LN 52 – Les herbicides dans la forêt vietnamienne

Éditorial
Les herbicides dans la forêt vietnamienne, dans nos champs et nos jardins
Dans le cadre du Festival des Solidarités internationales à Ivry-sur-Seine, nous vous invitons à nous rejoindre le dimanche 14 novembre au soir. Vous pourrez voir, ou revoir, le film « Agent Orange – Une bombe à retardement », rencontrer Tran to Nga, une des victimes de cet écocide, acheter son livre « Ma terre empoisonnée » et contribuer au débat sur la pollution sanitaire et environnementale qui nous concerne toutes et tous, citoyens du monde, responsables associatifs et syndicaux, élus, chercheurs, médecins, …

Venez apprendre, échanger, manifester votre solidarité et proposer d’autres initiatives que nous ne manquerons pas de partager.
Pascal Le Phat Tan, Référent de la Section ivryenne
Nicole Duchet Trampoglieri, Présidente

Rappel historique

Entre 1964 et 1975, pendant la guerre du Vietnam, l’armée américaine a procédé à des bombardements incendiaires au napalm et à des épandages d’herbicides (près de 80 millions de litres) : Agent orange (dioxine) sur les forêts, Agent bleu (arsenic) sur les cultures, Agent blanc, …

Bien qu’il ne soit plus visible dans les paysages, l’impact de la guerre américaine sur les sols, les écosystèmes et sur les hommes est violent et durable, en raison de la persistance de la dioxine.
Il s’agit donc bien d’un véritable écocide, d’une catastrophe écologique et humaine. C’est sur la population que les traces de la guerre sont les plus durables, car elles se transmettent de génération en génération.

Pour en savoir plus sur la forêt vietnamienne vous pouvez consulter la lettre que nous avions publiée sur les effets de la guerre à la reconquête des espaces meurtris Conférence d’Amélie Robert, géographe, CNRS Université de Tours le 12 mars 2020 à la Société de Géographie


Le procès de Tran To Nga contre 14 multinationales de l’agrochimie dont Monsanto – Bayer

En 2014, notre amie Tran To Nga a intenté un procès contre les multinationales qui ont fabriqué ou commercialisé l’Agent Orange.

Le 10 mai 2021, le tribunal d’Evry a rendu son verdict ; il a jugé irrecevables les demandes de Nga.Elle a immédiatement donné instruction à ses avocats d’interjeter appel de la décision rendue. Comme vous pourrez le constater, elle est pleine d’énergie ;
« je suis déçue, mais je ne suis pas triste », a-t-elle déclaré.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *