L’Association d’Amitié Franco-Vietnamienne

Elle est une association pluraliste. Elle a compté parmi ses dirigeants des personnalités de la quasi-totalité des familles politiques ou idéologiques du paysage français (Léo Hamon, Claude Cheysson, Claude Estier, François Billoux, Raymond Aubrac, Henri Caillavet…) ; des chrétiens (outre l’infatigable pasteur Voge, Sœur Françoise Vandermeersch, Jacques Madaule…) ; des spécialistes connus et reconnus de l’Extrême-Orient (Pierre Brocheux, Daniel Hémery, Georges Condominas, Philippe Devillers…) ; des intellectuels de renom (Aragon, Pierre Emmanuel, Vercors…) ; des personnalités scientifiques (Francis Perrin, le Pr Jacques Roux, Henri Van Regemorter, Laurent Schwartz, Jean-Pierre Kahane…).

Quelle était la plate-forme commune de ces personnalités si diverses ? Avec le recul, la relecture de la toute première déclaration officielle, le 31 mai 1961, est éclairante : « L’AAFV se propose, dans l’intérêt même de notre pays :

  1. de faire mieux connaître en France le Vietnam, sa civilisation traditionnelle et ses réalisations contemporaines ;
  2. de travailler de façon permanente à la défense, au maintien et au renforcement des relations amicales entre les peuples français et vietnamien, sur les plans culturel, scientifique, économique et social, de favoriser les contacts entre les deux peuples ;
  3. d’agir auprès des autorités françaises pour que celles-ci prennent, sur la base des accords de Genève, dont la France est co-signataire, les initiatives nécessaires à la consolidation de la paix dans cette partie du monde et de soutenir les aspirations du peuple vietnamien à la réunification pacifique de son pays ;
  4. tant que se prolongera la division du Vietnam, d’agir pour faire disparaître toute discrimination entre les deux Etats, notamment par l’établissement de relations diplomatiques sur un pied de réciprocité entre la France et la RDV ».

L’action de l’AAFV s’est inscrite dans la continuité de cette plate-forme.

Depuis 1961, au prix d’infinies souffrances, la lutte héroïque et victorieuse du peuple vietnamien a imposé la réunification et l’indépendance du Vietnam, un acte historique majeur.

  1. La solidarité avec le Vietnam a toujours été au cœur de ses actions au plan national et dans les régions avec ses comités locaux. Elle fut d’abord politique dans son soutien au peuple vietnamien qui affirma son droit à l’indépendance et à sa souveraineté.

Cette solidarité prend une importance et une signification particulière envers les victimes de l’Agent orange. Les séquelles de la guerre chimique menée par les USA, la plus grande guerre chimique de l’Histoire, sont encore terriblement présentes. L’AAFV soutient Tran To Nga dans le procès qu’elle a intenté à 23 firmes chimiques états-uniennes, dont Monsanto, qui ont fourni l’Agent orange à l’armée américaine.

  1. L’AAFV prend de nombreuses initiatives pour faire connaître le Vietnam, sa culture, sa société, ses réalisations et ses défis : conférences avec l’UGVF et le CID, par exemple « Habiter le delta du Mékong aujourd’hui» ; exposition photographique et de vêtements traditionnels à l’Orangerie du Sénat dans le cadre de l’Année croisée France Vietnam en 2014 ; organisation d’un Grand Prix Jeunes Talents ; en septembre 2017, avant-première avec ARTE dans un cinéma parisien de sa série documentaire sur La Guerre du Vietnam…
  1. De 1975 à 1994, pendant l’embargo des États-Unis et des pays occidentaux, l’AAFV a impulsé des coopérations scientifiques et de santé. Elle favorise aujourd’hui les coopérations entre les deux pays dans une nouvelle dynamique de partenariats publics, privés et citoyens. Ainsi a-t-elle organisé au Sénat, en novembre 2016, avec l’Ambassade de la République Socialiste du Vietnam en France et avec le soutien du Groupe d’Amitié France-Vietnam du Sénat, un colloque France-Vietnam : une nouvelle dynamique de coopération ?
  1. L’AAFV entretient des relations fortes d’amitié avec la communauté vietnamienne en France, les associations d’amitié et de solidarité avec le Vietnam et les représentants du peuple vietnamien. Cela se traduit par de nombreuses initiatives, ainsi les Journées nationales des associations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *