Daniel Davisse est décédé.

Daniel Davisse avec Duong Chi Dung, ambassadeur de la République Socialiste du Vietnam en France, lors d’une conférence le 19 mai 2012.

Daniel Davisse est décédé.

Maire de Choisy-le-Roi de 1996 à 2014.

Daniel Davisse était membre de notre Association d’Amitié Franco Vietnamienne ; il avait été élu au Conseil d’Administration de notre Comité en 2015.

Si vous voulez connaître sa vie, allez consulter le Maitron, ce dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français qui porte le nom de son créateur (maitron.fr).

Depuis son décès le 29 mars 2020, les hommages français et vietnamiens n’ont pas manqué :

l’Ambassadeur du Vietnam en France et ses collaborateurs, l’artiste Nguyen Thu Thuy, le professeur Binh, notre jeune amie Thuy Lise, pour ne citer qu’eux.

Daniel Davisse était un homme de cœur, un homme intelligent, qui savait accueillir généreusement, partager spontanément, transmettre avec patience et plaisir, déléguer avec confiance et sincérité.

Nous nous attacherons à le rappeler et nous tenons à lui garder toute notre gratitude pour son soutien au Vietnam et à notre Comité, sans oublier Annick, son épouse et sa famille à qui nous présentons nos condoléances les plus attristées et les plus affectueuses.

Nicole Duchet-Trampoglieri

Un hommage à Daniel Davisse :

https://aafv94.com/2020/04/16/hommage-a-daniel-davisse/

Message d’Hélène LUC, Sénatrice honoraire – Dimanche 29 Mars 2020

Je suis sous le choc. J’espérais que Daniel Davisse vaincrait ce maudit virus !
Daniel Davisse, c’est pour moi tout un pan d’histoire.
En 1968, nous avons beaucoup travaillé ensemble, comme responsables du Parti communiste du Val de Marne pour l’École, avec les enseignants du département.
Lorsqu’il était au cabinet de Charles Fiterman, au ministère des Transports, nous avons travaillé d’arrache-pied pour changer le tracé de l’autoroute sur la Seine à Choisy, l’enterrer à Thiais et à Fresnes, afin de protéger toutes les populations du bruit. Nous avons continué plus tard lorsqu’il était 1er adjoint de Louis Luc auquel il a succédé dans des conditions dramatiques, comme il l’a dit lui-même, après le décès brutal de Louis. Ensemble nous avons fait face.
Il a continué l’œuvre de l’ancien maire, notamment celle de l’élaboration et la construction de la ZAC du Port, de l’édification de la médiathèque et fait bien d’autres choses.
Habitant à Vitry, il s’était très vite glissé dans l’Histoire de Choisy-le-Roi qu’il aimait. Dès son plus jeune âge, il a été un militant de la Jeunesse communiste avec Annick, puis du Parti Communiste Français dans le Val de Marne.
Il avait appris de Fernand Dupuy ce que c’est qu’être un maire communiste. C’est-à-dire être à l’écoute de toutes les couches de la population pour faire le maximum pour elles et, en même temps, rester le militant que l’on est. Daniel Davisse était notamment à l’écoute des plus modestes, mais aussi des personnes âgées avec qui, chaque année, le repas de Noël était une véritable fête. L’École aussi était une de ses plus grandes préoccupations et, comme maire, il était très proche du personnel communal.
Il avait gardé de son passage au ministère des Transports la passion de l’organisation des transports, qu’il a pu mettre à l’oeuvre à Choisy et dans le Val de Marne ; il attendait avec impatience la mise en route du tramway à Choisy.
Je garde de Daniel Davisse le souvenir d’un homme indéfectiblement attaché au Viêt Nam, dont Choisy-le-Roi s’est honoré d’héberger la délégation du Nord Viêt Nam de 1968 à 1973. En organisant un colloque en 2013 pour le 40ème anniversaire de la signature des Accords de Paris avec Madame Thi Binh, l’ancienne chef de la délégation du Gouvernement Révolutionnaire Provisoire du Sud-Viêt Nam, il a continué la tradition de solidarité de Choisy envers le Viêt Nam,marquée déjà par la rencontre d’Ho Chi Minh avec Maurice Thorez en 1946 lors de la conférence de Fontainebleau. L’ambassadeur du Viêt Nam en France vient de lui rendre hommage. Daniel Davisse souhaitait vivement que cette solidarité perdure au fil des temps ; nous y veillerons.
Daniel cachait une grande sensibilité qui lui venait de l’enfance qu’il avait vécue, avec la perte de ses parents dans les camps. Il accordait une grande importance dans son activité à cultiver la mémoire de cette période si douloureuse de la Résistance. Il était membre du Conseil d’administration des Amis du Musée de la Résistance 94.
Il était devenu après Charles Mainemer, Roger Chavanel et Pierre Brondel, le président de l’Association Louis Luc pour l’Histoire et la mémoire de Choisy- le-Roi.
Il fait désormais partie de cette Histoire, que Didier Guillaume, le maire qui lui a succédé, a à cœur de continuer et de développer.
J’adresse à Annick, sa femme, qui partageait tous ses combats, Françoise et Yves, ses enfants, et ses petits-enfants mes plus chaleureuses condoléances. Dans ces conditions si difficiles, si irréelles, on ne pourra même pas les serrer dans nos bras, mais ils savent que nous sommes très proches d’eux. Nous rendrons à Daniel Davisse, dans des temps que j’espère très proches, l’hommage que nous lui devons.

Hélène LUC


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *