À propos de la gestion de la pandémie au Vietnam, et en France

André TOUVIER

Comité Varois de l’Association d’Amitié Franco-Vietnamienne

Un article paru récemment dans l’Express, le 25 mars 2021, concerne la COVID-19 (voir ci-dessous). Il est intitulé « Pour le régime communiste, l’épidémie est une aubaine ». Il n’est pas sans susciter quelques interrogations. On sait que la gestion remarquable de la pandémie par le Vietnam a été saluée quasi unanimement de par le monde entier (1). Cette gestion en gênerait-elle certains ? La question est posée. Qu’on en juge avec quelques extraits de cet article, mis en relation avec la situation en France.

§ 3 – « Une fois identifiés, tous ces gens sont placés à l’isolement : à l’hôpital, dans un centre de quarantaine ou à domicile. »

Si l’on avait appliqué Tester/Tracer/Isoler, c’est cela que l’on aurait fait en France, où que ce soit ; il y avait même des hôtels (Accor ?) qui étaient réquisitionnables !

§ 3 – « Les autorités ont aussi désinfecté l’appartement de mes parents qui ont dû rester deux semaines enfermés chez eux ».

Non seulement on te désinfecte l’appartement mais question cas contact, qu’a-t-on fait chez nous ?

§ 3 – « Des autorisations de déplacement sont par ailleurs nécessaires entre certaines provinces ».

Nous non ?

§ 3 – « Pour me rendre à Haïphong à environ 100 Km de Hanoï et célébrer le Têt en famille, j’ai dû déclarer mes lieux de résidence et de travail et confirmer que je ne présentais pas de symptômes aux autorités locales ».

Nous non ? Et là, seulement déclaratif, pas d’obligation de montrer un résultat de test PCR ?

§ 3 – « Sur l’autoroute, il y avait des barrages pour vérifier ces informations, mon identité et prendre ma température ».

Nous non, pas de barrages, seulement des contrôles aux péages et autres amendes à 135 €.

Ah, là, pour la température, je reconnais que la « dictature communiste » a de ces exigences… comme dans la plupart des aéroports du monde…

§ 3 – « Et gare aux contrevenants : l’amende pour fausse déclaration peut s’élever à 110 €…»

Euh ! Taper sur Google « total amendes COVID » pour voir… Par exemple, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a indiqué : « Au total, les forces de l’ordre ont procédé à 20,7 millions de contrôles et dressé 1,1 million de contraventions ». La majorité d’entre elles ont sanctionné un défaut d’attestation de déplacement. Et ce, au 12 mai 2020…(2)§ 3 – « Et gare aux contrevenants : l’amende pour fausse déclaration peut s’élever à 110 €…»

Continuons notre lecture notamment avec la reconnaissance implicite de l’efficacité. Ainsi :

§ 4 – « Le système de contrôle social a facilité la mise en place d’un dispositif autoritaire de traçage du COVID-19 extrêmement efficace qui s’est coulé dans des outils préexistants ».

Parce que nous, on n’est pas fichés, filmés, pistés de toutes les façons possibles ? Et les outils, avec « l’état d’urgence » devenu permanent, ils en créent sans cesse !

§ 4 – « La police n’hésite pas à débarquer chez les gens en cas de manquements aux règles sanitaires .

On n’a pas vu ça lors de « fêtes clandestines » en France ?

§ 4 – « Quant à la campagne de prévention, elle est également très intrusive : messages diffusés par haut-parleurs dans la rue, courriels envoyés aux habitants par les gestionnaires de résidence… »

Ah bon, on n’a pas eu ça en France par endroit ? De plus, comparer les moyens de communication dans des villages ou villes du Vietnam avec la France… Et les chaînes d’infos en continu qui matraquent depuis un an « La France a peur »…

§ 4 – « L’efficacité résulte à la fois du déploiement par un État centralisé, typiquement socialiste, des forces militaires, policières et sanitaires, et d’une organisation extrêmement atomisée s’appuyant sur les autorités provinciales et les comités populaires locaux qui avaient déjà été un atout pour le pays pendant la guerre ».

Il est tellement centralisé (armée, police, santé) que, dans la même phrase, il est noté une organisation « atomisée » (et même extrêmement) qui ferait rêver les collectivités locales (Communes, Départements, Régions) qui réclamaient cela depuis près d’un an !

Là, on a le sentiment de quasiment toucher le fond.

§ 5 – « Loin de susciter des protestations, celle logique coercitive est acceptée par une grande majorité de la population ».

En France, les autorités doivent en rêver…

Avec plus de 90 000 morts pour 65 millions d’habitants, ce serait effectivement malvenu…

§ 5 – Je vous passe l’insolente réussite économique du Vietnam (malgré d’énormes difficultés liées notamment aux conséquences des guerres impérialistes…) qui non content de soigner sa population peut afficher une croissance de son économie.

En définitive, cet article est un modèle du genre du « deux points deux mesures» à enseigner dans les écoles de journalisme ! À lire en faisant à chaque fois le parallèle avec plus d’un an de crise en France avec ses plus de 90 000 morts. En comparant donc les mesures une à une présentées comme les pires atteintes aux libertés pour se rendre compte qu’on a eu quasiment les mêmes, mais sans l’efficacité ! Cet article constitue un cas de traitement « idéologique » (l’idéologie ce n’est pas uniquement « les autres ») d’une question « brûlante » par des journalistes dont on peut penser qu’ils sont aveuglés par un anticommunisme primaire, tout en étant obligés de reconnaître la réussite tant sur le plan sanitaire qu’économique de ce pays qui a tant subi l’oppression impérialiste au cours du siècle dernier et de reconnaître en plus l’adhésion massive de son opinion publique… On aurait tendance à comprendre pourquoi :).

André TOUVIER

Le 29 mars 2021


(1) Voir Perspectives 113, pages 4, 5 et 6. https://www.aafv.org/wp-content/uploads/2020/06/Perspectives113.pdf

(2) https://www.lesechos.fr/economie-france/social/coronavirus-plus-dun-million-damendes-distribuees-pendant-le-confinement-1202279

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *