Liste de signataires de la lettre de soutien à Tran To Nga (1)

Voir ci-après la lettre de soutien à Tran To Nga dans son procès contre les firmes chimiques américaines, dont Monsanto, qui ont fourni l’Agent Orange-dioxine à l’armée des États-Unis d’Amérique pendant la Guerre du Vietnam.

Associations du Comité de Soutien

AAFV (Association d’Amitié Franco-Vietnamienne),

AFAPE (Association française pour l’expertise de l’agent orange et des perturbateurs endocriniens),

ARAC (Association Républicaine des Anciens Combattants),

Cap Vietnam,

CID Vietnam (Centre d’Information et de Documentation sur le Vietnam contemporain)

Collectif Vietnam Dioxine,

FaAOD (Fonds d’alerte contre l’Agent Orange/Dioxine),

Le Mouvement de la Paix,

Le Village de l’Amitié de Van Canh,

Orange DiHoxyn,

UGVF (Union Générale des Vietnamiens de France),

Sông Viêt,

VNED (Vietnam les Enfants de la Dioxine)

Anciens ministres

Michèle Demessine Ancienne Secrétaire d’Etat au Tourisme, ancienne Sénatrice du Nord

Christian Perret Ancien Ministre délégué à l’Industrie, aux PME, au Commerce, à

l’Artisanat et à la Consommation

Paul Quilès Ancien Ministre de l’Intérieur, de la Défense, de l’Urbanisme et du Logement, des Transports, ancien Député, ancien Maire

Sénateurs/trices

Eliane Assassi Sénatrice, Présidente du groupe C.R.C.

Jérôme Bacchi Sénateur de Marseille

Esther Benbassa Sénatrice écologiste

Guy Bennaroche Sénateur écologiste

Laurence Cohen Sénatrice du Val-de-Marne

Thomas Dossus Sénateur écologiste

Pierre Laurent Sénateur, Vice-Président du Sénat

Hélène Luc Sénatrice honoraire, Présidente d’honneur de l’AAFV

Raymonde Poncet Sénatrice écologiste

Laurence Rossignol Sénatrice, Vice-Présidente du Sénat

Pascal Savoldelli Sénateur du Val-du-Marne

Sophie Taillé-Polian Sénatrice du Val-du-Marne – Génération Ecologie

Hussein Bourgi         Sénateur de l’Hérault, conseiller régional

Député.e.s

Delphine Batho Députée

Damien Carême Eurodéputé écologiste

André Chassaigne Député, Président du groupe GDR

David Cormand Eurodéputé écologiste

Gwendoline Delbos-Corfield Eurodéputée écologiste

Karima Delli Eurodéputée écologiste

Danielle Demarch Députée honoraire du parlement européen

Pierre Dharréville Député des Bouches-du-Rhône 

Claude Gruffat Eurodéputé écologiste

Sébastien Jumel Député de Seine Maritime

Jean Claude Lenoir Parlementaire honoraire du Perche

Michèle Rivasi Eurodéputée écologiste

Mounir Satouri Eurodéputé écologiste

Fabien Roussel Député du Nord, Secrétaire Général du Parti Communiste

Marie Toussaint Députée Européenne EELV, Co-fondatrice Notre Affaire à Tous,

Mathilde Panot Vice-Présidente du groupe parlementaire France Insoumise

Eric Coquerel Député de Seine-St-Denis

Pascal Durand Député Européen

François Ruffin Député

Younous Omarjee Député Européen

Maires

Pierre Hurmic Maire de Bordeaux

Patrice Bessac Maire de Montreuil

Laurent Cathala Maire de Créteil

Patrick Haddad Maire de Sarcelles

Philippe Métairie Maire d’Arcueil

Benoît Payan Maire de Marseille

Michèle Rubirola 1ère adjointe au Maire de Marseille

Philippe Rio Maire de Grigny, Président Maire pour la Paix France

Michaël Delafosse Maire de Montpellier             

Anne Vignot Maire de Besançon

Eric Piolle Maire de Grenoble

Alain Bocquet Maire de Saint-Amand-les-Eaux, Député honoraire

Emmanuelle Pierre-Marie Maire du 12e arrondissement de Paris

Ian Brossat Maire adjoint de Paris

Chloé Sagaspe Conseillère de Paris, membre du bureau exécutif EELV

Philippe Bouyssou Maire d’Ivry                           

Patrick Douet Maire de Bonneuil

Philippe Gautrais Maire de Fontenay-sous-Bois

Pierre Garzon Maire de Villejuif

Pierre Barros Maire de Fosses

Jacqueline Haesinger Maire adjointe de Fosses

Manuel Alvarez Maire adjoint de Sarcelles

Jean-Jacques Krys Maire adjoint de Sarcelles

Nicolas Bonnet Président du groupe républicain et citoyen de Paris

Luc Carvounas Maire d’Alfortville

Olivier Corzani Maire de Fleury-Mérogis

Bruno Piriou Maire de Corbeil Essonne

Michel Valade Maire de Pierrelaye

André Specq Maire de Marly-la-Ville

Philippe Bouyssou Maire d’Ivry

Patrick Douet Maire de Bonneuil

Patrick Malavieille Maire de Grand Combes

Jacqueline Belhomme Maire de Malakoff

Stéphanie Daumin Maire de Chevilly-Larue

Emmanuel Dassa Maire de Briis sous Forges

Clovis Cassan Maire des Ulis

Jean-Marc Defremont Maire de Savigny-sur-Orge

Michel Beuillè Maire d’Aussonne

Pierre Cros Maire de Nissan-lez-Enserune et les 25 membres du Conseil Municipal

André Deubeda        Conseiller municipal de Toulon

Hélène Mandroux Maire honoraire de Montpellier

Claudine Cordillot ancienne Maire de Villejuif

Jean-Claude Dougnac Maire de Mazères du Salat Midi-Pyrénées

Bianca Brienza Maire adjointe de Villejuif

Conseillers régionaux ou départementaux

Christian Favier Président du Conseil départemental du Val de Marne

Stéphane Troussel Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis

Jean-Luc Gibelin Vice-président région Occitanie

Fabien Guillaud -Bataille Conseiller régional d’Ile de France

Monique Marconis Ancienne Conseillère régionale de Toulouse 

Marjolaine Rauze Conseillère départementale de l’Essonne

Christian Bastid Vice-président du Conseil départemental du Gard    

Cathy Chaulet Vice-présidente du Conseil départemental du Gard 

Cyril Cineux Vice-Président de Clermont Auvergne Métropole, Maire-Adjoint de Clermont-Ferrand

Jacky Valy Conseiller départemental du Gard

Jean-Michel Suau Conseiller départemental du Gard

Didier Guillaume Conseiller départemental du Val de Marne

Hella Kribi-Romdhane Conseillère régionale d’Ile de France

Lamine Camara Conseiller régional d’Ile de France

Jérôme Guedj Conseiller départemental de l’Essonne

Personnalités, écrivains, journalistes, universitaires, médecins …

Charles Berling, directeur de la Scène théâtrale nationale Châteauvallon-Liberté de Toulon

Madeleine Riffaud Journaliste, écrivaine

Raymonde Dien Militante pour la paix

Monseigneur Jacques Gaillot

Pierre Journoud Professeur agrégé d’histoire moderne (Montpellier)

Alain Ruscio Historien, écrivain

Philippe Delalande Politologue, écrivain

Charles Sultan Prof.en Endocrinologie Pédiatrique, CHU Montpellier, Prsdt de l’AFAPE

Annick Suzor-Weiner Professeure émérite (Université Paris-Saclay)

Valérie Cabanes Juriste Internationaliste

Federica Morelli Professeure d’histoire (Turin et Sorbonne Nouvelle)

Francis Gendreau Démographe, ancien Président de l’AAFV

André Menras Documentariste

Daniel Kupferstein Cinéaste documentariste

Alan Adelson Cinéaste documentariste

Thuy Tien Ho Cinéaste documentariste

Michel Verger fondateur de AVEN, Association des Victime des Essais Nucléaires

Jacques Vallet, Directeur général des Services de Montpellier retraité

Tran Thi Hao, universitaire, écrivain

Daniel Weissberg Professeur émérite – Université Jean Jaurès Toulouse

Henri Arcoutel Professeur Honoraire

Responsables politiques ou syndicaux, syndicats, etc

Nicolas Bonnet Président du groupe républicain et citoyen de Paris

Julien Bayou Secrétaire national d’Europe Écologie Les Verts (EELV)

Sandra Regol Secrétaire nationale adjointe EELV

Philippe Stanisière Délégué à l’international EELV

Lydia Samarbakhsh Responsable à l’international PC

Alain Coulombel Porte-parole EELV

Michel Aguer Ancien secrétaire de la CGT d’Elf Aquitaine, ancien Maire-Adjoint de

Lescar

Quim Boix Secrétaire Général de l’Union Internationale des Syndicats des

Pensionnés et Retraités de la Fédération Syndicale Mondiale (FSM)

Olivier Besancenot NPA

Confédération Générale du Travail (CGT)

Fédération Syndicale Unitaire (FSU)

Union Nationale des Etudiants de France (UNEF)

SOS Racisme

Union Syndicale Solidaires

Jeunes écologistes

Ligue des Droits de l’Homme

Responsables d’associations

Malik Salemkour Président Ligue des Droits de l’Homme

Roland Nivet Secrétaire national du Mouvement de la Paix

Hay Tea Président de Vietnam Cambodge Laos – France Business Club

Anjuska Weil Présidente de l’Association Suisse Vietnam

Myriam Heilbronn Présidente Maison du Monde d’Evry

Yvette Le Garff Présidente Section Evry, Ligue des Droits de l’Homme

Gerard Daviot Président de l’Association d’Amitié Franco-vietnamienne

Ho Hai Quang Economiste, Président de Orange DiHoxyn

Jean Meynard Médecin, Vice-Président de Vietnam les Enfants de la Dioxine (VNED)

Pierric Leneveu Responsable à FAaOD (Fonds d’alerte contre l’Agent Orange/Dioxine)

Saphia Aït Ouarabi Vice-Présidente de SOS Racisme

Claude Roussie Président, Comité Pyrénées-Atlantiques Mouvement de la Paix

Christian Chasseau S.G. MNLE (Mouvement National de Lutte pour l’Ecologie

Anna Owhadi-Richardson Ancien Médecin conseiller du recteur, Vice présidente de AFAPE

Françoise Salmon Femmes solidaires

Gildas Tréguier Médecin, Président d’APPEL, S.G.de la Féd. Santé France-Vietnam

Philippe Camusat           Président de l’Association des victimes des essais nucléaires (AVEN)

Anjuska Weil Présidente de l’Association d’Amitié Suisse-Vietnam

Gunter Gisenfeld Association d’Amitié Allemagne-Vietnam

Henriette Zouguébi Responsable féminine

Louis Reymondon Médecin, Président de VietnAmitié

Carol Mann Women in War, Paris

Abraham Behar Médecin, Psdt de l’Asso.des médecins français pour la prévention de la guerre nucléaire, section française de IPPNW (prix Nobel Paix)

Juan Muñoz, Président de l’Amicale des Anciens Guérilleros Espagnols en France, FFI pour les départements des Pyrénées-Atlantiques et des Landes

Dilnur Reyan Présidente de l’Institut Ouighour d’Europe

Nhu Mai Nguyen Dac Présidente de APFSV, représentante de VAVA en France

Jean-Paul Demarson, Association «Rousseau à Montmorency»

Christian Filhos D.C.M (Dioxine Country Mascaret) et C.O.P Gironde (Change to Organic Pesticides)

Soutien à Tran To Nga et aux victimes de l’Agent orange-dioxine

En 2014, Tran To Nga a porté plainte contre les firmes des États-Unis, dont Monsanto et Dow Chemical, qui ont produit ou fourni l’Agent orange déversé par l’armée américaine sur le Vietnam entre 1961 et 1971. Après plusieurs reports, la date des plaidoiries est fixée au 25 janvier 2021 au tribunal de grande instance d’Évry. Ce procès est historique car Tran To Nga, qui a la double nationalité française et vietnamienne, est actuellement la seule à pouvoir intenter un tel procès.

Le 10 août 1961, décidée par le président des États-Unis J.-F. Kennedy, commence la plus grande guerre chimique de l’Histoire : une catastrophe sanitaire et environnementale, des crimes de guerre et contre l’humanité. L’utilisation de l’Agent orange pendant la guerre du Vietnam, les souffrances infinies infligées à des millions de victimes, la destruction irrémédiable d’une partie des écosystèmes sont encore trop méconnues.

Un terrible poison qui a fait des millions de victimes

Le dérivé de fabrication de l’Agent orange, la « dioxine de Seveso », est tératogène. Elle s’accumule dans les graisses, se transmet de génération en génération. Elle provoque des malformations de naissance. Elle affecte l’organisme entraînant des affections cutanées, digestives, nerveuses, cardiovasculaires, des cancers et du diabète. Au Vietnam, plus de 300 kg de dioxine ont été déversés alors que les experts de l’OMS ont établi une dose mensuelle tolérable provisoire (DMTP) de 70 picogrammes/kg par mois (1 picogramme = 10 puissance −12 gramme).

D’après le rapport Stellman, ce sont entre 2,1 et 4,8 millions de personnes qui vivaient dans les zones épandues et qui ont donc été directement exposées au défoliant pendant la guerre.

Aujourd’hui, plus de 3 millions de personnes en subissent encore les conséquences. Des centaines de milliers d’enfants, des 3ème et 4ème générations d’après-guerre, vivent avec des malformations (absence de membres, cécité, surdité, tumeur externe…). Les fausses couches, les morts-nés et les naissances prématurées sont plus nombreux dans les régions les plus touchées par les épandages. 

Les fabricants de l’Agent orange connaissaient pourtant la dangerosité de leur produit pour la santé humaine. Mais afin de produire en plus grande quantité, plus vite et à moindre coût, ils ont rendu l’Agent orange vingt fois plus toxique.

Une catastrophe écologique

L’Agent orange a provoqué une catastrophe écologique qui dure encore. L’armée américaine voulait raser le couvert végétal afin d’empêcher les résistants de s’y camoufler, et détruire les récoltes afin d’affamer les populations villageoises et les empêcher de nourrir les combattants. Cette guerre chimique va durer 10 ans. Durant cette période, d’après le rapport Stellman, ce sont 77 millions de litres d’herbicides qui ont été déversés. Sur un total de 2,6 millions d’hectares, soit 10 % de la superficie du Sud Vietnam. Les zones épandues ont été « traitées » en moyenne cinq fois, certaines zones ayant reçu jusqu’à 10 épandages successifs. 50 % des forêts de mangrove ont fait l’objet d’épandages, 400 000 hectares de terres agricoles ont été polluées.

La défoliation des grands arbres a bouleversé les écosystèmes, entraînant la mort du reste de la végétation et la disparition d’une faune abondante. De nombreuses espèces forestières rares et précieuses ont disparu. À la place, des bambous et des herbes hautes, surnommées « les herbes américaines » ont envahi les sols appauvris. C’est donc la destruction irrémédiable d’une partie des écosystèmes vietnamiens.

Pourquoi un procès historique en France ?

Deux procès ont eu lieu depuis la fin de la guerre du Vietnam. Des anciens combattants américains victimes de l’Agent orange ont porté plainte aux États-Unis en 1984, en s’appuyant sur une liste de maladies que les scientifiques estiment liées à l’exposition à l’Agent orange. Un arrangement amiable a été trouvé avec les firmes chimiques : elles ont accepté de verser 180 millions de dollars à un fonds d’indemnisation des vétérans. En contrepartie de cette (faible) indemnisation, ceux-ci ont retiré leur plainte et se sont engagés à ne pas en déposer d’autres.

Début 2004, l’Association vietnamienne des victimes de l’Agent orange (VAVA), qui venait d’être créée au Vietnam, a déposé une plainte aux États-Unis contre les 37 entreprises ayant fabriqué l’Agent orange pour l’armée américaine. Cette plainte a été rejetée en première instance en mars 2005, puis en appel en février 2008. La Cour suprême, saisie pour un ultime appel, a refusé de l’examiner en février 2009 sous la pression du Département de la Justice américaine intervenant avec un « amicus curiae » (une lettre à la cour). Déboutées de leur plainte, les victimes vietnamiennes n’ont plus de possibilité de recours juridique aux États-Unis.

Tran To Nga par sa double nationalité et son statut de victime de l’Agent orange, est en mesure de porter plainte en France contre ces sociétés américaines. Elle est la seule à pouvoir le faire.

Les combats de Tran To Nga

Pendant la guerre américaine, Tran To Nga a vécu dans le maquis comme agent de liaison et reporter de guerre pour l’agence Giai Phong du Front National de Libération du Sud Vietnam. Dans la jungle, elle a subi à plusieurs reprises des épandages d’Agent orange. Aujourd’hui, à près de 80 ans, elle est atteinte de cinq maladies reconnues comme étant liées à l’exposition à la dioxine. Sa première fille est morte à l’âge de 17 mois d’une maladie cardiaque. Ses deux autres filles et ses petits-enfants sont aussi victimes de maladies liées à la dioxine.

Comme Tran To Nga le dit, son procès est son dernier combat : « J’agis pour que les crimes de guerre et contre l’humanité des États-Unis d’Amérique ne soient pas oubliés, pour que l’ensemble de la communauté internationale se mobilise contreles écocides et les génocides ». Le combat de Tran To Nga est un devoir universel, un devoir pour la Justice. Il est le nôtre à tous. Son combat est aussi pour toutes les victimes vietnamiennes qui, depuis 45 ans, ne sont ni reconnues, ni indemnisées par les responsables de cette guerre chimique : les gouvernements des États-Unis et les firmes chimiques.

Nous soutenons et appelons à soutenir Tran To Nga dans son procès et, au-delà, le combat de l’ensemble des victimes vietnamiennes de l’Agent orange.

Le Comité de soutien à Tran To Nga dans son procès : AAFV, AFAPE, Cap Vietnam. CID Vietnam, Collectif Vietnam-Dioxine, FaAOD, Mouvement de la Paix, Orange DiHoxyn, Sông Viêt, UGVF, Village de l’Amitié de Van Canh

Vous pouvez donner votre soutien en adressant un mail à : francovietnamienne.a@free.fr

ou en envoyant un courrier à :

Association d’Amitié Franco-Vietnamienne

44, rue Alexis Lepère 93100 Montreuil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *