Visites de familles parrainées dans la province de Phu Yen 

par Alain Dussarp

Depuis 2006 le comité Gard-Cévennes parraine des familles ayant des victimes de la dioxine. D’abord province de Ninh Thuan puis depuis 2013 province de Phu Yen. Tous les trimestres chaque famille reçoit via la Croix Rouge provinciale cinquante-quatre euros. Le 26 Novembre 2019 avec Mme le Pr Nguyen Thi Hoi et Eliane Bonnet nous avons rencontré plusieurs familles de la commune de Hoa Xuan Dong, district Dong Hoa.

Première visite pour Pham Van Le. Agé de 17 ans, il souffre de problèmes cérébraux ; il n’a commencé à marcher qu’à quatre ans. Sa mère vend des billets de loterie et cultive trois hectares de riz avec un rendement de trois cents kilos/hectare. Le jeune homme reçoit une aide mensuelle de 400 000 VND. La maison de deux pièces + cuisine est en dur Il faut faire quatre kilomètres pour récupérer l’eau de source stockée dans un réservoir.

Deuxième visite : Mme Nguyen Thi Hien, âgée de 44 ans a trois enfants handicapés. Les deux ainés (22 et 19 ans) ont des difficultés à parler et le plus jeune (8 ans) est épileptique. Le mari est pêcheur. La famille vit dans « une maison du cœur » offerte par la Croix Rouge. La mère élève de la volaille qu’elle revend. Sur un terrain d’un hectare elle cultive du riz et du liseron d’eau. Aucune aide en dehors du parrainage.

Troisième visite : Nguyen Minh Duy a 6 ans. Malade mental il ne peut aller à l’école. Il fait souvent des fugues. Son frère aîné de 19 ans est également handicapé mental ; lui aussi n’a pas été scolarisé. Il travaille comme aide menuisier pour 20 000 VND/ jour. La famille reçoit un parrainage trimestriel et deux aides mensuelles de 400 000 et 540 000 VND. Le père se loue à la journée quand il y a du travail dans les champs (20 000 à 30 000 VND/jour).

Quatrième visite : Nguyen Thu Tien 19 ans. Il a des difficultés pour marcher, paralysie du bras droit. Beaucoup de difficultés de compréhension. Il reçoit du gouvernement une aide mensuelle de 405 0000 VND. Sa mère, âgée de 49 ans a eu deux filles en bonne santé : l’une est mariée et l’autre passera le bac cette année. La mère cultive du riz sur un terrain de deux hectares donné par les autorités. Avec l’argent du parrainage elle achète des produits pour les revendre : recette journalière 30 000 à 40 000 VND. Elle élève des volailles pour la consommation familiale.

Cinquième visite : Truong Khanh Duy 15 ans. Il le bras et la main droite paralysés ; il ne parle pas et a une jambe abîmée. Il n’a jamais été scolarisé. Il est passionné de football qu’il regarde à la télé. C’est un supporter de FC Barcelone et de Messie. Durant notre visite il avait un très beau sourire. Il est calme et peut rester seul à la maison lorsque ses parents travaillent dans les champs. Il reçoit une aide mensuelle de 400 000 VND. Sa sœur de 18 ans est en parfaite santé et va passer son bac cette année.

Le lendemain matin nous nous sommes rendus à Song Cau.

Sixième visite : Nguyen Thi Thanh Thao 19 ans. Depuis de nombreuses années j’ai l’habitude de rencontrer chez elle des victimes très handicapées mais je n’avais jamais vu un tel handicap au niveau des jambes et des pieds. Thao est naine et ne parle pas. Elle se déplace en s’appuyant sur ses mains. Elle reçoit une aide mensuelle de la commune de 540 000 VND. Sa mère de 42 ans a eu trois enfants, seule Thao est handicapée. Son père est maçon.

Dernière visite à Huynh Van Binh âgé de dix ans. Sa mère a eu quatre enfants dont deux handicapés mentaux. Ils reçoivent chacun mensuellement une aide de 400 000 VND. L’ainée non handicapée est mariée. Elle a eu une fille qui est morte à l’âge de 5 ans d’une méningite virale ; cette famille n’était pas sur la liste des prioritaires pour le parrainage mais le frère de la mère a laissé sa place de bénéficiaire à sa sœur.

Pour toutes les victimes visitées c’étaient les grands-parents qui avaient subi les épandages de l’agent orange dans la brousse durant la guerre américaine. Le comité Gard a aidé durant trois ans 60 familles et aujourd’hui aide 60 autres familles.

La Croix Rouge et les bénéficiaires remercient chaleureusement les parrains. Cette aide améliore leur vie quotidienne.

Dans la province de Phu Yen il y a 9 000 familles reconnues comme ayant des victimes de l’agent orange/dioxine.

25 000 VND = moins de 1 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *