Un bouchon, un sourire » et s’achever par une présentation de l’AAFV, de son Comité Eurélien, par des adhésions et des abonnements à « Perspectives ». Mais, bien entendu, le clou de la journée porte autour de conférences sur « les tunnels ». Diapositives et film illustrent les propos, en boucle, toute la journée.

Soixante-dix chaises avaient été disposées à cet effet au centre de la salle des fêtes. Périodiquement, elles s’avéreront insuffisantes alors que beaucoup continuaient à déambuler tout autour, y compris du côté du bar.

C’est madame Hà Nguyen, cheffe du service politique de l’ambassade du Vietnam, en remplacement de Duong Nguyen Quoc Vinh, souffrant, qui introduit les débats sur l’importance des tunnels, de façon claire et concise.

Nga prend la parole. Dans un premier temps, elle nous fait part de son expérience, de sa vie dans les tunnels. Nous sommes cent ou cent vingt à l’écouter, avec une attention soutenue. Sa présence envahit la salle. Sa voix douce s’impose à chacun. Les mots portent. Nous avons l’impression de pénétrer avec elle sous terre, d’entrer avec elle en résistance. Puis, ensuite, vient le déroulé de son histoire : le martyr de sa mère, la prison, les tortures, le déversement de l’agent orange sur cette jeune femme, « curieuse et naïve », son parcours jusqu’à son procès. Cette femme en apparence fragile a la force de ses convictions. Cette petite femme est en réalité une grande dame ! L’émotion est palpable dans l’assistance. Quelques-uns écrasent une larme furtive. On ne peut être insensible à une si belle personne qui personnalise tout ce que nous aimons du Vietnam : la détermination et la bienveillance, l’ingéniosité, la pudeur, la générosité, l’implication, poussée par l’amour des autres, dans la lucidité, sans jamais renoncer à l’esprit de résistance, bien plus mobilisateur que la résilience qui renferme sur soi.

La résistance est un acte d’actualité qui sera une occasion de saluer «  Agir contre le Colonialisme Aujourd’hui », représenté par Rafael Casado, qui fait cadeau d’un DVD sur les soldats du refus en Algérie à la représentante de l’ambassade et à Nga.

A l’issue de son intervention, après quelques questions pertinentes, il nous fallait reprendre notre souffle. Les auteurs présents (Nga, E.Egret, P. Néolas, G. Tenèze) feront chauffer les stylos pour des dédicaces, les œuvres des absents N. M Dac, T. T. Ho sont présentés). Les discussions vont alors aller bon train dans les allées, devant les stands et le bar. Déjà, insensiblement, des projets se dessinent, des contacts sont pris, les agendas circulent.

Gérard Daviot et Hélène Luc prendront tour à tour la parole. Le premier fera dans une synthèse rapide de l’état des lieux, notamment sanitaire, du Vietnam. Hélène insistera rapidement sur la nécessité de renforcer les liens d’amitié entre nos deux pays.

Laurent Perche , membre fondateur du Comité 28, présente notre opération « un bouchon, un sourire » destiné à aider à la scolarisation des enfants des rues de Ho Chi Minh-Ville.

C’est ensuite Etienne Egret, secrétaire mémoire du Comité du Souvenir du camp de Voves qui intervient pour nous relater l’histoire de ce camp, consacré principalement à l’internement de communistes et de syndicalistes, de la construction du tunnel, de la résistance, y compris sous forme d’une Université en son sein. L’aide aux évadés par des habitants vaudra à la ville le titre de « Cité des patriotes ».

L’Ensemble vocal Hop Que Hong, sous la direction de Ngan Ha, nous procurera quelques frissons d’émotion et suscitera un tonnerre d’applaudissements fournis avant la belle surprise qui précédera l’apéritif : la chorale Populaire de Malakoff interprétera des chants qui sont le reflet de la solidarité combative de cette municipalité avec toutes les victimes d’injustices.

Entre Malakoff et nous, c’est une histoire de plus de quarante ans qui, de Prague à La Havane, débouche sur le Vietnam, pour construire des projets nombreux et pérennes, au nombre desquels la constitution d’un Comité de l’AAFV. La plaisanterie circule selon laquelle un tunnel pourrait se construire entre Malakoff et Voves. Elle est le reflet de notre volonté partagée d’agir ensemble pour entretenir la mémoire de la Résistance et agir pour la Justice, particulièrement celle qui est due aux Vietnamiens.

Avant le repas vietnamien concocté par notre amie Thi Hoa Nguyen, complet de longue date avec 65 convives, bien des projets sont mis sur les rails :

-des cours de cuisine Vietnamienne.

-Avec VCL-France et son président, Hay Tea, les démarches pour une coopération avec des établissements de formations d’Eure et Loir et du Vietnam prennent forme. Seule la pandémie ralentit la réalisation de l’un d’entre eux.

-Sur proposition de Nga, un projet de jumelage entre Voves et Cu Chi est mis sur les rails, après avis de Hà, représentante de l’ambassade et de Clément Hacquet qui va faire une démarche dans ce sens auprès du maire de Voves, dont il est l’adjoint. Ce sera une occasion supplémentaire de nous rendre au Vietnam pour y rencontrer nos partenaires. Le voyage n’est pas encore programmé que nous avons déjà des candidats. Alain Thiébault, petit-fils d’un des concepteurs du tunnel et ancien de l’AAFV, accepterait d’être l’un des parrains de l’opération.

– Clément est un enfant du Vietnam, adopté alors qu’il n’avait que quelques jours. Diplômé, son rêve est de devenir professeur de français au Vietnam. Un appel est lancé. Contacts pris, l’espoir de réaliser son rêve est en chemin. Le Comité va suivre son parcours de près.

– Et Malakoff, toujours disponible, pour aider à la réussite de nos initiatives.

Pour la petite histoire, le Comité enregistre quatre adhérents nouveaux qui sont les bienvenus pour aider à la réalisation de tout ce qu’il y a à faire, dans une seule optique : développer notre soutien, notre solidarité et notre coopération avec les Vietnamiens, entretenir et renforcer nos liens d’amitié, désormais irréversibles. Des étoiles plein les yeux !

Elles ne finiront pas de briller lors de la visite de la cathédrale de Chartres au cours de laquelle André Bonjour, musicologue spécialiste du Moyen-Age, guidera nos artistes vietnamiennes et les amis du Comité disponibles en ce dimanche matin.

Gilbert Tenèze

Président du Comité local d’Eure et Loir de l’AAFV


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *