À la découverte de DUY Nga.

L’œuvre de Duy Nga donne à réfléchir pour mieux émouvoir. Tout se passe de prime abord comme si nous étions en orbite basse au-dessus de la terre, comme si individualisme, égocentrisme, comme si tous ceux qui se mettent en lumière et se croient indispensables, étaient effacés par la luminosité qui valorise l’essentiel : l’eau, la terre. La vie.

Zoom avant : ici, la vie grouille. Chaque geste est un mouvement utile et néanmoins délicat. Chaque couleur, toute en nuance, modeste et prégnante, met toutes les autres en relief, telle une note qui renforce mutuellement soliste et orchestre pour construire l’harmonie de l’ensemble. L’œuvre de Duy Nga est un concerto de lumières. De ses tableaux « Flora » à la « Pêche Miraculeuse », en passant par ses « Hôi An », elle nous invite à une « Traversée » qui fait vibrer la vie quotidienne, dans ce qu’elle a de plus profond, de vrai, de cette beauté seule à même d’émouvoir vraiment, à en garder le cœur gonflé de tendresse longtemps après ce voyage qui a aussi des références très françaises.

Pourtant, au travers de Duy Nga, c’est tout un peuple qui s’exprime, celui d’un Vietnam qui nous invite à penser le futur, à ses côtés.

À déguster d’urgence, jusqu’au 27 novembre 2021,

À l’UGVF, 16 rue du Petit Musc, 75004 Paris.

Anne, Franck, Gilbert, Comité d’Eure-et-Loir de l’AAFV.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *