Le procès intenté par Tran To Nga à 18 firmes chimiques américaines dont Monsanto : notre soutien.

Tran To Nga est une victime de l’Agent Orange-dioxine. En 2014, elle a intenté un procès à 18 firmes chimiques américaines, dont Monsanto, qui ont fourni ce poison à l’armée des États-Unis pendant la Guerre du Vietnam, la plus grande guerre chimique de tous les temps. Les victimes vietnamiennes des épandages du poison se comptent en millions. Plus de 40 ans après la fin de la guerre, l’Agent Orange-dioxine tue encore, c’est la 4ème génération qui est touchée.

La prochaine audience du procès au tribunal d’Evry (91) aura lieu le 27 janvier 2020 à 14h. Elle devrait donner la date des plaidoiries, ces dernières devant a priori avoir lieu en avril 2020. On trouvera ci-après un message de Tran To Nga au comité national de l’Association d’Amitié Franco-Vietnamienne (AAFV) et la réponse de Gérard Daviot, président de l’AAFV.

Le procès intenté par Tran To Nga porte, aux yeux du monde, les indicibles souffrances personnelles et familiales de toutes les malheureuses victimes de l’Agent Orange-dioxine. Depuis plus d’un demi-siècle, dans le déni le plus complet, les gouvernements des États-Unis et les firmes chimiques américaines refusent la moindre réparation aux victimes vietnamiennes. Il faut qu’enfin justice leur soit rendue. On pourra se reporter aux nombreux articles sur l’Agent Orange-dioxine en général, et sur le combat de Tran To Nga en particulier, publiés dans la revue Perspectives, et dont la liste figure à l’adresse suivante ci-dessous (1).

Les plaidoiries à venir ouvrent une période importante pour le soutien à Tran To Nga, tant moral, auquel elle est très sensible dans son difficile et courageux combat, que financier notamment pendant le Têt. Son comité de soutien, dont l’AAFV est membre, se réunira le 6 janvier 2020. Il examinera les actions à mener et appellera toutes et tous à amplifier la solidarité à Tran To Nga. Le combat de Tran To Nga est un devoir universel, un devoir pour la Justice. Il est le nôtre. Tran To Nga est une « grande dame » dont la vie est une véritable épopée (2).

Jean-Pierre Archambault, Secrétaire général de l’AAFV

(1) https://www.aafv.org/lagent-orange/textes-sur-lagent-orange-dioxine-2/

(2) Voir Ma terre empoisonnée et une interview de Tran To Nga dans Perspectives n°97, pages 3 et 4
https://www.aafv.org/wp-content/uploads/2019/01/perspectives_97.pdf

Le message de Tran To Nga au comité national de l’AAFV

Chers et respectueux amis de l’AAFV, Depuis des années, vous m’avez aidée, soutenue dans toutes les démarches, les activités à travers la France, et même au-delà, pour faire connaître le drame de l’Agent Orange que bien de gens ont voulu enterrer à jamais dans l’oubli. Je vous suis reconnaissante, et veuillez accepter l’expression de ma gratitude sincère et profonde. MERCI – MERCI. ll y a encore du chemin à faire, et ce ne sera jamais facile. J’espère vous avoir à mes côtés le jour J et m’aider à agir pour mobiliser le plus possible l’opinion publique afin que le juge et les magistrats comprennent que ce n’est pas à Nga qu’ils donnent justice, mais à la Justice elle même. Je profite de ce message pour vous présenter mes meilleurs voeux de Noël, de fin d’année et du Nouvel An 2020 qui nous apportera à nous tous SANTE, SERENITE, SUCCES , BONHEUR. Respectueusement et amicalement.

Tran To Nga

La réponse de Gérard Daviot, Président de l’AAFV

Très chère amie Nga, C’est avec une très grande émotion que j’ai pris connaissance de ton message à l’occasion des fêtes de fin d’année. Comme tu y fais référence, oui, notre soutien à ton combat est sans faille. Ce combat, tu le sais, nous l’avons fait nôtre. Il a, ô combien, toute sa place dans les actions prioritaires que nous menons au titre de la solidarité avec le peuple vietnamien ! Solidarité avec les victimes vietnamiennes, nous en sommes à la quatrième génération. Leurs parents ou leurs proches familles vivent de véritables calvaires, quelles que soient leurs conditions sociales, sachant que cela pèse plus ou moins lourd selon que l’on est pauvre ou plus aisé. Nous savons que, comme tu as coutume de le dire, tu mènes ce combat pour toutes les victimes. En cela, la cause que tu défends n’en est que plus noble et empreinte d’une grande humanité à l’égard de ceux et de celles qui subissent ces drames. C’est une des importantes raisons pour lesquelles nous nous sommes engagés à tes côtés contre ces firmes américaines, avec à leur tête Monsanto, qui savaient ce que cette guerre chimique, la plus grande et dévastatrice de tous les temps, allait faire de dégâts, certes environnementaux, mais surtout humains.  Qui parmi ces firmes se préoccupe de savoir ce que vivent ces familles en détresse ? On aimerait le savoir. Qui parmi ces firmes se préoccupe de savoir ce que vont devenir ces victimes une fois que leurs parents, voire leurs proches, seront disparus ? On aimerait le savoir. Nous savons combien il t’a fallu de courage pour engager cette action en justice, avec tous les désagréments que cela allait te causer, alors que toi-même et tes filles êtes touchées dans vos chairs. Aujourd’hui, alors que l’heure des comptes a sonné il n’est plus temps de tergiverser, justice doit être rendue à toutes les victimes de l’Agent orange-dioxine ! Les plaidoiries de ce procès, qui n’a que trop duré, doivent enfin avoir lieu. Tu peux être assurée que, comme toujours, nous serons à tes côtés et pas seulement le jour J. Au terme de ce plaidoyer, nous t’adressons à toi et à tes proches nos meilleurs vœux. Que l’année 2020 soit synonyme de victoire dans ton long combat contre Monsanto et consorts. Et, comme Il est coutume de le dire en vietnamien, nous te disons « santé, bonheur et prospérité ». Reçois par la présente toute notre affection et toute notre amitié. G

Gérard Daviot, Président de l’Association d’Amitié Franco-Vietnamienne


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *